Tout savoir sur l’entretien du gazon en automne

Tout savoir sur l’entretien du gazon en automne

L’automne est une période charnière d’importance pour votre gazon. Fatigué des excès de l’été, celui-ci a besoin que vous preniez soin de lui. Scarification, aération, désherbage, fertilisation, regarnissage et dernière tonte. Suivez nos conseils pour une bonne remise en forme avant les rigueurs de l’hiver !

La scarification

Au fil des saisons, vous aurez certainement remarqué l’apparition plus ou moins importante de mousse et d’une sorte de feutre végétal en lieu et place de votre gazon. Sol trop compact, mal drainé, trop acide, aléas climatiques, piétinement fréquent… les raisons sont nombreuses et les conséquences gênantes pour votre pelouse : asphyxie progressive, épuisement du système racinaire, inefficacité des engrais et amendements qui ne pénètrent plus correctement, drainage compromis et donc stagnation de l’humidité et apparition de maladies.

Fort heureusement les mesures à prendre pour contrecarrer cette apparition disgracieuse et nocive sont assez faciles à mettre en œuvre.

 

La première, la scarification, consiste à griffer votre étendue herbée pour retirer mousse et chaume.

 

Quand ? 1 à 2 fois par an. En fin d’automne et/ou au tout début du printemps.

Avec quel outil ?

Pour une petite surface, au scarificateur manuel, généralement une tête de râteau spécifique que l’on peut adapter à un manche classique. Il existe également de petits scarificateurs manuels sur roues.

Pour une surface moyenne (de 100 à 500 m2), tournez-vous vers un scarificateur électrique.

Enfin, le scarificateur thermique, fonctionnant à l’essence, plus autonome et puissant, conviendra mieux pour des superficies plus grandes.

 

Selon quelle méthode ?

La scarification se réalise sur terrain propre, tondu à ras et légèrement humide. Par temps sec, arrosez votre pelouse la veille de la scarification.

La profondeur de griffure doit être de 2 à 4 mm, pas plus sans quoi vous risqueriez de malmener les racines.

Procédez par passages croisés tout en vous assurant, au final, de n’avoir manqué aucune zone.

En fin d’opération, si votre scarificateur n’est pas muni d’un bac de ramassage, passez le balai ou le râteau à gazon et ramassez impérativement tous les déchets.

L’aération

Sans forcément parler de mousse, à l’automne, votre pelouse peut présenter de simples signes de fatigue. Compactée par la sécheresse et les passages fréquents en période estivale, la terre manque d’air, d’humidité, d’énergie. Aidez-lui à retrouver du souffle en l’aérant.

 

Quand ? 1 à 2 fois par an. Au début de l’automne et/ou en fin de printemps.

Avec quel équipement ?

Le rouleau aérateur reste l’outil le plus simple à utiliser. Il existe en version manuelle ou en version à moteur. Dans les deux cas, il s’agit d’un rouleau équipé d’une série de dents en métal qui décompacteront la terre en la trouant. Sur le même principe de trou mais plutôt adapté à des petites superficies, les patins aérateurs consistent en une semelle équipée de crampons en forme de pointes en acier et qui se fixe sur vos chaussures à l’aide de sangles. Vous pouvez également utiliser une fourche-bêche que vous ne planterez pas trop profondément et bien verticalement

Selon quelle méthode ?

L’opération se réalise sur un gazon propre, tondu bien à ras. Quel que soit l’équipement, procédez avec méthode pour ne pas oublier de zones. Afin d’éviter que les trous ainsi créés ne se rebouchent trop vite, vous pouvez épandre sur votre pelouse du sable un peu grossier. Passez le balai à gazon et arrosez.

Le désherbage

Une pelouse peu entretenue, un gazon peu dynamique laissent plus facilement le champ libre à la survenue des adventices. Une sécheresse prolongée ou un sol trop compact surajouteront à cet effet indésirable. Si la scarification sera la méthode appropriée pour se débarrasser de la mousse, le désherbage sera parfois nécessaire pour d’autres “mauvaises” herbes.

Quand ? Cette opération se réalise plutôt au printemps, sur de jeunes pousses ou sur des végétaux en plein redémarrage donc à la fois plus faciles à arracher et plus sensibles aux éventuels désherbants. Un désherbage supplémentaire en automne peut cependant avoir pour effet de ralentir l’invasion et de diminuer voire d’éliminer le recours à des produits désherbants.

Avec quel équipement ?

Une bonne paire de gant pour un désherbage manuel ainsi qu’un couteau désherbeur. Un désherbant gazon pour un désherbage sélectif qui épargnera les graminées pour ne s’attaquer qu’aux adventices de types pissenlit, liseron, pâquerette, etc.

Selon quelle méthode ?

L’utilisation d’un couteau désherbeur dans le cas d’une intervention manuelle permet de bien supprimer toutes les parties, racines y compris, sans pour autant enlever trop de gazon et de terre.

Terreautage et engrais

Aérer ou scarifier votre pelouse ne suffira pas toujours à combattre son appauvrissement. Irrémédiablement, elle apparaîtra moins dense, moins vive, parfois jaunie.

