Nos conseils pour l’entretien de vos arbustes

Nos conseils pour l’entretien de vos arbustes

Les règles à suivre pour l’entretien des arbustes sont aussi diverses que les espèces sont variées. Nous vous proposons ici un tour d’horizon des points à surveiller et quelques bons réflexes à avoir dans les semaines qui suivent la plantation puis au fil des saisons et des années. Arrosage, conditions climatiques extrêmes, taille, fertilisation et traitement, nous revenons sur les grands sujets de l’entretien des arbustes en pot et en pleine terre

Des arbustes sans entretien (ou presque)

La saison d’installation des arbustes et les gestes directement liés à la plantation dépendront de l’espèce choisie, de la nature du végétal, du climat. Nous revenons en détails sur cette première étape dans nos divers articles. Vous y découvrirez ainsi comment planter une haie et choisir ses arbustes ou encore comment planter les arbustes fruitiers. Puis, une fois installés, vos arbustes demanderont un suivi plus ou moins important, des interventions plus ou moins nombreuses. Bien sûr, vous pourrez, dès le départ vous tourner vers des arbustes faciles d’entretien

Certains arbustes xérophytes – peu gourmands en eau – demanderont pas ou peu d’arrosage. Ce sera le cas du laurier-rose, du ciste, de la germandrée arbustive, du myrte ou encore du pistachier lentisque. Tous seront des options si vous souhaitez créer un jardin sec.

 

D’autres, une fois installés dans des conditions optimales pour eux, ne demandent plus aucune attention (ou presque). Au rang des inratables, on peut citer les berbéris ou épine-vinette, les cotonéasters, la symphorine ou arbre aux perles, l’Elaeagnus de jardin dit olivier d’automne, le romarin rampant, le fusain surtout ses variétés rampantes, certains arbustes résineux comme le genévrier ou l’if commun, le flamboyant et buissonnant cornouiller sanguin, des arbustes fleuris comme le weigelia et le céanothe ou l’épineux buisson ardent auquel nous consacrons un article, pyracantha : plantation, entretien et taille.

 

Pour tous les autres, même si des nuances seront à apporter et des spécificités à respecter, l’entretien tournera autour de quelques gestes indispensables.

L’entretien des arbustes en pots

Placés en pots, bacs ou jardinières, les arbustes doivent s’enraciner et progresser dans un espace contraint. Leur entretien doit prendre prioritairement en compte ce facteur pour pallier cette “entrave”.

Substrat, surfaçage et rempotage

 

Quel que soit le choix de terre et terreau qui a été fait, contrôlez périodiquement la motte.

 

Bien sûr, vous aurez choisi un contenant d’un volume adapté à votre arbuste et placé une couche drainante, de billes d’argile par exemple, au fond du pot au moment de la plantation.

 

Lors du rempotage de vos plantes, n’oubliez pas de changer cette couche drainante, car avec le temps, elle se tasse et se mélange avec le terreau.

Vous pouvez aussi en profiter pour alléger un peu le mélange de culture avec du sable ou de la pouzzolane.

 

Le développement des racines peut aussi présenter des problèmes…

Si les racines semblent boucher les trous de drainage situés au fond du pot, dépotez avec précaution, faites pivoter la motte et replacez-la de sorte à ce que les trous soient dégagés.

 

Si c’est la surface de la motte qui semble encombrée, griffez-la pour aérer la terre en prenant garde de ne pas blesser les racines apparentes.

Là encore, le temps d’un rempotage est peut-être venu – tous les 2 ou 3 ans généralement – et si la taille imposante de l’arbuste ne permet pas cette opération procédez au moins à un surfaçage.

 

Cette opération a pour but de couvrir les éventuelles racines de surface, de renouveler et d’améliorer le mélange de culture.

 

À la reprise de la végétation, la terre est retirée avec précaution sur une profondeur de 4 ou 5 cm et remplacée par une terre amendée.

