Comment entretenir son jardin en automne ?

Comment entretenir son jardin en automne ?

L’automne est une bien belle saison et le jardin a encore bien des floraisons à proposer, des fruits à offrir et des occupations à soumettre. Récolte, nettoyage, entretien, taille, paillage, semis et plantation sont autant de missions qui vous attendent. Petit pense-bête…

Nettoyage des surfaces et accès

En automne, allées, massifs et pelouse sont souvent envahis par les feuilles mortes, brindilles, branchages, chaume et autres déchets secs.

Avant de réaliser les dernières taches d’entretien, de jardinage et de protection avant l’hiver, veillez à faire place nette.

 

Les feuilles mortes tout d’abord se rassemblent et se collectent que ce soit pour rejoindre le composteur – il est recommandé de les broyer au préalable pour les plus dures – ou la déchetterie.

Pour ce travail de ramassage, tout un tas de méthodes et d’équipement sont à votre disposition : balai à feuilles, râteau à gazon, balayeuse à gazon manuelle ou mécanique, balai ramasseur, souffleur à feuilles, polypelle, main ramasses-feuilles !

 

Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre article : Comment utiliser les feuilles mortes du jardin ?

Les adventices installées entre les dalles, au pied des murets, le long des bordures sont délogées avec énergie. Manuellement à la binette, au grattoir, à la gouge ou encore au couteau désherbeur ou au désherbeur mécanique.

Pour des zones à gérer plus importantes, vous pourrez recourir à l’utilisation d’un désherbeur thermique électrique ou d’un désherbeur thermique à gaz. Cette opération sera, certes, à renouveler au printemps mais en faisant ce premier nettoyage d’automne, vous prendrez une sacrée avance !

 

À l’approche des intempéries, il est également utile de faire un point sur l’état des accès goudronnés, pavés, dallés, etc.

On désherbe donc comme vu précédemment. On brosse et on gratte les moisissures et la mousse pour éviter les glissades. On passe le nettoyeur haute pression si nécessaire.

On rebouche fissures et petits trous avant qu’ils ne s’aggravent avec la pluie et le froid. On fait un apport de gravillons dans les zones trop délestées.

Tonte et entretien du gazon

Le ramassage des feuilles mortes concerne bien évidemment les zones enherbées du jardin.

Mais ce n’est pas là la seule opération à réaliser pour entretenir votre gazon en cette période automnale.

La saison se prête en effet à un ensemble de soins pour redonner vitalité, réparer et préparer votre pelouse à affronter l’hiver.

 

La scarification consistera ainsi à griffer celle-ci pour en retirer mousse et chaume. Cette opération se réalise avec un certain nombre d’outil, des scarificateurs, manuels ou mécaniques, plus ou moins élaborés.

 

L’aération, réalisée par le biais de patins aérateurs, redonnera du souffle au gazon tout comme le désherbage.

Terreautage et épandage d’engrais (spécial automne) combattront l’appauvrissement et l’essoufflement éventuel. Selon les superficies à couvrir, des épandeurs plus ou moins performants sont à votre disposition.

 

Un regarnissage sera parfois nécessaire. L’automne est là la meilleure des époques comme c’est la période idéale pour semer de nouvelles parcelles de gazon.

Assurez-vous que les températures sont clémentes – pas moins de 10°C, que la journée ne soit pas pluvieuse et qu’il y ai peu de vent.

 

Enfin, l’automne est la saison de la dernière tonte – en octobre ou en novembre selon le climat –, une coupe plus haute qu’habituellement, entre 6 et 7 cm idéalement.

 

Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre article Tout savoir sur l’entretien du gazon en automne.

Nettoyage et taille des végétaux

L’automne est un moment charnière dans la vie des végétaux. Il marque l’entrée en repos végétatif de certains, la mort pour quelques-uns, l’implantation pour d’autres. Avant le temps de l’anticipation, avant d’imaginer votre jardin de demain, redessinez l’existant et faites place nette.

