Cordyline : plantation, culture et entretien

Cordyline : plantation, culture et entretien

Avec leurs allures de palmier ou de yucca, les cordylines apportent une touche d’exotisme et une ornementation très graphique à nos jardins. Silhouettes effilées, souvent imposantes, parfois arbustives. Feuillages persistants du vert le plus franc aux roses les plus rougeoyants, floraisons rares mais ô combien utiles tant elles sont mellifères… tout dans ces arbustes océaniens vous fera succomber à la tentation. Seul le froid sera un frein pour cette plante par ailleurs bien facile à cultiver…

Présentation de la cordyline et de ses variétés

Si le genre Cordyline propose une quinzaine d’espèces originaires d’Asie du Sud-Est et d’Océanie, peu sont parvenus jusqu’à nous. La cordyline étant une plante vivace de climat doux et sec au même titre que les plantes méditerranéennes, quelques-unes de ses variétés s’acclimateront à nos régions les plus clémentes alors que d’autres préfèreront se cultiver en pot comme plante d’intérieur qu’il fera bon de sortir aux beaux jours.

Toutes les cordylines seront sensibles au froid avec une résistance allant de -5°C à seulement 10°C pour les moins rustiques d’entre elles.

 

Toutes présenteront une belle silhouette, très graphique, avec un feuillage persistant  qui, tout au long de l’année, se distribuera en rosette de feuilles dressées, longues et effilées.

 

Avec le temps apparaît un stipe, une sorte de tige épaisse, de tronc court et scarifié, donnant à l’ensemble des allures de palmiers ou de yuccas.

 

La floraison, rare sous nos cieux et seulement pour les cultures de pleine terre, survient en été sur les sujets adultes, de longues panicules blanches à rosé, subtilement parfumées et particulièrement mellifères. Elle se prolonge jusqu’au cœur de l’automne et sera suivit de la fructification, sous forme de petites baies allant d’un blanc bleuté au pourpre. Une véritable gourmandise pour les oiseaux.

Parmi ces plantes d’extérieur, l’espèce la plus communément rencontrée en France est Cordyline australis et ses nombreuses variétés aux dimensions et graphismes divers.

 

L’espèce type propose un feuillage uni vert clair presque anis ou tirant vers le gris. Cultivée en pleine terre, elle pourra atteindre lentement 6 m de hauteur pour 2 m d’envergure environ. En pot, ses dimensions ne dépasseront pas 2,50 m de haut pour 1 m. Elle supportera des températures de -7°C mais seulement sur de brèves périodes. De ses origines néo-zélandaises, elle garde un goût pour les climats tempérés, les atmosphères un peu humides, les bords de mer ensoleillés.

Cordyline australis

À partir de 4,79 €

Toujours dans les tons de vert mais panaché cette fois, la variété ‘Torbay Dazzler » déploiera une silhouette très lumineuse qui n’excèdera pas 2,50 m de haut pour 1 m d’envergure. Une très bonne candidate pour une culture en pot avec ces dimensions et cette belle robe vert franc striée de jaune pâle.

 

À moins que vous ne préfériez une variété un peu plus rustique (-10°C contre -7°C pour la précédente), ‘Albertii’, de dimensions assez similaires, 2,50 m par 2 m, vert clair rayé de blanc crème.

Cordyline australis 'Albertii'

À partir de 20,57 €

Puis viennent des variétés aux coloris chatoyants. Vous pourrez ainsi choisir des cordylines parmi tout un nuancier de magenta, du pourpre sombre d’un ‘Red Star’ qui pourra dépasser, adulte, une hauteur de 3 m jusqu’à des variations panachées, du rouge bordé de rose pâle d’un ‘Paso Doble’ au violet marginé de rose vif pour ‘Pink Passion’.

 

Les espèces Cordyline australis et Cordyline banksii proposent les variétés à la rusticité la plus forte mais leurs cultivars colorés et panachés sont souvent plus frileux que les cordylines vertes.

Cordyline 'Pink Passion' ('Seipin')

À partir de 29,50 €

D’autres espèces, plus rares, proposeront quelques nuances dans l’esthétique. Ainsi, chez Cordyline indivisa, le tronc adulte sera constitué d’un empilement de bouts de feuilles, reliquats des feuillaisons passées ; contrairement à Cordyline australis où, nous l’avons vu le tronc se dénude peu à peu, prend l’aspect et la consistance d’un liège assez spongieux et peut avec le temps se multiplier donnant ainsi des cultivars de cordyline à 2 ou 3 troncs.

