Pourquoi et comment mettre un tuteur aux dahlias ?

Pourquoi et comment mettre un tuteur aux dahlias ?

Elle est la fleur aux milliers de variétés, à l’infinie palette de couleurs, aux styles et proportions aussi divers que variés. Le dahlia habille le jardin de sa superbe, illumine les massifs, réveille les rocailles, apporte du mouvement aux potées, de l’élégance aux bouquets. Bonheur du jardinier, ce bulbe vivace promet un spectacle sans faille s’il reçoit l’attention qu’il mérite. Et une culture réussie passera par le soutien des variétés les plus hautes et des fleurs les plus volumineuses. Nous vous disons pourquoi et comment mettre un tuteur aux dahlias…

Pourquoi mettre un tuteur aux plantes ?

Les plantes fragiles, hautes, sensibles au vent ou incapables de résister seules à leur propre poids nécessiteront un tuteurage. Le choix du tuteur se fera alors en fonction de quelques critères.

Généralités sur le tuteurage

 

Certaines plantes produisent des tiges volubiles, des lianes parsemées de feuilles et de fleurs qui partiront à l’assaut de treillis ou de pergola. Elles s’enrouleront autour de leur support comme l’ipomée ou le chèvrefeuille. D’autres comme les rosiers grimpants auront besoin d’aide et d’attaches. Certaines enfin grimperont seules grâce à leurs vrilles ou leurs crampons comme le lierre grimpant, la bignone ou la passiflore. Nous sommes là au-delà du tuteurage simple et si ce sont les plantes grimpantes qui vous fascinent, retrouvez nos conseils pour faire grimper une plante grimpante et nos articles dédiés à 9 plantes grimpantes qui poussent vite, et plus précisément au lierre grimpant, à la bignone, à la passiflore, à l’ipomée, au chèvrefeuille et au palissage des rosiers grimpants.

 

Certaines plantes proposent des inflorescences volumineuses sur une haute tige individuelle. Roses trémières ou tournesols, par exemple, exigeront ainsi des tuteurs individuels.

À l’instar des pivoines, des grosses marguerites ou des grands œillets, le dahlia produit des touffes buissonnantes d’où émergent des fleurs grosses et lourdes qui éprouvent les tiges et peuvent les courber jusqu’à les casser. Vous pourrez alors, selon la variété, choisir de tuteurer individuellement ou d’organiser un tuteurage du groupe.

Tuteurer les dahlias ?

 

Dans le cas du dahlia, les tiges seront plus ou moins hautes, les fleurs plus ou moins imposantes. Vous pourrez opter pour des variétés naines de 20 à 45 cm de haut tout au plus ou pour des dahlias pompons et leurs petites fleurs de 4 à 6 cm de diamètre. Vous pourrez succomber au charme exubérant de dahlias cactus à grosses fleurs doubles et grande hauteur (de 1 m à 1.5 m, jusqu’à 2 m même selon les variétés).

 

Selon la variété choisie, l’exposition aux intempéries et en particulier au vent, vous ferez le choix de tuteurer vos plantations ou pas, mais d’une manière générale, il sera nécessaire de tuteurer les grands dahlias et préférable de tuteurer les variétés dépassant 50 cm à maturité.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment bien tuteurer vos arbres, arbustes et fleurs.

Comment mettre un tuteur aux dahlias ?

Comme pour toute plantation, le tuteur choisi pour votre dahlia aura des qualités incontournables. La solidité qui lui permettra de soutenir la plante, de résister au poids de celle-ci mais également aux intempéries. La durabilité qui permettra de ne pas gaspiller des ressources et de faire des économies. Enfin, l’esthétisme car compagnon au quotidien de vos plantations, le tuteur devra savoir se faire oublier, s’intégrer au mieux au paysage pour ne pas le gâcher.

Afin de ne pas blesser le rhizome, nous vous conseillons fortement d’anticiper la pousse et d’installer le tuteur dès la plantation.

 

Si vous n’y avez pas pensé alors, faites-en sorte de l’installer avant que la tige ne dépasse 40 cm ou qu’elle ne soit trop chargée. Plantez avec précaution le tuteur de votre choix à environ 5 cm de la tige et utilisez un lien souple, une attache en plastique ou en raphia, que vous installerez en croisant, en formant une sorte de “8”, ceci afin de ne pas tendre l’ensemble et blesser la plante.