Selon l’espèce, il pourra s’agir d’un terreau enrichi d’un peu de compost, d’une terre de bruyère, ou d’un terreau allégé avec du sable.

L’arrosage

 

La qualité du substrat jouera un rôle important dans la fréquence et l’impact de l’arrosage.

La mise en place d’un paillage facilitera également le maintien de l’humidité et donc la réduction de l’apport nécessaire en eau.

 

La matière du pot ou du bac enfin aura également une influence en retenant plus ou moins la chaleur ou l’humidité.

 

Enfin, l’espèce choisie sera déterminante car chaque famille aura ses besoins, une cadence et une technique d’arrosage spécifiques. Un rythme quotidien, bi-hebdomadaire, bimensuel selon que l’arbuste sera fleuri, méditerranéen, xérophyte (peu gourmand en eau), etc. Un mode préféré : à l’arrosoir au plus près du pied, au tuyau en pluie fine ou encore par goutte-à-goutte par exemple. Nous revenons très en détail sur ce sujet dans notre article sur comment bien arroser les plantes en pot en été.

Fertilisation et soins

 

De même que l’arrosage des arbustes en pot prend en compte certains ajustements, la fertilisation répond à quelques exigences. Les réserves nutritives de votre arbuste s’épuisent plus rapidement que pour un sujet cultivé en pleine terre.

Seuls vos apports d’engrais compenseront l’absence de renouvellement naturel. Suivez les éventuelles recommandations spécifiques à votre espèce et favorisez les apports écologiques, des engrais organiques de type fumier, corne broyée ou compost ou nos gammes d’engrais naturels.

 

Les soins aussi seront fonction du type d’arbuste. Observez votre végétal régulièrement. Supprimez feuilles ou fruits abîmés, fleurs fanées. Renseignez-vous sur les problèmes parasitaires potentiels, les fragilités et anticipez. Par des traitements biologiques préventifs, l’éradication manuelle des ravageurs lorsque c’est possible, le recours aux insectes auxiliaires dans certains cas.

 

Nous reviendrons plus loin sur la fertilisation et les soins des arbustes en général mais abordons également tous ces points dans notre article sur l’entretien des plantes en pot en été.

La taille

 

Tout comme nous reviendrons sur le thème de l’arrosage plus loin dans cet article, nous aborderons également les tailles spécifiques pour certaines espèces. Mais nous pouvons déjà noter que dans le cas d’une culture en pot, la taille est incontournable.

Au-delà de la dimension esthétique, de son intérêt pour apporter lumière et air au végétal, il s’agit dans le cas d’un arbuste en contenant de maintenir absolument l’équilibre entre ce qui se trouve sous la surface et ce qui se trouve au-dessus. Et parce que les racines sont donc contraintes, il s’agira de modérer les parties aériennes, de les tailler un peu plus sévèrement et fréquemment que pour un sujet en pleine terre. Ainsi, chaque partie profitera des apports et nutriments de manière équitable.

 

Raccourcissez les rameaux, toujours au-dessus d’un œil (point de naissance d’une nouvelle branche), tourné vers l’extérieur de l’arbuste pour ne pas encombrer le cœur de la plante. Ceci aura pour effet de densifier l’arbuste tout en contrôlant son étalement.

 

Procédez au printemps pour les feuillages ornementaux et les arbustes à floraison estivale. Préférez l’été et la fin de la floraison pour les arbustes en fleurs au printemps.

L’hivernage

 

Tous les arbustes n’ont pas le même seuil de rusticité, c’est-à-dire qu’ils résisteront de manière différente face aux températures négatives. Il est également à noter que, le plus souvent, un végétal cultivé en pot est plus sensible au froid. Il vous faudra apporter aux plantes en pot des solutions d’hivernage, des mesures de protection plus ou moins élaborées selon les variétés.

