Écorces de pin : comment les utiliser au jardin ?

Écorces de pin : comment les utiliser au jardin ?

Au jardin d’ornement comme au potager, le paillage fait partie des gestes majeurs du jardinage. Limitation du désherbage, économie des ressources en eau, intérêts nutritifs ou décoratifs, les apports du paillage sont multiples selon sa nature. Retour sur les divers paillis et focus sur l’un d’entre eux, les écorces de pin et leur utilisation au jardin !

Généralités sur le paillage

Plusieurs facteurs interviendront dans votre choix de paillage : ce que vous en attendez en termes de “services rendus”, l’esthétisme que vous espérez, la disponibilité immédiate et le budget à consacrer. Bref tour d’horizon des possibilités qui se présentent à vous…

Le paillage minéral

 

Il remplira la mission d’un paillage classique – désherbage et arrosage plus rare, protection des surfaces, etc. – et aura bien souvent

un rôle très décoratif.

 

Les graviers et galets existeront ainsi en divers coloris pour répondre à vos préférences esthétiques, les pétales d’ardoise apporteront de l’élégance avec leurs coloris sombres, la pouzzolane apportera du caractère au paysage avec ses allures de roche volcanique.

 

Outre, donc, cette contribution au décor, les paillis minéraux sont plus durables que les organiques. Et s’ils ne contribuent pas à la nutrition du sol, ils protègent les végétaux les plus frileux en restituant la nuit la chaleur accumulée le jour et encouragent les plantes redoutant l’humidité en instaurant un milieu très sec.

Le paillage organique

 

En plus de réduire les besoins en désherbage, l’évaporation de l’eau et donc la fréquence des arrosages, l’impact des extrêmes climatiques comme les fortes gelées ou les grandes canicules, l’érosion des sols et donc leur appauvrissement, les paillis organiques apporteront divers nutriments lors de leur décomposition. Vous pourrez les choisir en fonction de leur disponibilité au jardin, dans votre environnement immédiat ou bien décider de les acheter dans votre jardinerie préférée.

 

La paille peut être disponible chez votre voisin agriculteur. Les déchets de tonte seront laissés à sécher quelques temps puis viendront pailler carré potager et massifs. Les feuilles mortes seront ramassées, triées, utilisées pour certaines comme paillis, broyées pour d’autres et déposées au compost comme nous le développons dans notre article Comment utiliser les feuilles mortes du jardin ?

Le compost justement sera déposé en surface et jouera un rôle important comme amendement du sol. Pour réaliser vous-même votre compost, retrouvez nos conseils dans Que mettre au compost et Comment réussir son compost ?

 

Également très intéressant pour ses apports équilibrés en nutriment, le bois raméal fragmenté (BRF) sera toutefois coûteux à l’achat, l’idéal serait de réaliser ce paillis (aussi appelé trésor vert) vous-même. Nous vous disons comment choisir son broyeur de branches et comment utiliser un broyeur de végétaux.

 

Vous trouverez également à la vente différents paillis organiques aux esthétismes et avantages divers : des paillis de lin, de miscanthus ou de chanvre, des cosses de cacao, des copeaux de bois.

 

Vous pouvez revenir plus en détail sur toutes ces possibilités avec nos divers articles (Comment choisir son paillage ?Quel paillage pour les arbres ? ou Quel paillis pour mon potager ?) mais attardons nous ici sur l’une d’elles, les écorces de pin !

Les caractéristiques de l'écorce de pin

Les écorces disponibles à la vente sont le plus souvent issues du traitement des pins maritimes après leur coupe. C’est à ce moment que ces déchets nobles sont triés, calibrés et préparés à la vente. Mais qu’en est-il au juste de leurs caractéristiques ?

Le plus souvent disponible dans vos magasins Jardiland en sac d’écorces de pin de 5 à 100 litres, ce paillis est presque toujours totalement naturel (la norme NF ou Afnor garantit l’absence de traitement chimique) et par conséquent utilisable en agriculture biologique et en permaculture.

 

Le calibre mis à disposition – de 5/10 mm à 40/60 mm – indiquera la taille de l’écorce, taille qui, nous le verrons un peu plus loin, influera sur son utilisation.

 

Sa composition, également, conditionnera l’usage que l’on veut en faire. On prendra en compte sa nature acide même si celle-ci est largement surestimée car au fil des manipulations et du temps, l’écorce achetée dans le commerce a largement perdu en acidité.

 

L’écorce de pin a, par sa structure même, une grande capacité à absorber l’eau qu’il saura restituer tranquillement. Il maintiendra ainsi tous les sols frais et légèrement humides sur la durée et compensera la faible capacité de rétention d’eau des jardins sableux.

On appréciera également son poids qui le rendra plus stable et plus durable que d’autres paillis végétaux comme le lin ou le chanvre très sensibles aux vents et aux fortes pluies même si, a contrario, sa lente décomposition ne joue pas en sa faveur lorsque l’on parle temps de transformation et potentiel de nutrition des sols même si à très long terme, les écorces de pin décomposées rendront votre terre un peu plus humifère. En attendant cette composition nourricière, les écorces de pin permettront de préserver l’intégrité des sols en prévenant l’érosion, le lessivage et le compactage résultant des divers aléas climatiques (pluies violentes, sécheresse soutenue, etc.).

 

Enfin, on usera et on abusera de son fort pouvoir ornemental avec sa belle teinte brun-rouge, son accord parfait avec tous les feuillages et sa mise en valeur des plus belles floraisons. Un supplément élégant de naturalité, toujours le bienvenu, que l’on parle de cultures en pleine terre ou de plantations en pot, bac et jardinière.