 

Si toutes ces espèces demanderont un hivernage sous des climats un peu rigoureux, certaines autres comme Cordyline fruticosa, originaire d’Australie, seront considérées comme des plantes d’intérieur pouvant être sorties en extérieur à la belle saison. Elles apprécieront des atmosphères tempérées toute l’année – idéalement entre 18°C et 20°C, jamais en-dessous de 10°C – et une humidité ambiante élevée.

Également persistantes, ces espèces proposeront des variétés unies ou panachées, plus ou moins colorées, pouvant en pot atteindre le mètre.

Comment la planter ?

Au printemps, après les dernières gelées, vous choisirez pour votre arbuste une situation bien lumineuse, en plein soleil dans les régions tempérées et côtières, à la mi-ombre là où les rayons sont trop ardents, surtout pour les variétés à feuillage panaché ou très coloré.

Si chaleur et sécheresse ne lui font pas peur, humidité stagnante au niveau de ses racines et températures basses ne sont pas les alliées de la cordyline. Placez-la à l’abri des vents froids, dans une terre bien drainée, si les températures sont adaptées à la rusticité de la variété choisie ; prévoyez une culture en pot et un hivernage si nécessaire.

 

La plantation en pleine terre

 

Faites tremper puis égoutter le pot de votre arbuste. Pendant ce temps, creusez un trou au moins trois fois supérieur à la motte. Travaillez bien la terre pour l’aérer et la rendre plus légère. En cas de sol très lourd, préparez une plantation en butte qui vous permettra de pallier la rétention d’humidité. Au fond du trou apportez de la matière drainante, du sable grossier ou du gravier. Mélangez à parts égales la terre de jardin avec du terreau. Placez l’arbuste bien au centre en laissant le collet affleurer la surface. Comblez, tassez, arrosez généreusement.

La plantation en pot

 

Elle répond à la même nécessité de drainage, d’autant plus qu’en pot, votre plante demandera un arrosage un peu plus soutenu. Choisissez un contenant percé de 50 cm de diamètre au moins, tapissez le fond d’une couche épaisse de billes d’argile ou de gravier. Installez votre arbuste dans un terreau léger de type terreau pour plantes vertes. Tassez. Arrosez généreusement.

Comment l'entretenir ?

Le principal enjeu de la culture de la cordyline ? L’hivernage en période de gel. Hormis ce point, installée dans de bonnes conditions de culture, elle s’avérera facile d’entretien et bien peu exigeante

Arrosage et fertilisation

 

L’apport d’eau sera généreux à la plantation et tout au long de la première année de croissance où vous maintiendrez un rythme de 1 ou 2 arrosages hebdomadaires. Les années suivantes, arrosez seulement en cas de temps très sec. Au fil des années, les arbustes installés en pleine terre s’avéreront de plus en plus résistants à la sécheresse.

 

En pot, arrosez dès que la surface du substrat est sèche ; en été, ce sera généralement deux fois par semaine. En hiver, l’arrosage ralentit considérablement et survient 2 à 3 fois par mois, pas plus. Dans tous les cas, videz systématiquement les soucoupes des pots quelques minutes après chaque arrosage.

 

En ce qui concerne la fertilisation, apportez à vos plantes de pleine terre un peu de compost au printemps et automne. Pour les pots, faites un apport d’engrais liquide deux fois par mois durant la période végétative, entre mars et septembre.

L’hivernage

 

Nous l’avons vu, votre arbuste océanien a une tolérance aux températures négatives toute relative. S’il peut résister à des périodes de gel très courtes, du moins pour certaines variétés, il préfèrera de toute façon des conditions climatiques tempérées. Alors comment protéger une cordyline l’hiver ?

Pour les cultures de pleine terre, prévoyez dans tous les cas un paillage épais au pied (30 cm au moins), des feuilles mortes par exemple ou, dans des zones très pluvieuses, un paillage minéral comme l’ardoise ou la pouzzolane qui retiendront moins l’humidité.

Envie d’aller plus loin sur ce sujet ?

