La plante du mois : Amaryllis

La plante du mois : Amaryllis

La floraison hivernale de l’amaryllis ou Hippeastrum suscite toujours l’admiration. Ses énormes trompettes colorées restent décoratives pendant plusieurs semaines. Avec un entretien adapté, le bulbe refleurit les années suivantes.

Amaryllis : Fiche d’identité

Nom : Amaryllis ou Hippeastrum (Famille des Amaryllidacées). 

Mode de vie : intérieur.

Type : bulbe vivace.

Dimensions : 40 à 70 cm. 

Floraison : hivernale

Exposition : lumineuse.

Sol : léger et fertile.

Rusticité : gélif. Temp > 10 °C.

Culture et entretien de l’amaryllis

Cultivez l’amaryllis dans la maison, la véranda ou la serre chaude en lui épargnant des températures inférieures à 10 °C, car cette bulbeuse originaire d’Amérique tropicale craint le froid. Pendant sa période de croissance, elle apprécie une atmosphère tempérée, au-dessus de 16 °C. La floraison dure plus longtemps lorsque la pièce est fraîche (18-20 degrés) plutôt que chaude (22-24 degrés). Les fleurs d’une amaryllis qui a trop chaud sont pendantes. En période de repos végétatif (feuillage sec), placez le bulbe à 10-13 °C.

L’amaryllis apprécie une situation très lumineuse sans soleil direct, même après la floraison, car le feuillage a besoin de lumière pour permettre au bulbe de reconstituer ses réserves. En période de repos, le bulbe peut être remisé à l’ombre. Une amaryllis qui manque de lumière développe des feuilles rubanées très grandes au détriment des fleurs. 

L’arrosage de l’amaryllis se fait selon la croissance de la plante. Intensifiez la fréquence des apports au fil du développement de la partie aérienne. Lorsque l’amaryllis produit ses racines, laissez le substrat sécher en surface entre deux apports d’eau. Lorsque la tige florale dépasse une dizaine de centimètres et pendant toute la floraison, maintenez le terreau humide par un à deux arrosages par semaine. Quand le feuillage jaunit, réduisez les arrosages. Quand il est sec, éliminez-le et stoppez les apports d’eau. Cette période de repos au frais (10-13 °C) et au sec doit durer 2 à 3 mois. Elle est nécessaire pour faire refleurir le bulbe d’amaryllis

Encouragez la reconstitution des réserves du bulbe en apportant un engrais spécial plantes fleuries toutes les semaines du début de la floraison jusqu’au jaunissement du feuillage.  

Si le bulbe d’amaryllis a produit des rejetons appelés caïeux, laissez-les avec le bulbe mère (d’année en année, la plante formera une touffe) ou séparez-les en les plaçant en pot individuel. Soignez-les alors comme des sujets matures pendant la croissance et le repos végétatif. Ils pourront fleurir à leur tour au bout de 3 à 4 ans, lorsque le diamètre du bulbe dépassera 8 à 9 cm. 

Astuce « Jardiland » : vous pouvez sortir la potée d’une amaryllis défleurie sur le balcon ou la terrasse, à mi-ombre tout l’été. La luminosité extérieure aidera le bulbe à reconstituer ses réserves.

Conseils de plantation de l’amaryllis

Si vous achetez un bulbe d’amaryllis sec souvent présenté en vrac ou en sachet, hydratez ses racines en les faisant tremper une nuit dans un bol d’eau avant de le planter.  

Utilisez un pot percé de trous de drainage et de 2 à 3 cm plus large que le bulbe qui apprécie d’être à l’étroit (12 à 20 cm selon le diamètre du bulbe acheté). Choisissez-le profond et lourd pour ne pas qu’il se renverse sous le poids de l’amaryllis en fleurs. 

Placez une couche de drainage au fond du pot et emplissez avec un terreau spécial plantes fleuries. Le bulbe doit être planté de moitié dans le substrat. Il fleurit mieux quand il est en partie exposé à la lumière et à la chaleur. Tassez avec les doigts le terreau autour du bulbe et terminez par un arrosage pour éviter les poches d’air autour des racines.

Si vous récupérez le bulbe qui a fleuri l’hiver dernier et qui a passé plusieurs semaines dans son pot au sec et au frais, rempotez-le dans le même pot ou un pot légèrement plus grand en changeant le vieux substrat. Veillez à ne pas endommager les racines qui sont cassantes lors du rempotage.

Lorsque le bulbe d’amaryllis sort de sa dormance, c’est en général le bourgeon de la hampe florale qui apparaît en premier. Le feuillage se forme pendant ou après la floraison. Les bulbes de gros diamètre (> 15 cm) produisent plusieurs hampes florales (2, 3 ou 4). 

Astuce « Jardiland » : tournez régulièrement le pot pour que les tiges florales poussent droites et non penchées vers la source de lumière. Hautes et creuses, elles risqueraient de casser. Si c’est hélas le cas, mettez-les dans l’eau pour un bouquet très durable !

Le bon choix

L’amaryllis d’intérieur ou Hippeastrum compte plusieurs dizaines d’espèces de « lis » tropicaux. Dans le commerce, on trouve principalement des variétés hybrides sélectionnées par les obtenteurs. Ces variétés d’amaryllis offrent une grande diversité de fleurs : simples ou doubles, à coloris unis ou striés explorant des teintes comme le rouge vif, mais aussi le rose, l’orange, le jaune, le blanc… 

Le saviez-vous ? Au jardin, en pleine terre et en climat doux, on peut cultiver le vrai amaryllis : l’Amaryllis belladonna ou lis de Jersey. Ses ombelles de trompettes rose vif ou blanches s’épanouissent pendant l’été devançant le feuillage caduc rubané. Cet amaryllis forme au fil des années des touffes vigoureuses très florifères. 

Notre sélection

Bulbe de Amaryllis rouge gros calibre 42/+

Kapiteyn

14,95 €

Amaryllis d'intérieur

À partir de 6,50 €

Hellébore : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Houx : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Mini cyclamen : plantation, entretien et taille

Lire la suite