 

Le plus souvent, vous exercerez une taille de nettoyage. Les tailles plus sévères interviendront généralement plus tard, en fin de période hivernale ou au printemps, afin de ne pas fragiliser le végétal avant qu’il n’ait à affronter les rigueurs de l’hiver.

Cette taille d’entretien, donc, consiste souvent à supprimer le bois mort, les branches abîmées ou gênantes. Il s’agit d’améliorer ou de restaurer la silhouette. Il est question également d’aérer le sujet, de permettre au végétal de profiter au mieux de la lumière et de la chaleur, rares en cette période, et de chasser l’humidité en son cœur, souvent propice au développement de maladies.

Les grimpantes sont éclaircies, les rameaux raccourcis pour mieux résister aux journées ventées.

Septembre est un bon mois pour tailler haies, topiaires et autres arbustes à feuillage persistant.

En octobre vous vous occuperez des arbres et arbustes à floraison estivale, en novembre des conifères quand le climat le permet, mais également des rosiers remontants. Pour ces derniers, vous pouvez, en complément de la taille principale qui s’effectue au printemps, réaliser une pré-taille au terme de leur floraison.  Pour en savoir plus sur la question, lisez notre article Comment entretenir ses rosiers en automne ?

 

Commencez à pailler le pied des sujets les plus fragiles. Selon le climat, les plantes gélives sont couvertes d’un voile d’hivernage ou placées à l’abri pour celles cultivées en pot.

Arrachez les annuelles qui ont terminé leur floraison.

Continuez à nettoyer avec assiduité les plantes encore fleuries en coupant les fleurs fanées au fur et à mesure, poursuivez le désherbage et le nettoyage à leur pied lorsque nécessaire.

Semis, plantation et repiquage au jardin

L’opération de nettoyage et de taille légère terminée, le jardin semble un peu vide. Mais c’est aussi l’instant magique où tout redevient possible. Plantez dès cet automne vos massifs, rocailles et plates-bandes de demain, en respectant les besoins de chacun, les distances, la profondeur de plantation…

 

Plantez des bisannuelles (giroflée, myosotis, pâquerette, pensée, viola…) ;  des bulbes de printemps (allium, anémone, crocus, fritillaire, jacinthe, muguet, muscari, narcisse, perce-neige, renoncule, scille, tulipe…) ; des plantes de terre de bruyère (bruyère, camélia, daphné, rhododendrons, etc.), des vivaces à floraison hivernale (ou pour l’année suivante) et des graminées ; des arbres et arbustes, pour toutes les saisons, à fleurs ou à feuillage décoratif, caducs ou persistants ; des rosiers – en conteneur ou à racines nues (à partir de fin octobre) – qui auront ainsi largement le temps de s’enraciner avant la reprise.

Déterrez les vivaces à floraison estivale en terre depuis deux ou trois ans et procédez à leur division. Replantez dans les conditions initiales.

 

Par contre, dans les régions aux hivers rigoureux, dès novembre, rentrez les bulbes de glaïeuls ou de dahlias. Conservés dans de bonnes conditions, à l’abri de la lumière, ils pourront être replantés au printemps suivant.

 

Déplacez tout ce qui doit l’être, végétaux trop à l’étroit, mal exposés, pas assez mis en valeur… Assurez-vous de leur conserver une motte généreuse.

 

Conseil Jardiland : l’automne est également une bonne période pour réaliser les semis de vos annuelles les plus rustiques. Soucis, pois de senteur, lavatères, escholtzias fleuriront ainsi plus tôt au printemps suivant. Le semis peut se réaliser en pleine terre dans les régions à climat doux. Pour les autres prévoyez châssis froid ou abri improvisé.

Récolte, entretien et plantation au potager et au verger

L’automne est encore une saison de récolte.

 

Selon le climat, vous aurez peut-être encore la chance, très en avant dans la saison, de remplir votre panier de légumes d’été comme les tomates, aubergines, courgettes et poivrons.