Découvrez comment choisir son paillage. Les parties aériennes seront protégées par un voile d’hivernage que vous ôterez dès le redoux.

 

Les arbustes en pot pourront éventuellement rester à l’extérieur en climat doux. En période de froid, là encore, paillez le pied et voilez l’ensemble, pot y compris. Assurez-vous qu’il est placé à l’abri des vents et des pluies froides. Pour les variétés les moins rustiques ou en cas de froid sévère et prolongé, remisez hors gel en serre froide ou en véranda peu chauffée.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez tout sur l’hivernage des plantes frileuses en serre.

Repérer maladies et carences

 

Peu de parasites viendront visiter la cordyline, même si une culture en serre sera plus propice à l’apparition d’acariens comme les araignées rouges ou encore de cochenilles. Pour les premières, douchez votre arbuste car elles détestent l’humidité. Pour les secondes, enlevez-les à la main avec un coton imbibé d’alcool à 70° puis pulvérisez le feuillage dessus et dessous avec une solution à base de savon noir. Ceci préviendra également une infestation potentielle par les pucerons.

 

Observez votre plante régulièrement et réajustez l’entretien si nécessaire.

 

Un excès d’eau a pour conséquence un feuillage taché, des feuilles qui pourrissent. Réduisez l’arrosage.

Une humidité ambiante trop basse aura pour résultat le brunissement des contours des feuilles. Augmentez l’hygrométrie en brumisant la plante. Si elle est en pot, placez celui-ci sur un lit de billes d’argile ou de gravier maintenu humide.

Des coloris de plus en plus fades ? Votre arbuste ne reçoit pas assez de lumière. Déplacez-le.

 

Une croissance lente et un faible développement du feuillage ? Votre plante n’est pas assez nourrie. Pensez aux amendements pour le sol, aux engrais pour la plante. Si celle-ci est en pot, le substrat est peut-être épuisé. Un rempotage est nécessaire tous les 3 ou 4 ans. Si ce n’est plus possible car votre plante est trop volumineuse, surfacez c’est-à-dire renouvelez le substrat en surface sur 4 ou 5 cm de profondeur tous les ans.

 

Enfin, quelles sont les conséquences du froid ?

Et du gel ? Dans le premier cas, les feuilles risquent de pourrir et de tomber. Dans le second cas, les feuilles vont noircir et la croissance stopper.

Patience, il se peut fort que votre plante reparte et produise de nouvelles pousses. Débarrassez-la alors du feuillage mort.

Comment la tailler et la multiplier ?

Votre arbuste ne se taille pas. Pour conserver la valeur esthétique de sa silhouette et de son tronc, ôtez les fleurs fanées et les feuilles abîmées ou sèches au fur et à mesure. Par contre, il existe plusieurs manières de le multiplier.

Par semis en février ou mars

 

Après les avoir laissé tremper une journée, semez les graines en terrine ou en godets individuels à 2 cm de profondeur dans un terreau type semis et bouturage. Placez le tout en mini-serre à 27°C.  Rempotez dans des pots plus grands les plantules dès lors qu’elles ont atteint 5 cm.

 

Par rejets au printemps

 

Après avoir prélevé des rejets de 2 cm de hauteur au pied de votre plante, installez ceux-ci dans une caissette ou dans des pots individuels remplis de terreau humide mélangé à du sable. Procédez à l’étouffée c’est-à-dire en couvrant hermétiquement avec un couvercle ou un sac plastique. Maintenez à la lumière et au chaud (20°C) pour 6 semaines environ. Arrosez pour maintenir le substrat légèrement humide. Repiquez dans des pots plus grands dès lors que les rejets ont atteint 6 cm. Faites un apport d’engrais liquide tout au long de la croissance jusqu’à la plantation en pleine terre d’une pousse devenue suffisamment vigoureuse.

Notre sélection de cordylines

Cordyline australis 'Red Star'

À partir de 9,95 €

Cordyline australis 'Sundance'

À partir de 10,50 €

Cordyline australis 'Torbay Dazzler'

À partir de 21,95 €

Cordyline australis 'Southern Splendour'

À partir de 24,90 €

10 arbustes à feuillage persistant pour un jardin coloré toute l'année

Lire la suite

10 arbres à planter dans un jardin exposé plein sud

Lire la suite