Le moment est certainement venu pour une opération de terreautage.

Cet apport de terreau ou de compost provoquera un enrichissement du sol, une meilleure structuration de celui-ci et par conséquent un meilleur comportement d’un point de vue drainage, gestion des nutriments, stimulation microbienne, etc.

 

Quand ? Tous les 2 ou 3 ans. En automne de préférence, sinon au printemps.

 

Avec quel équipement ?

Le substrat pourra être répandu à la main si la superficie est petite (utilisez un râteau pour égaliser) ou avec un épandeur manuel ou sur roue qui permettra une diffusion plus régulière.

Selon quelle méthode ?

Il s’agit d’apporter du terreau ou de la terre enrichie de compost bien décomposé. Ce dernier apportera en effet une fertilisation supplémentaire qui permettra de réduire voire d’éviter tout apport complémentaire d’engrais. Si vous optez pour le terreau, choisissez un produit de qualité – spécial gazon de préférence. Le terreautage s’effectue sur un gazon préalablement aéré ou scarifié, nettoyé et bien tondu. Le substrat est étalé en couche de 0.5 à 1 cm d’épaisseur (comptez environ 5 à 10 litres par m2). Au terme de l’opération, arrosez en pluie fine.

 

Si votre pelouse a particulièrement été malmenée durant l’année, vous pouvez choisir d’aller plus loin que l’apport de terreau ou de compost et vous tourner vers un engrais de fond. L’automne est une période idéale pour ce genre de fertilisation car le gazon n’est plus dans une période végétative et profitera donc de tous les bienfaits de cet apport lentement et pour un moment.

En cette saison automnale, un engrais de fond longue durée est recommandé. Il apportera de nombreux nutriments qui permettront à l’herbe de se redynamiser. Il aura également pour effet, en renforçant celle-ci, de la rendre moins sensible au gel.

La méthode d’application est la même que pour le terreautage. Pour les doses, référez-vous aux instructions inhérentes à l’engrais choisi.

Le regarnissage

Les étapes de scarification, d’aération et de désherbage sont aussi des moments idéaux pour repérer des zones qui nécessitent d’être regarnies.

 

Quand ?

Même s’il est possible d’effectuer cette opération au printemps, l’automne reste la période idéale pour le regarnissage – comme pour le semis sur de nouvelles zones d’ailleurs.

Avec quel équipement ?

Achetez un mélange de semences spécial regarnissage. Pour l’installation, il vous faudra une griffe, un râteau et un rouleau à gazon.

Selon quelle méthode ?

Si vous n’avez pas déjà scarifié la zone dégarnie, griffez-la afin de casser la croûte en surface et de décompacter le sol. Nivelez avec un râteau. Semez en répartissant avec attention les graines et en recouvrant celle-ci d’une fine couche de terreau. Pour terminer, passez le rouleau à gazon et arrosez en pluie très fine.

Tonte et Nettoyage

La tonte reste utile en période automnale car elle dynamise le gazon qui, au sortir de l’été, reprend sa pousse et a donc besoin d’énergie. Au début de l’automne, tondez une fois par semaine. Procédez à une dernière tonte, selon le climat, en octobre ou en novembre – loin de la chaleur estivale et à bonne distance des premières gelées.

Cette dernière coupe est plus haute (de 6 à 7 cm), votre pelouse sera ainsi plus résistante aux maladies et au gel, et repartira plus vite le printemps venu.

 

Il est impératif de nettoyer avec application votre pelouse avant l’arrivée de l’hiver. Déchets de tonte mais également feuilles mortes, branchages et brindilles au sol sont ramassés et placés au compost ou emportés à la déchetterie.

 

Pour aller plus avant sur le ramassage et l’exploitation des feuilles mortes, lisez notre article : Comment utiliser les feuilles mortes du jardin ?

Conseil Jardiland : votre gazon à présent bien net et débarrassé de tout indésirable, vous pouvez peaufiner en passant le rouleau à gazon une dernière fois, ce qui aura pour effet de replacer les brins d’herbe bousculés et de mieux les ancrer au sol avant les aléas climatiques de l’hiver.

Notre sélection

Engrais gazon organique longue durée 6 kg

BHS

26,50 €

Patins Aérateurs - L.38 x l.20,5 x H.9,5 cm

Spear & Jackson

23,95 €

Haemmerlin - Rouleau de jardin

Haemmerlin

75,95 €

Scarificateur électrique EVC 1000 moteur Powerplus

Gardena

219,50 €

Scarificateur 30 cm

Outils Wolf

27,95 €

Scarificateur sur roues 30 cm multi-star

Outils Wolf

59,95 €

Jardiland - Gazon regarnissage terrain sec 1 kg

Jardiland

11,95 €

Gardena - Épandeur taille L sur roues 12,5 L

Gardena

44,95 €

Tout sur l’entretien du gazon en hiver

Lire la suite

Comment éliminer les mauvaises herbes ?

Lire la suite

Tout sur l’hivernage de la tondeuse

Lire la suite