Comment les utiliser au jardin ?

Les qualités et la composition des écorces de pin les prédisposent à un certain nombre d’usages au jardin. Petit tour d’horizon de vos possibilités…

Calibre et quantité

 

Nous l’avons vu, différents calibres sont disponibles à l’achat. Le calibre aura un impact sur l’épaisseur de la couche et la quantité d’écorce de pin au m2 ainsi que sur l’usage qui sera fait du paillage.

 

Ainsi le plus petit calibre – des écorces de pin de 5 à 10 mm – aura une fonction principalement décorative. Il ornera avec discrétion et charme la surface de vos potées et de vos jardinières tout en minimisant l’évaporation d’eau par temps chaud.

 

Très décoratif également, le calibre au-dessus – des écorces de 10 à 25 mm – pourra être utilisé sur des surfaces plus grandes, des massifs et des plates-bandes par exemple, en toile de fond de mises en scène paysagères ou encore pour tracé de petits sentiers secrets et poétiques.

Les calibres supérieurs – des écorces de pin maritime de 20 à 40 mm voire de 40 à 60 mm – seront parfaits pour un paillage de finition de grands arbustes et d’arbres. Ils seront généralement installés par-dessus un paillage plus petit et stabiliseront ainsi l’ensemble. Cette couche épaisse sera une excellente protection des racines de quelques grands arbres exotiques et frileux… Ce sera ainsi exactement le bon type de paillage pour les palmiers ou les agrumes par exemple même si cela ne suffira pas pour les gélifs qui devront être protégés par un voile d’hivernage parfois même en climat doux voire remisés en serre ou en véranda sous des climats moins cléments.

Conseils d’utilisation

 

Quel que soit le type d’écorces de pin choisi, le paillage s’installe sur un sol bien désherbé, nettoyé de tous ses déchets, aéré ou légèrement griffé en cas de surface compacte.

 

Nous l’avons vu le calibre a son importance et l’épaisseur de la couche également. Celle-ci devra être adaptée aux attentes. Car si elle pourra être fine lorsqu’installée pour des seules raisons décoratives, elle devra être maintenue à bonne hauteur pour maintenir efficacement l’humidité, réguler la température et éliminer définitivement les adventices.

 

Même si sa décomposition est lente, veillez à rajouter de la matière lorsque nécessaire.

Pour maintenir un bel aspect, apporter un petit centimètre par an d’écorces de pin “fraîches”.

Astuce Jardiland : l’épaisseur conseillée est souvent inscrite sur le produit. À titre indicatif, elle est de 3 cm environ pour le calibre 5/10 mm, de 5 cm environ pour le calibre 10/25 mm, de 5 à 8 cm pour le calibre 20/40 mm et d’au moins 12 cm pour le calibre 40/60 mm.

Le prix de l’écorce de pin est assez élevé comparativement à d’autres paillages mais celui-ci se révèle finalement économique car plus durable que la plupart des paillis organiques. Si vous possédez de grands espaces et de nombreux massifs, vous pouvez chercher le compromis en termes de budget, de transport et de manutention et combiner l’utilisation d’une bâche de paillage avec l’installation, par-dessus, d’une fine couche d’écorces pour l’aspect esthétique. L’utilisation d’une toile synthétique sera moins coûteuse que celle d’une toile organique mais elle sera de toute évidence peu écologique.

 

Même si son acidité n’est pas aussi marquée que l’on pense, on évitera tout de même d’adjoindre les écorces de pin aux plantes craignant réellement les sols acides et poussant dans un sol strictement alcalin. Ce sera le cas d’arbustes comme l’abelia, le fusain ou le mahonia, de plantes de terrains pauvres comme la lavande ou les sauges, de plantes potagères de terre très calcaire comme les choux pommés, les melons et certaines plantes aromatiques telles que le thym ou le romarin.

Au contraire, vous pourrez apporter un petit plus en matière d’acidité à des plantes acidophiles, installées dans un sol par ailleurs déjà acide.

 

Ce sera le cas pour les azalées, rhododendrons, camélias, hortensias et autres plantes de terre de bruyère mais également certains bulbes à fleurs comme le lys, l’allium ou les jacinthes.

 

De nombreuses plantes vivaces et graminées seront également concernées ainsi que certaines plantes potagères comme les tomates, poivrons et concombres ou encore la basilic et la ciboulette.

 

Ne perdez cependant pas de vue que cet apport ne suffira pas pour des végétaux réellement acidophiles et qu’un amendement du sol sera souvent nécessaire. Apportez à votre terre matières naturelles, organiques et minérales, tourbe, compost de feuilles (de chênes essentiellement) et autres purins.

Bien sûr les écorces apporteront toutes leurs qualités au jardin mais également aux plantes d’intérieur.

Cas particulier : l’orchidée qui trouvera dans l’écorce de pin plus qu’un paillage mais bien un substrat. En effet, plante dite épiphyte, c’est-à-dire qui se sert d’autres plantes comme support, l’orchidée appréciera à la fois la nature végétale de l’écorce, la régulation de la chaleur qu’elle propose ainsi que sa propension à capter et diffuser l’humidité.

Notre sélection d’écorces de pin pour votre jardin

Ecorce de pin premium 20/40 mm 50l

Jardiland

10,95 €

Écorce de pin premium 10/25 mm 50 L

Jardiland

10,95 €

Paillis écorce de pin 50l

Jardiland

8,95 €

Comment améliorer la fertilité de votre sol ?

Lire la suite

Comment avoir un sol équilibré et bien composé ?

Lire la suite