Pour certaines, un voile d’hivernage simple et un paillage pourront suffire en période de gel. Pour d’autres, un emmaillotage plus épais, contenant inclus, sera nécessaire. Enfin, les plus frileux devront parfois être remisés dans un local frais (entre 5°C et 15°C) et aéré, plus ou moins lumineux selon l’espèce entreposée. Serres de jardin ou de balcon pourront également être des solutions. Nous revenons en détail sur l’hivernage des plantes frileuses en serrecomment protéger les plantes en pots du gel et comment choisir sa serre.

 

Pour conclure, il faut souligner que tous les arbustes ne sont pas adaptés à une culture en pot. Vous préfèrerez des sujets à faible développement ou supportant des tailles architecturales façon topiaire ou bonsaï d’extérieur, des variétés naines de conifères, certains arbustes à fleurs, des agrumes et quelques sujets exotiques si vous avez des solutions de remisage pour l’hiver. Découvrez nos articles dédiés spécifiquement à la culture et l’entretien d’un citronnier en pot, d’un bananier en pot ou encore comment cultiver un érable en pot sur son balcon.

Quelques spécificités selon les espèces

Nous l’avons vu le maintien d’un substrat de qualité, l’arrosage, la fertilisation et les soins, la taille et les prises en compte des extrêmes climatiques – chaleur, sécheresse, gel – sont les points clés d’une culture réussie. Quelques grandes règles seront communes à tous les arbustes, d’autres seront véritablement spécifiques à certaines espèces.

L’eau

 

L’arrosage est à surveiller tout particulièrement, et pour tous, les premiers mois suivant la plantation. Ainsi, il sera quotidien durant la première voire la deuxième semaine après l’installation en pleine terre, puis vous arroserez tous les 2 ou 3 jours durant les 2 ou 3 mois suivants. Enfin, un arrosage hebdomadaire sera nécessaire le reste de la première année au moins, parfois les deux premières années. Une attention particulière sera à apporter en période de fortes chaleurs mais également lors d’hiver sec.

L’arrosage se réalise le matin, dans la fraîcheur, ou tard le soir, en laissant le temps au sol de se refroidir.

Préférez une eau de pluie, plus économique, plus écologique et plus saine pour vos plantations.

 

Nous revenons en détail sur l’arrosage dans nos divers articles : comment bien arroser ses plantes en été, tout savoir sur l’arrosage en hiver, comment installer un récupérateur d’eau de pluie ou un système d’arrosage enterré dans son jardin.

Arrosage et situations particulières

 

Si les arbustes xérophytes précédemment cités n’auront pas ou peu besoin d’arrosage, les arbustes de zone humide auront au contraire besoin d’un arrosage conséquent à moins que vous ne puissiez les installer en terrain humide voire détrempé, sur une berge voire les pieds dans l’eau pour certains.

 

Ce sera le cas, à divers degré d’humidité, d’arbustes à fleurs ou à baies comme l’aronie, le corête du Japon, certains magnolias, des arbustes décoratifs comme les fargesias – de petits bambous –, certains cornouillers ou encore l’érable du Japon, des bien-nommés hibiscus des marais, de la plupart des hortensias

 

Les arbustes à enracinement superficiel auront eux aussi besoin d’un arrosage un peu plus soutenu. Ce sera le cas de certains fruitiers – principalement les arbustes à petits fruits – et  d’arbustes ornementaux comme l’abélia, les rhododendrons, le lilas ou les lavatères.

Les extrêmes climatiques

 

Gel et canicule sont plus ou moins redoutés par les arbustes selon les espèces. Il est donc important de choisir vos arbustes en fonction de votre climat. Cela étant dit, des précautions seront à prendre pour les protéger en cas de conditions extrêmes ou inhabituelles.

