Passiflore : plantation, entretien et taille

Passiflore : plantation, entretien et taille

La passiflore est une liane tropicale vigoureuse dont le feuillage est décoratif toute l’année. Ses grosses fleurs de la Passion épanouies tout l’été offrent un spectacle fascinant. Elles sont suivies de fruits décoratifs comestibles.

Présentation de la passiflore

La passiflore est une liane tropicale persistante à semi-persistante d’origine essentiellement sud-américaine. Elle pousse rapidement et fait preuve de grande vigueur. Ses longues tiges volubiles sont garnies de vrilles permettant à la passiflore de s’accrocher à son support et de monter à plus de 10 m si elle est installée en pleine terre.

Les grosses fleurs, de 8 à 15 cm de diamètre, à la beauté singulière, parfois odorantes, s’épanouissent de mai à octobre. Elles déclinent des teintes variées allant du blanc pur jusqu’au pourpre foncé en passant par le rose, le rouge et le bleu. Elles se caractérisent par des stigmates volumineux et une couronne de filaments ondulés, justifiant l’appellation de « Fleurs de la Passion » (les stigmates symbolisant les clous et les filaments la couronne d’épines du Christ). Les fruits ovoïdes qui leur font suite, jaunes, oranges ou brun foncé sont mûrs en automne si l’été est suffisamment long et chaud. Appelés fruits de la Passion, grenadilles ou maracuja, ils sont généralement comestibles, mais de qualité gustative variée selon l’espèce de passiflore. Les plus savoureux sont ceux de la frileuse Passiflora edulis

Le seul inconvénient de la passiflore sous nos latitudes est sa frilosité. Hors climat doux, aux gels rares et de courte durée, il vaut mieux la cultiver en pot à hiverner hors gel.

Espèces et variétés de passiflore

Si on recense plusieurs centaines d’espèces de passiflores dans leurs contrées d’origine, il existe de nombreuses variétés hybrides, naturelles ou horticoles. En France, on cultive principalement la passiflore bleue (Passiflora caerulea) et ses hybrides. 

– Passiflore bleue : c’est l’espèce la plus rustique au froid. Sa souche tolère jusqu’à -10 °C pendant une courte période. La corolle bleutée est marquée par une belle couronne de filaments teintés successivement de violet, de blanc et de bleu vif sur leur longueur. Elle fleurit de juin à octobre. Fruits ovoïdes orangés, peu goûteux. Croissance rapide.
– Passiflora caerulea ‘Clear Sky’® diffère de l’espèce type par des fleurs plus grandes et une floraison plus longue, de mai à octobre.
– Passiflora caerulea ‘Constance Elliot’ se distingue de l’espèce type par sa fleur toute blanche (corolle et couronne) valorisée par les stigmates pourpre foncé.
– Passiflora caerulea ‘Purple Haze’ porte bien son nom avec son cœur pourpre et sa corolle mauve pâle. 

Trois variétés hybrides, moins rustiques (-5 °C), mais inconvénient compensé par des fleurs encore plus spectaculaires :  

– Passiflora x violacea aux fleurs bleu violet intense.
– Passiflora x Victoria mêlant des teintes rose clair, bordeaux et pourpre.
– Passiflora x Impératrice Eugénie à la corolle rose clair et à la couronne bleu violet.

Semis et plantation de la passiflore

Si vous souhaitez planter la passiflore en pleine terre, tenez compte de votre climat et de sa rusticité. Les passiflores gélives ou peu rustiques sont cultivées en pleine terre seulement en climat doux. Les variétés un peu plus rustiques comme la passiflore bleue et ses hybrides tolèrent un climat semi-océanique, mais sont à cultiver en pot dans les zones à climat continental ou montagnard. 