C’est également la pleine saison pour de nombreux légumes-racines – betterave, carottes, navet, panais, etc. – et le coup d’envoi pour nombre de cucurbitacées, courges de toutes sortes, potirons et autres potimarrons !

Mâche, épinard, radis d’hiver mais également les tubercules comme le topinambour vous régaleront malgré les premières gelées.

 

Paillez les poireaux pour faciliter leur récolte en cas de gel et de sol dur.

Sous les cieux les plus tempérés, semez légumes d’hiver et délices précoces du printemps suivant : radis, salades, roquette, mesclun, fèves, pois, épinards, ail rose, brocolis et autres choux. D’autres supporteront le froid, le gel et un semis tard dans l’automne, ou même en hiver : oignon, carotte hâtive, chou-rave et quelques aromatiques comme l’aneth ou le cerfeuil.

 

Ne laissez pas vos parcelles nues. A minima, sur une parcelle vide, bêchez en surface, faites un apport en fumier ou en compost et paillez – avec des feuilles mortes par exemple. Vous pouvez également conserver en place quelques végétaux qui serviront d’abri à la petite faune ou quelques fleurs qui régaleront les derniers insectes butineurs. En se dégradant lentement, les végétaux apporteront quelques éléments nutritifs au sol et les racines aèreront la terre en profondeur.

Les parcelles vides peuvent également accueillir un semis d’engrais vert ; celui-ci freinera la survenue des mauvaises herbes et nourrira la terre en vue des prochaines plantations. Choisissez votre plante en fonction de la nature du sol et des futures cultures.

Au verger, récoltez pommes, raisins et poires, parfois encore quelques prunes, mais également les noix et les châtaignes.

 

Nettoyez tous les petits fruitiers – framboisiers, groseilliers, myrtilliers, fraisiers etc.

La toute fin de l’automne ouvre également la période propice à la taille d’hiver pour certains fruitiers comme l’abricotier, l’amandier, le cerisier, le kaki, le néflier, le pommier, le poirier, le prunier mais aussi les châtaigniers et noisetiers.

 

Nettoyez avec minutie votre verger. Laissez le sol libre de toutes feuilles et de tout branchage. Fumer celui-ci en apportant fumure organique ou compost bien décomposé.

 

Traitez également vos arbres en anticipation du retour de maladies parasitaires.

Enfin, l’automne est également la meilleure saison pour les plantations au verger. Les jeunes sujets, implantés dans une terre encore chaude, auront plusieurs mois pour s’installer et démarreront plus dynamiquement le printemps venu.

Prenez en compte la taille des arbres à maturité et prévoyez-leur un espace suffisant lors de la plantation.

 

Conseil Jardiland : pour optimiser vos chances de réussite, pensez à praliner vos sujets à racines nues, c’est-à-dire à enrober les racines d’une boue fertilisante, le pralin pour favoriser la reprise et éviter le dessèchement.

 

Au terme de tous ces travaux automnaux et avant que le froid ne s’installe, il sera temps de nettoyer vos outils, équipements et local.

Remisez hors d’eau et hors gel, désinfectez, affûtez, vidangez, réparez, rangez, faites le tri, séparez-vous en déchetterie des équipements irréparables, faites le point sur les achats nécessaires.

Notre sélection

Gazon regarnissage Jardiland jusqu'à 30 m2

Jardiland

6,95 €

Épandeur Even Green - L.50 x l.40 x H.20 cm

Fertiligène

77,95 €

Scarificateur électrique EVC 1000 moteur Powerplus

Gardena

219,50 €

Désherbeur thermique électrique Thermokill

BSI

33,95 €

Or Brun - Pralin 2 kg

Or Brun

9,95 €

Engrais vert Graines de Moutarde blanche L.5 x l.10 x H.13 cm

La Ferme de Sainte Marthe

8,90 €

Quand et comment planter les bulbes de printemps ?

Lire la suite

Comment planter un arbre à racines nues ?

Lire la suite

Comment utiliser les feuilles mortes du jardin ?

Lire la suite