Quand et comment rempoter un citronnier ?

Quand et comment rempoter un citronnier ?

Qui n’a pas rêvé de cultiver un citronnier, de s’enivrer de son parfum puis de se régaler des saveurs de sa propre production ! N’attendez plus, faites-vous plaisir, et si vous n’habitez pas sur le littoral méditerranéen ou atlantique, ne vous privez pas de ce bonheur. Optez pour une culture en pot ; elle vous permettra de remiser votre agrume en cas de froidure mais également de composer des mises en scène pleines de charme sur vos balcon et terrasse et au cœur même de votre jardin. Votre citronnier deviendra aisément une pièce majeure de votre décoration végétale avec quelques attentions et quelques bons gestes d’entretien à commencer par un rempotage sans faute. Suivez le guide…

Généralités sur le citronnier

Il est l’agrume préféré des Français et pour cause, il n’est que succession de feuillage éclatant subtilement aromatique, de floraison élégante délicieusement parfumée, de fructification généreuse en plus d’être délicieuse. Descendu des versants de l’Himalaya, le citronnier a fait son chemin sur tous les continents et a conquis nos jardins, nos cœurs et nos papilles.

Vous apprécierez le citronnier des 4 saisons pour sa mise à fruit rapide.

 

Son port arrondi et ses dimensions moyennes et proportionnées le prédisposent bien à une culture en pot. Il atteindra vite sa taille adulte et proposera alors une floraison et une fructification pratiquement incessante qui en fait le préféré des gourmets et des esthètes.

 

Il ne résiste pas aux températures en-deçà de -5°C.

De croissance un peu moins rapide et de taille plus modeste (de 2 à 3 m de haut), le citronnier Meyer offre une production très abondante de citrons plus gros et moins acides. Il s’agirait peut-être d’un hybride d’oranger ou de mandarinier, ce qui expliquerait la douceur de son fruit.

 

Sa floraison est plus périodique – mars/avril puis septembre – et la récolte de ses fruits s’étend de novembre à janvier.

 

Il est rustique à seulement -4°C.

Citronnier 'Meyer'

À partir de 29,95 €

Ou vous pourrez craquer pour l’originalité d’un citronnier rouge ‘Osbeck’, en réalité un lime ou limettier.

En pot, il atteindra 1.50 à 2 m de haut pour 1 m d’envergure.

 

Sa floraison parfumée viendra illuminer un feuillage vernissé vert sombre de février à juin mais ce sont ses fruits qui feront le spectacle avec leur peau et leur pulpe orange foncé et vif, presque rouge donnant un jus extrêmement parfumé.

 

Il ne sera pas rustique au-delà de -3°C.

Citronnier Lime rouge 'Osbeck'

À partir de 26,90 €

Autre membre original du genre Citrus, et proche en bien des points des citronniers classiques, le citronnier caviar s’adaptera lui aussi à la culture en pot d’autant plus qu’il ne supportera pas les températures en-dessous de 5°C.

 

Si son feuillage aromatique et ses petites fleurs blanches parfumées rappelleront ses cousins, le fruit lui sera bien différent. De décembre à avril, votre agrume épineux se couvrira de citrons longs et étroits, ressemblant à de petits concombres allant tour à tour du vert au jaune au rouge au brun pour finir sa maturité paré de noir. Quant à la chair, elle consistera en de petites billes croquantes, transparentes et juteuses, très tendance en gastronomie.

Citronnier Caviar blanc

À partir de 24,50 €

Quelle que soit la variété choisie, le citronnier reste une plante d’extérieur et elle préfèrera y être maintenue aussi longtemps que le temps le permet.

 

Offrez-lui un emplacement très lumineux, ensoleillé même si le citronnier appréciera une ombre légère aux heures les plus chaudes de la journée. En cas de froid passager, placez votre pot à l’abri du vent, des pluies froides, paillez le pied en couche épaisse et couvrez d’un voile d’hivernage. Si le froid persiste et s’intensifie, doublez le voilage, épaississez le paillage, emmaillotez le pot mais idéalement remisez votre citronnier hors gel, dans une véranda lumineuse ou une serre froide.

 

Envie d’en savoir plus sur ces sujets ? Découvrez notre fiche dédiée au citronnier et notre article sur l’hivernage et l’entretien des agrumes en hiver. Mais intéressons-nous pour l’instant à une étape primordiale pour la bonne santé de votre agrume, le rempotage de votre citronnier.

Quand et comment faire le rempotage d’un citronnier ?

Si votre citronnier semble à l’aise dans son pot d’achat, vous pourrez patienter jusqu’au printemps suivant, entre mars et mai idéalement pour le rempoter une première fois. Puis, vous renouvellerez cette opération tous les deux ou trois ans.

En amont du rempotage de votre citronnier, immergez totalement la motte jusqu’à disparition des bulles d’air puis laissez-la s’égoutter.

 

Pendant ce temps, dans le fond du pot, installez plusieurs centimètres de gravier ou de billes d’argile que vous recouvrez d’une pièce de feutre géotextile pour que ce lit drainant ne se mélange pas avec la terre de culture. Placez une partie du substrat et installez la motte bien au centre. Complétez les espaces vides avec le reste de substrat sans recouvrir le point de greffe (partie renflée à la base du tronc). Tassez et arrosez copieusement.

