Comment sculpter ses arbustes ?

Comment sculpter ses arbustes ?

L’art topiaire consiste à tailler des arbres ou des arbustes – généralement des conifères, mais pas que – afin de leur donner des formes esthétiques. C’est une technique qui nécessite patience, minutie et sens artistique. Voici nos conseils pour bien débuter.

Quelles sont les plantes les plus faciles à sculpter ?

L’if et le buis sont les arbustes les plus utilisés en art topiaire car ils poussent lentement et leur végétation est bien dense. Mais pour débuter, il vaut mieux commencer par le chèvrefeuille arbustif (Loniceranitida), le troène ou le laurier-tin (Viburnum tinus).

A quelle fréquence tailler ses arbustes ?

L’objectif de la taille est non seulement de donner une forme à l’arbuste mais aussi et surtout de densifier le feuillage pour que cette forme soit la plus nette possible, et que l’arbuste ne se déforme pas sous l’action du vent, de la pluie ou des oiseaux nicheurs ! La bonne fréquence, c’est quatre fois par an, en fait tous les deux mois à partir d’avril. Dans la pratique, on taille lorsque les ramifications sont bien développées. Dans tous les cas, il vaut mieux tailler ses formes topiaires lorsque le ciel est couvert, afin de favoriser une cicatrisation sans jaunissement à cause d’un trop fort ensoleillement. En taillant de préférence en fin de journée, la plante « récupère » par ailleurs doucement et beaucoup mieux au cours de la nuit.

Quels outils pour sculpter les arbustes ?

Taille-haie à moteur thermique ou à moteur électrique, cisailles à haies à lames droites, fines ou ondulées ou « professionnels », tous les outils de taille habituels peuvent être retenus. Le taille-haie électrique et à batterie est idéal et permet une taille plus rapide pour réaliser une ébauche de la sculpture avec un meilleur confort. La cisaille à haies (dite à mains) permet de réaliser la finition. Le bon compromis, c’est encore le taille-buisson électrique à batterie. À l’instar du HSA Stihl ou du RGS410 Ryobi, ces outils légers et autonomes s’avèrent très pratiques pour les petites formes ou bien pour les coupes rondes et très sinueuses.

 

Comment s'y prendre pour bien tailler ?

Pour obtenir des topiaires aux formes géométriques bien rectilignes, on taille au cordeau, c’est-à-dire à l’aide d’une corde que l’on attache d’un bout à l’autre de l’arbuste entre deux solides piquets, de façon à réaliser une ligne bien tendue qui servira de guide. Sur des longueurs supérieures à trois mètres, il est conseillé de remplacer la corde par un fil de fer en rouleau, qui est plus facile à tendre qu’une ficelle. Quelle que soit la forme envisagée, il ne faut surtout pas chercher à faire pousser vite sa plante et à tailler « long » pour obtenir rapidement un résultat qui ressemble à quelque chose ! Ainsi, pour obtenir par exemple une jolie forme en boule qui pourrait avoir la dimension d’un ballon de basket, il vaut mieux commencer par tailler souvent et former d’abord une boule grosse comme un ballon de handball, puis tous les ans, tailler un peu moins court pour laisser la plante prendre progressivement du volume, tout en conservant son feuillage bien dense.

Pour les novices & experts

Attention, les taille-buissons et certaines cisailles sont pratiques car ils se tiennent d’une main. Mais on risque de se couper les doigts de l’autre main en cherchant à dégager des déchets de taille devant les lames… Il est donc vivement recommandé de couvrir cette main avec un gant en cotte de mailles, comme ceux utilisés par les bouchers ou les ostréiculteurs. Souvent taillés, les arbustes menés topiaires sont encore plus exigeants que les autres. Il faut donc bien amender la terre tout autour, avec par exemple du fumier de cheval, et leur apporter de l’engrais, notamment de la corne broyée, deux fois par an.