La plantation de la passiflore s’effectue au printemps ou en été lors que le risque de gelée est écarté et le sol réchauffé. Placez-la au soleil (ou à mi-ombre en climat méditerranéen) dans un endroit chaud, abrité des courants d’air. Elle préfère un sol fertile, frais en été, mais bien drainé en hiver. Hydratez la motte une dizaine de minutes avant de planter la passiflore. Améliorez le drainage du sol avec des graviers, des billes d’argile ou des petits cailloux. Amendez-le avec un bon compost. Arrosez copieusement après plantation.

Si vous cultivez votre passiflore en pot, offrez-lui un contenant de belle taille, au moins 40 cm de profondeur et de diamètre (ou de côté), car sa motte de racines devient vite volumineuse. Utilisez un mélange riche et drainant constitué d’un terreau pour plantes fleuries ou universel mélangé à de la terre de jardin pour la consistance et du compost pour la fertilité. 

Conseil Jardiland : prévoyez le support dès la plantation : un grillage est parfait, car les vrilles peuvent facilement s’enrouler autour du fin maillage. Palissez les tiges sur le support à la plantation et les premières semaines. Ensuite, la passiflore s’accrochera toute seule.

Culture et entretien de la passiflore

Maintenez le sol frais sans excès d’humidité pendant toute la période de végétation pour encourager la croissance et la floraison. 

En hiver, les précipitations suffisent pour la passiflore cultivée en pleine terre. En pot, réduisez les apports d’eau à un ou deux arrosages par mois en fonction de la température de la pièce où est conservée la plante.

Apportez un engrais de fond au début du printemps à votre passiflore installée en pleine terre sauf si sa croissance est trop exubérante à votre goût. Rempotez votre passiflore au début du printemps tous les ans ou tous les 2 ans selon la taille du pot (profitez-en pour la tailler). Fertilisez deux à trois fois par mois avec un engrais spécial plantes fleuries de mai à août.

En début d’automne, protégez la passiflore avec un épais paillis de feuilles mortes, de paille ou d’un voile d’hivernage  si vous craignez pour sa rusticité. Rentrez la passiflore cultivée en pot avant les premiers froids dans la véranda ou une pièce claire de la maison (12 °C au minimum).

Taille de la passiflore

Pratiquez une taille de nettoyage en fin d’hiver pour éliminer les tiges sèches ou noircies par le froid. Si toute la partie aérienne semble gelée, soyez patient, la passiflore peut repartir de la base au printemps. 

Limitez son développement si nécessaire en raccourcissant les tiges secondaires tout en préservant les rameaux principaux. Si vous cultivez la passiflore dans la maison ou la véranda, donnez de l’air à la ramure en supprimant un tiers des tiges.

Maladies et parasites de la passiflore

Cultivée à l’extérieur dans de bonnes conditions, la passiflore est rarement malade ou parasitée.

En atmosphère trop humide et/ou trop froide, ses feuilles se couvrent parfois de moisissures grisâtres, signe de botrytis ou de feutrage blanc, signe d’oïdium.  

Confinée à l’intérieur et dans une atmosphère sèche, elle peut être colonisée par des cochenilles, des araignées rouges ou des aleurodes qui l’affaiblissent en ponctionnant sa sève. Aérez régulièrement la pièce, taillez sa ramure et sortez-la à l’extérieur toute la belle saison. Augmentez l’hygrométrie par des vaporisations d’eau et en la plaçant sur un plateau de billes d’argile mouillées.

Conseil Jardiland : une passiflore qui fleurit peu, voire pas du tout, manque de lumière. Veillez à lui offrir une bonne exposition. Si elle ne fleurit pas et que ses feuilles restent petites : la passiflore a faim. Rempotez-la et apportez de l’engrais régulièrement.

Notre sélection

Passiflore

19,95 €

Passiflore

À partir de 13,75 €

Passiflore collection

À partir de 18,17 €

Agapanthe : plantation, culture et entretien

Lire la suite

Saule crevette : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Œillet d’Inde : semis, plantation et culture

Lire la suite