 

En période de grands froids, alors que les sujets en pot pourront être remisés en serre froide ou chaude, certains autres arbustes installés en pleine terre devront être protégés par des dispositifs plus ou moins élaborés : voiles d’hivernage, housses, jute, etc. Ce sera le cas des succulentes arbustives et de certaines cactées, des agrumes, de certains arbustes subtropicaux, d’arbustes persistants comme le camélia, l’oranger du Mexique ou encore le daphné.

En période de canicule et de sécheresse, outre l’arrosage, le binage sera indispensable. Il permettra de laisser l’eau s’infiltrer mais également à l’occasion de désherber, et donc de supprimer la concurrence en matière de besoin en eau.

Le paillage sera une aide précieuse dans toutes les conditions climatiques dégradées.

 

En cas de froid, choisissez-le plutôt minéral – des pétales d’ardoise ou de la pouzzolane par exemple ; il protégera les racines du gel et conservera la chaleur.

 

Quant aux paillis organiques, ils sont nombreux, possèdent chacun leurs avantages et leurs inconvénients et seront choisis en fonction du type d’arbuste et de ses besoins.

 

Nous vous en disons plus dans notre article Comment choisir son paillage ?

 

Pour faire face aux conditions climatiques un peu extrêmes, retrouvez nos conseils pour protéger les arbres et les arbustes des fortes chaleurs ou nos solutions pour protéger les plantes du froid en hiver.

Les soins : taille, fertilisation, traitement

 

Les périodes, fréquences, types et méthodes de taille diffèrent significativement selon les espèces.

Nous revenons en détail sur ce sujet dans notre article sur la taille des arbres et arbustes et quels arbres et arbustes tailler en février. Nous abordons également des sujets plus spécifiques… Autour des arbres fleuris avec comment tailler les arbustes à floraison printanière et les arbustes à floraison estivale ou automnale, et plus particulièrement comment tailler les rosiers grimpants et les rosiers remontants. Autour des arbustes de haie avec comment tailler les buis, le pyracantha, le thuya.

 

Concernant la fertilisation des sols, des végétaux, et les traitements, les consignes seront les mêmes que celles citées plus haut pour les sujets en pots, même si les interventions seront moins soutenues pour des arbustes en pleine terre qui trouveront souvent tout ce dont ils ont besoin dans le sol. Dans tous les cas, privilégiez là encore des traitements et des apports naturels.

Envie d’aller plus loin sur ces sujets ? Nous vous disons comment amender la terre de manière naturelle et comment choisir le meilleur engrais pour ces arbustes.

Nous revenons également sur des cas particulier avec l’entretien des plantes méditerranéennes dont les arbustes, l’entretien des rosiers en automne et la culture des agrumes.

 

Besoin d’inspiration pour choisir vos arbustes ? Retrouvez nos sélections de 15 arbustes en fleurs au printemps, de 20 arbres et arbustes en fleur en hiver, des 4 arbustes les plus parfumés de l’hiver, de 16 arbustes à baies décoratives pour attirer les oiseaux en hiver, de 10 arbres ou arbustes pour massifs ou encore de 6 arbustes à floraison estivale. Enfin suivez le guide pour choisir un arbuste pour une terrasse fleurie.

Notre sélection pour de beaux arbustes

Genévrier de Chine 'Stricta'

À partir de 6,90 €

Laurier Rose à Fleurs Roses

À partir de 7,95 €

Germandrée arbustive

À partir de 6,75 €

Corête du Japon à Fleurs Doubles 'Pleniflora'

À partir de 5,50 €

Jardiland - Terreau universel 80 L

Jardiland

10,95 €

Cornouiller Sanguin

À partir de 1,38 €

Kit goutte-à-goutte pour plantes en pots.

34,50 €

Voile d'hivernage Wintertex 2X10m

7,30 €

Or Brun - Corne torréfiée et sang séché 650 g

Or Brun

6,05 €

Comment déplacer un arbre ou un arbuste ?

Lire la suite

Comment planter une haie et choisir ses arbustes ?

Lire la suite