Citronnier Caviar blanc

À partir de 24,50 €

Quel contenant choisir ?

À chaque rempotage de votre citronnier, le contenant sera légèrement plus grand que le précédent. Son choix dépendra de plusieurs facteurs.

Le citronnier n’est pas totalement hostile au pot de fleurs en plastique, vous devrez simplement vous assurer qu’il soit percé car cette matière non respirante ne permettra pas à l’humidité de la motte de s’évacuer autrement. Ajustez également l’arrosage qui devra

peut-être être un peu plus conséquent, le plastique conservant plus la chaleur que d’autres matières.

Si l’esthétisme vous importe beaucoup,

vous pourrez trouver des contenants en plastique à l’apparence travaillée.

 

Mais peut-être que pour vous rien ne remplace la terre cuite, ses allures méditerranéennes, sa couleur chaude et son choix souvent large de jolies formes dans des styles des plus classiques aux plus graphiques.

Dans ce cas toujours, assurez-vous que le pot est bien percé. Si vous choisissez de l’accompagner d’une soucoupe, videz-la quelques minutes après chaque arrosage et après chaque pluie. En plus de son charme fou, la terre cuite aura l’avantage d’être poreuse et de permettre ainsi à votre arbuste de respirer.

Poreux également, le bois. De grands bacs accueilleront avec caractère vos arrangements d’agrumes et là encore vous les choisirez un peu plus grand à chaque rempotage de votre citronnier.

 

Si vous choisissez un bois brut que vous décidez de traiter, utilisez des huiles naturelles qui n’empêcheront pas la matière et donc la motte de respirer et qui ne viendront pas polluer votre plantation.

 

Lorsque votre citronnier commence à prendre du volume et à être difficile à déplacer, pensez à l’installer sur un roule-plante qui facilitera son remisage l’hiver.

 

Envie d’aller plus loin sur ces sujets ? Découvrez quel pot de fleurs choisir mais également comment protéger une jardinière en bois.

Quel est le bon substrat ?

Nous l’avons vu, au moment du rempotage, le fond du contenant doit être percé et habillé d’une couche drainante de billes d’argile ou de gravier. Puis viendra la mise en place du substrat.

Le rempotage de votre citronnier est l’occasion de renouveler le mélange de culture et tout ce qu’il est susceptible d’apporter à votre arbuste. La qualité principale d’un bon substrat pour agrume sera d’être bien drainant.

 

Mais alors quel terreau choisir pour rempoter un citronnier ? Optez pour un terreau spécial agrumes pensé en ce sens. Répondra également à cette contrainte et aux besoins nutritifs de votre agrume un mélange de 60% de terreau pour plantation, 30% de terre du jardin et de 10% de matière drainante, de la pouzzolane ou du sable grossier par exemple.

Quelques conseils d’entretien

En plus des étapes régulières de rempotage de votre citronnier, quelques gestes simples vous permettront de conserver un arbuste en bonne santé…

La clé d’un bon arrosage est la régularité. En été, ne laissez pas la motte sécher totalement. Arrosez généreusement et assurez-vous de vider la soucoupe, si soucoupe il y a, après quelques minutes. Ralentissez le rythme en hiver. En cas de forte chaleur, un paillage organique épais (des feuilles mortes ou du broyat par exemple) permettra de maintenir de la fraîcheur au pied. Une indication ? Un citronnier qui perd ses feuilles manque souvent d’eau (même si cela peut aussi être le résultat d’un hivernage dans un espace chauffé)

 

Durant la belle saison, faites un apport d’engrais agrumes au rythme préconisé par le fabricant. Privilégiez les produits utilisables en agriculture biologique (Uab) d’autant plus que vous dégusterez à coup sûr avec gourmandise votre récolte.

Nous l’avons vu le rempotage de votre citronnier, qu’il s’agisse d’un Meyer, d’un 4 saisons ou d’un citronnier caviar, est à envisager tous les deux ou trois ans. Si certains procèdent à un rempotage en automne juste avant l’hivernage, la période comprise entre mars et mai reste à privilégier. Dès lors que votre arbuste est trop volumineux, il vous sera toujours possible de réaliser un surfaçage en renouvelant le substrat sur 4 ou 5 cm de profondeur. Vous pouvez compléter avec un apport de fumure organique.

 

La taille consiste avant tout à un nettoyage de printemps (entre mars et mai). Supprimez le bois mort, les branches encombrantes au cœur de l’arbuste afin de restaurer une bonne aération. Tous les 2 ou 3 ans, effectuez une taille légère pour conserver silhouette et dimensions souhaitées. Cette taille renouvellera également la ramure et redynamisera votre fruitier.

 

Retrouvez plus de conseils encore sur la culture et l’entretien d’un citronnier en pot mais également sur l’hivernage et l’entretien des agrumes en hiver.

Notre sélection pour un beau citronnier en pot

Citron Caviar

À partir de 23,48 €

Oranger d'appartement

À partir de 28,95 €

Deroma - Pot Vasum Duo White Ø.37 x H.27,6 cm

Deroma

23,50 €

Deroma - Pot Kinfolk Azul Ø.23 x H.20,5 cm

Deroma

17,95 €

Citronnier : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Les différents types d'agrumes

Lire la suite