 

Cette installation se répétera pour chaque tige, individuellement, dans le cas de grands dahlias.

 

Vous aurez anticipé la hauteur du dahlia en choisissant un tuteur adapté à votre variété ou si nécessaire vous remplacerez l’existant par un tuteur plus haut que vous placerez dans le même trou.

Dans le cas de touffes de moyenne hauteur, le feuillage jouera un rôle protecteur pour les tiges. Vous renforcerez ce soutien en installant des piquets autour de la touffe, un peu au large, profondément enfoncés dans le sol et reliés entre eux par de la ficelle, à différentes hauteurs.

L’ensemble formera ainsi un support sur lequel viendra s’appuyer la végétation au fur et à mesure de sa pousse et de sa densification, stabilisant par là-même les tiges.

Vous pourrez fabriquer vous-même les tuteurs pour vos dahlias et même les structures de soutien ; des systèmes plus ou moins élaborés, du simple pieu de pin glané dans les bois à la colonne en grillage à fines mailles en passant par la bordure en plessis tressé par vos soins à partir de tendres rameaux de saule ou de châtaignier.

 

Ou bien, en fonction de vos goûts esthétiques et du résultat visuel attendu, vous trouverez

dans notre catalogue et nos magasins un vaste choix prêt-à-l’emploi.

 

Vous pourrez opter pour des tuteurs classiques, en plastique vert, pour des tuteurs en bois, imputrescible bien sûr. Ou pour des modèles plus déco, des tiges en bambou, en osier, des tuteurs “déco rouille” en acier inoxydable avec une patine très tendance et un élément ornementale au sommet…

Et après, comment prendre soin des dahlias ?

Vous l’aurez compris l’étape de la plantation – en respectant une profondeur de 10 à 12 cm et une distance de 35 à 50 cm entre les plants pour les variétés naines et jusqu’à 1 m pour les variétés hautes – et de la mise en place du tuteurage est essentielle. Votre plante ainsi bien installée n’aura plus qu’à s’épanouir avec, somme toute, assez peu d’entretien.

Assurez-vous que le sol reste frais et, par temps de fortes chaleurs, apportez un arrosage régulier au pied, au coucher du soleil de préférence ou, à défaut, très tôt le matin.

 

Enlevez régulièrement les fleurs fanées qui, outre le fait qu’elles soient peu esthétiques, fatiguent le rhizome inutilement et ralentissent la venue des nouvelles fleurs.

Afin de le pousser à ramifier, vous pourrez pincer votre dahlia dès la 3e ou 4e semaine après la plantation. Pour ce faire, coupez avec les ongles les pousses terminales juste au-dessus des feuilles suivantes. Le dahlia va alors produire de nouvelles ramifications. Vous pouvez renouveler ce geste pour densifier votre plant et ce jusqu’à le démarrage de la floraison, vers la mi-juillet.

 

Si vous souhaitez obtenir des fleurs plus grosses, procédez à un ébourgeonnage. Supprimez ainsi boutons et bourgeons latéraux pour ne laisser que le bouton terminal. Celui-ci produira alors une fleur d’un diamètre bien plus important.

Envie d’en savoir plus sur la culture de cette bulbeuse ? Découvrez notre article consacré au dahlia, ses variétés, sa plantation et son entretien et découvrez comment choisir des bulbes à fleur d’été comme le dahlia.

Notre sélection pour des dahlias beaux et bien droits

Tuteur déco crochet rouille L150 cm

Windhager

8,95 €

Tuteur osier "Sintra" L190 cm

Windhager

4,10 €

Tuteur bambou déco L250 cm ø5 cm

Windhager

16,50 €

Lien souple en caoutchouc 5 m - L.16,5 x l.10 x H.4,5 cm

Windhager

5,95 €

Quand et comment planter les bulbes à fleurs ?

Lire la suite

Comment protéger les bulbes à fleurs des rongeurs ?

Lire la suite

Choisir et planter les bulbes à floraison automnale

Lire la suite