Orchidée : rempotage, arrosage et entretien

Orchidée : rempotage, arrosage et entretien

Phalaenopsis, Vuylstekeara, Cattleya… Ces noms barbares vous intriguent ? Pourtant, derrière eux se cachent les stars des plantes fleuries, à savoir les orchidées ! Longtemps cataloguées comme de grandes raretés capricieuses, elles sont dorénavant les stars des jardineries. Découvrez comment bien entretenir votre orchidée, et surtout comment la faire refleurir année après année.

Présentation de l’orchidée

Les orchidées appartiennent à la grande famille des orchidacées, riche de plus de 850 genres et répartie sur l’ensemble des continents. 

Les orchidées tropicales sont généralement épiphytes, c’est-à-dire qu’elles utilisent un support (tronc, branche) pour grimper sans pour autant le parasiter. Elles peuvent ainsi grappiller les moindres rayons du soleil dans le couvert ombreux dense des jungles. Ultra-adaptées à leur milieu, ces espèces tropicales ont fasciné les scientifiques, puis les collectionneurs. Leur capacité à s’hybrider a permis de multiplier les nouveautés et les exclusivités horticoles. 

Les orchidées font dorénavant le bonheur des jardiniers d’intérieur. Optez pour un cache-pot dans des tons neutres, et placez votre spécimen fleuri en majesté pour profiter de sa longue floraison.

Espèces et variétés d’orchidée

La plus connue des orchidées s’avère certainement la plus reconnaissable : l’orchidée papillon, ou Phalaenopsis, arbore des fleurs blanches ou roses ressemblant fortement à ces gracieux insectes. Tout aussi aériens, les Oncidium et Zygopetalum étonnent par le dessin de leurs fleurs. Plus colorées, les hampes des Cymbidium rivalisent d’imprimés audacieux. 

Comme 85 % des Européens, vous préférez le bleu ? Attention, certains Phalaenopsis vendus bleus ne présentent qu’une coloration temporaire due à une injection de bleu de méthylène. Tournez-vous vers la belle orchidée Vanda au bleu violacé du plus bel effet. 

Le froufroutant Cattleya, un peu délicat à faire refleurir, s’imposera comme un joli défi aux horticulteurs amateurs. 

Fermons la page avec le Dendrobium, aux étonnantes et décoratives tiges-bambou et aux fleurs longue durée, une valeur sûre.

Rempotage de l’orchidée

Le rempotage de l’orchidée interviendra après 3 ans minimum, principalement quand les feuilles paraissent trop lourdes ou que votre substrat vous semble appauvri. 

Règle d’or pour rempoter l’orchidée : ne procédez pas avant l’éclosion des fleurs pour ne pas entraver la floraison de votre plante, mais après qu’elles auront fané. Sortez délicatement la motte, en prenant garde aux racines. Si vous avez choisi un pot en plastique, il sera préférable de le découper au ciseau. 

Utilisez un terreau spécial orchidées, très léger, pour accueillir votre plante, et n’oubliez pas la couche de drainage au fond de votre pot. Installez-le ensuite sur un lit de billes d’argile pour maintenir l’humidité ambiante dont les orchidées sont si friandes.

Culture et entretien de l’orchidée

Lorsque vous achetez une orchidée en pot, choisissez une plante aux feuilles saines et dont le substrat n’est ni trop sec ni détrempé. Ramenez-la rapidement chez vous après achat pour éviter le coup de froid. Il vous faudra ensuite déterminer l’endroit idéal, à la fois lumineux en hiver et préservé du soleil direct de l’été. Côté température, celle de nos maisons est idéale pour ces belles tropicales. 

L’arrosage de l’orchidée requiert un peu de doigté, mais s’apprend aisément : de l’eau à température ambiante  (de préférence non calcaire) à une fréquence hebdomadaire quand elle est fleurie, mensuelle le reste du temps. Surtout, ne laissez pas l’eau stagner, au risque de voir pourrir les racines de l’orchidée. Pensez aussi à brumiser son feuillage, car elle apprécie peu l’atmosphère trop sèche. 

Effectuez un apport d’engrais spécial orchidée tous les 15 jours pour favoriser sa croissance et sa floraison.

Astuce Jardiland : vous ne savez pas quelle quantité d’eau donner à votre orchidée pour son arrosage ? Le plus simple est de la bassiner : plongez le pot 15 min dans l’eau, sortez-le et égouttez bien avant de le reposer dans sa soucoupe. Et le tour est joué !

Taille de l’orchidée

Tôt ou tard, la hampe de votre orchidée perdra ses belles fleurs. Pour assurer une floraison future, vous devrez couper la tige au-dessus du 3e œil (un léger renflement), sauf si elle est totalement sèche ou si elle a déjà fleuri deux ou trois fois. Il ne vous restera plus qu’à attendre tranquillement qu’elle reconstitue ses réserves. Il est recommandé d’assurer un certain écart de température entre le jour et la nuit pour ce faire.

Vous pouvez évidemment ôter les feuilles mortes, relativement rares pour ces plantes au feuillage coriace.

Maladies et parasites de l’orchidée

Les orchidées en pot craignent deux ravageurs : les cochenilles et les araignées rouges. Les cochenilles à bouclier (brunes et immobiles) et blanchâtres rendent les feuilles collantes. Elles peuvent être enlevées manuellement grâce à un coton-tige imprégné d’alcool. Quant aux araignées rouges, bassinez votre plante régulièrement et inspectez le feuillage.

Du côté des maladies, l’orchidée craint le botrytis, la mosaïque et d’autres pestes qui se manifestent principalement par des pourrissements des pseudobulbes et une atteinte du feuillage. Ces situations sont majoritairement à imputer à des conditions de culture inadaptées (trop d’eau/pas assez de lumière/ventilation inadaptée). À vous d’y remédier le plus vite possible en éliminant d’abord les feuilles atteintes, puis à trouver les conditions de vie idéales pour votre orchidée.

Quelles variétés de fleurs semer en début d’année ?

Lire la suite

10 plantes d’intérieur faciles à vivre

Lire la suite

Calathea : rempotage, arrosage et entretien

Lire la suite