Comment choisir son paillage ?

Comment choisir son paillage ?

Geste de base d’un jardinage bien compris, le paillage s’est progressivement imposé au potager comme au jardin d’ornement. Paillage organique, paillage minéral, toile de paillage… ces procédés limitent le désherbage, économisent des arrosages et peuvent même nourrir le sol. Voici un tour d’horizon des différents types de paillis et de leurs avantages et inconvénients.

Pourquoi utiliser le paillage au jardin ?

Le plus souvent, on met en place un paillis pour freiner la pousse des adventices et limiter les corvées de désherbage. En effet, privées de lumière, les mauvaises herbes se développent peu. Encore faut-il que la couche de paillis soit suffisamment épaisse, au minimum de 5 à 7 cm, pour jouer convenablement son rôle.

Pailler son jardin offre d’autres bénéfices tout aussi importants :

– La mise en place d’un paillis conserve le sol plus frais et limite l’évaporation de l’eau : les besoins d’arrosage et la consommation en eau sont alors considérablement réduits.

– Le paillis protège le sol de l’érosion et du lessivage dus aux fortes pluies, particulièrement dans les terrains en pente.

– Il protège également les bulbes et les racines des plantes contre le gel qui les endommagerait.

– Les paillis végétaux ont une vertu supplémentaire : en se décomposant, ils apportent au sol de la matière organique. Pour cette raison, on les appelle également paillis organiques.

Économisant l’eau, protégeant et nourrissant le sol, évitant le recours aux produits désherbants, le paillage est un geste éminemment écologique. Toutefois, avant de pailler, il convient de désherber et de travailler le sol, puis de l’arroser. Le paillis peut alors être mis en place, en optant selon les cas pour un paillis organique, un paillis minéral ou une toile de paillage.

Le paillage organique

Le paillage organique, ou paillage végétal s’effectue avec des matériaux issus de plantes. On peut aussi bien acheter des paillis organiques en jardinerie qu’en confectionner soi-même.

Les différents types de paillis organiques

La paille est un paillis organique efficace, mais rarement utilisé en pratique, en raison des difficultés d’approvisionnement. Elle peut être remplacée par différents paillages naturels obtenus en recyclant les déchets du jardin :

– Feuilles mortes, à utiliser dans les régions peu ventées, ou à associer avec un peu de compost pour leur éviter de s’envoler.

– Déchets de tonte, à sécher préalablement afin d’éviter fermentations et moisissures.

– Déchets de coupe broyés et BRF (bois raméal fragmenté), très avantageux si vous disposez d’un broyeur.

– Compost à moitié décomposé : déposé à la surface du sol, il servira à la fois de paillis, d’amendement et d’engrais.

Si vous préférez vous tourner vers les paillis du commerce, souvent plus esthétiques, différents matériaux existent. Vous les choisirez selon votre budget, leurs qualités décoratives, le type de sol et le type de végétaux cultivés :

Cosses de cacao : très riches en azote et en minéraux, elles sont particulièrement recommandées pour pailler un sol pauvre.

– Paillis de lin, de chanvre ou de miscanthus (le miscanthus est une graminée) : ils sont recommandés pour les sols lourds, qu’ils contribuent à alléger.

– Écorces de pin : elles acidifient le sol, ce qui est excellent pour les plantes de terre de bruyère, par exemple les hortensias, mais peu adapté aux autres végétaux.

– Copeaux de bois, écorces de feuillus (arbres autres que le pin), cosses de sarrasin, chips de coco : ces paillis conviennent à la plupart des situations.

– Cosse de sarrasin, appelé aussi écale de sarrasin, est l’enveloppe du grain de blé noir. Ce paillage est idéal pour les plantes vivaces en raison de sa finesse, il permet également l’éloignement des limaces et escargots.

Avantages des paillis organiques

– Biodégradables, les paillis organiques se décomposent en apportant de la matière organique et de l’h Pour cette raison, ils conviennent tout particulièrement pour le paillage du potager.

– Bien choisi, un paillis organique contribue à amender le sol selon les besoins.

– Les paillis organiques maison permettent de recycler avantageusement les déchets du jardin.

Inconvénients des paillis organiques

Le principal inconvénient des paillis organiques est qu’il faut les renouveler fréquemment afin qu’ils continuent à remplir leurs fonctions.

Quelques autres inconvénients sont à pendre en considération :

– Certains paillis organiques sont très légers (feuilles mortes, paillettes de lin…) et offrent une faible résistance au vent.

– En cas de fortes pluies, les paillis organiques favorisent un excès d’humidité au pied des végétaux, ce qui peut les faire pourrir : par précaution, lors de la mise en place d’un paillis, il est conseillé de l’écarter un peu du pied des plantes.

– Le paillage empêche les végétaux de se ressemer naturellement, ce qui peut être un désavantage au jardin d’agrément.

Le paillage minéral

Le paillage minéral est un autre type de paillage naturel, utilisant cette fois des roches comme le marbre, calcaire,  basalte, ardoise, granit… Souvent utilisé dans un but décoratif, il n’en est pas moins un paillage à part entière.

 

Les différents types de paillis minéraux

– Les graviers sont disponibles dans une multitude de tailles et de couleurs.

– Les pétales d’ardoise sont élégants avec leur couleur bleu noir. Ils conviennent particulièrement à un jardin contemporain.

– La pouzzolane provient d’une roche volcanique légère et poreuse.

 Avantages des paillis minéraux

– Les paillis minéraux sont durables : à l’inverse des paillis organiques, ils ne nécessitent pas d’être renouvelés fréquemment.

– Sur le long terme, ils sont de ce fait plus économiques que les paillis végétaux.

– Ils conviennent à merveille aux plantes xérophiles, c’est-à-dire appréciant un terrain sec et détestant l’humidité à leur collet : c’est le cas des plantes de rocaille et des plantes méditerranéennes.

– Les paillis minéraux conservent et restituent la chaleur, ce qui contribue par exemple à atténuer les effets du froid nocturne.

– Ils sont adaptés aux régions venteuses, là où les paillis végétaux sont plus facilement balayés.

– Ils sont très adaptés également au paillage des plantes en pot.

– Ils se déclinent enfin en plusieurs matériaux d’aspect et de couleur variés, ce qui permet de choisir un paillage décoratif adapté au style du jardin.

 

Inconvénients des paillis minéraux

– Ils n’apportent pas de matière organique au sol.

– Ils retiennent moins bien la fraîcheur et l’humidité du sol.

– Il est plus compliqué de s’en débarrasser si l’envie de changement se fait sentir.

Les toiles de paillage

Les toiles de paillage sont destinées à des surfaces importantes, dans le but de limiter la présence des mauvaises herbes. Les particuliers les utilisent principalement pour la plantation de haies : libérés de la concurrence des adventices, les arbres et arbustes nouvellement plantés croissent plus vite.

– Les toiles synthétiques (plastique ou géotextile), utilisées sur des talus, elles permettent à la fois de freiner la pousse des mauvaises herbes et de limiter les phénomènes de ravinement et de glissement. En revanche, elles sont peu esthétiques et peu écologiques.

– Les toiles organiques, composées de fibres de jute, de coco ou de lin, se désagrègent seules au bout de quelques années. Elles sont plus écologiques, plus esthétiques, mais aussi plus chères.

Notre sélection

Nappe de paillage - 1,15x10 m

Gardenova

28,95 €

Galets blancs en seau de 3L

Jardiland

7,95 €

Naturen Paille De Chanvre 100L

25,95 €

Quel paillis pour mon potager ?

Lire la suite

Tailler les arbustes à floraison printanière

Lire la suite