Citron caviar : plantation, culture et entretien

Citron caviar : plantation, culture et entretien

Il a toutes les qualités des agrumes et un supplément d’originalité. Le citron caviar tout droit venu d’Australie orne de plus en plus nos jardins, nos potées mais également nos assiettes devant l’engouement des meilleurs chefs pour ce petit fruit acidulé. Car il faut dire qu’avec ses allures de cornichons et sa pulpe en forme de perles croquantes et juteuses, il mérite toute notre attention. Petit tour d’horizon de cette variété à part, de son mode de culture et des façons de l’accommoder en cuisine…

Présentation du genre Citrus et de ses différentes espèces

Des espèces types à une multitude d’espèces hybrides, le genre botanique Citrus offre depuis le fond des âges une multitude d’agrumes devenus au fil du temps des incontournables tant comme ingrédients culinaires que comme mets à part entière ou compléments alimentaires fortement vitaminés. Aux côtés des mandariniers, pamplemoussiers et cédratiers émergèrent avec le temps d’autres espèces, des orangers, des citronniers… et toute une série de formes hybrides.

 

Venu non pas de contrées asiatiques comme ses nombreux cousins mais des forêts australiennes, le citron-caviar (Citrus australasica) a su au fil des années tenir une place toute particulière dans cette vaste famille.

Si à l’état naturel il pourra dépasser 7 m de haut, c’est autour de 3 m que culminera votre arbre fruitier adulte, un bel arbuste buissonnant, à la ramure fine et épineuse.

 

Sa croissance est assez lente, sa floraison printanière clairsemée et légèrement parfumée. Sa feuillaison est persistante,  elle propose toute l’année un beau vert franc et brillant ; les feuilles sont plus petites que chez les autres Citrus mais tout aussi subtilement odorantes.

 

Si l’impression générale n’est pas sans rappeler les agrumes classiques, le fruit lui n’a pas fini  de vous étonner.

 

Son aspect extérieur d’abord avec une forme allongée, cylindrique qui lui fait ressembler à un cornichon et qui lui vaut son surnom anglais de Finger Lime, le “citron doigt”.  Le citron caviar est vert, jaune, orangé, rose, rouge, pourpre, brun ou noir selon le stade de maturité et la variété.

Quant à sa chair, elle se compose de petites billes translucides. Fermes, croquantes, elles libèrent à la mâche un festival de saveurs acidulées. C’est bien l’aspect de la chair et sa texture qui lui valent son appellation de citron caviar mais également l’intérêt grandissant que lui portent les chefs les plus célèbres.

Parmi les variétés les plus présentes sur nos étals, on compte l’espèce type décrite ci-dessus, à perles généralement jaune pâle puis vert vif à maturité. Les fruits se récoltent d’octobre à mars sous nos cieux et tout au long de l’année à travers le monde.

 

De janvier à mai, apparaît le citron caviar rose qui propose des perles rosées acidulées mais un peu plus sucrées que les précédentes ou d’octobre à décembre des variétés à grains rouge comme ‘Red Crystal’.

 

De plus en plus présente en Europe, la variété hybride Blood Lime propose un fruit un peu plus ovale à la peau comestible rouge foncé et à la pulpe juteuse constituée de perle jaune vif à la saveur très fruitée.

Citron Caviar

À partir de 23,48 €

Toutes ces variétés sont peu rustiques avec une résistance toute relative aux températures négatives. En réalité, elles ne supporteront que de très brèves et légères gelées et des températures jusqu’à -5°C pour certaines variétés sur une courte période. Sous les climats les moins cléments, la culture en pot et un remisage l’hiver s’imposeront mais le citron caviar avec ses dimensions mesurées, sa croissance lente et son port compact y sera tout à fait adapté.

 

Outre ses qualités gastronomiques, le citron caviar présente de nombreux bienfaits comme la plupart des agrumes. On lui reconnait ainsi des propriétés antiseptiques, une capacité à favoriser la digestion, détoxifier les reins et faciliter la perte de poids. Mais aussi et surtout une grande propension à dynamiser l’organisme grâce à sa forte teneur en vitamine C, acide folique, potassium et antioxydants, entre autres.

On le cultivera en mode naturel – et on le consommera bien évidemment bio – pour profiter de toutes ses qualités !

Comment planter le citron caviar ?

Si le soleil lui convient, il se satisfera d’une ombre légère tant que son emplacement n’est pas venté.

C’est au printemps, après les dernières gelées printanières et tout au long de l’été, lorsqu’il est en pleine végétation, que vous l’installerez, en pleine terre dans les régions au climat doux et en pot à remiser l’hiver partout ailleurs.

La plantation en pleine terre

 

Comme la plupart des agrumes, votre arbre n’aimera pas les sols calcaires. Offrez-lui une terre riche, légèrement acide ou neutre, et bien drainée.

 

Préparez un grand trou aussi large que la partie aérienne de votre plante. Ameublissez bien la terre pour permettre une bonne évacuation de l’eau et installez au fond une couche épaisse de gravier ou de sable grossier.

Allégez la terre du jardin avec plus ou moins de sable selon sa nature (plus ou moins argileuse).

Enrichissez-la avec du compost bien mûr ou un terreau agrumes enrichi. Recouvrez la motte sans enterrer le point de greffe. Tassez. Arrosez généreusement.

La plantation en pot

 

Elle se déroulera de la même manière.

Choisissez un pot percé dont la largeur sera également proche de la hauteur de la partie aérienne de votre arbuste.

Composez un substrat avec 1/3 de terre de jardin, 1/3 de terreau agrumes et plantes méditerranéennes spécial pot et 1/3 de sable. Disposez une couche épaisse de billes d’argile ou de gravier au fond du contenant.

N’enterrez pas le point de greffe. Arrosez généreusement.

 

Prévoyez un rempotage tous les 2 ou 3 ans dans un pot légèrement plus grand à chaque fois. Si le rempotage est impossible, procédez à un surfaçage en renouvelant le substrat en surface sur 4 cm de profondeur.

Comment l'entretenir ?

La culture et l’entretien du citron caviar rejoint les méthodes culturales propres au agrumes en général. Voici quelques bons gestes et réflexes pour faire pousser votre citron caviar dans les meilleures conditions.

Arrosage et fertilisation

 

Le citron caviar demande plutôt moins d’eau que d’autres agrumes mais même modeste l’arrosage doit cependant être régulier. Faites un apport d’eau lorsque la terre est sèche en surface. Votre arbuste n’aimant pas le calcaire, préférez une eau de pluie ou à défaut laissez reposer l’eau du robinet une journée afin que le calcaire se dépose au fond de l’arrosoir.

 

De mars à septembre, vous pouvez profiter de cet arrosage pour administrer tous les 15 jours un engrais liquide. Ou vous pouvez préférer un engrais à libération lente, sous forme de bâtonnets à planter dans le substrat ou de granulés à mélanger à la terre de surface. Choisissez un engrais complet riche en azote et en potasse et utilisable en agriculture biologique pour une consommation plus saine.

Taille

 

Elle n’est pas réellement nécessaire. Nettoyez votre arbuste en supprimant le bois mort et abîmé et dégagez le centre s’il manque d’air et de lumière. Si vous souhaitez contenir la silhouette, attendez la fin de l’hiver pour rabattre les branches. Pensez aux épines : portez gants et manches longues.

Hivernage

 

Voici bien là le point essentiel de la culture de votre citron caviar, la protection contre le froid. Nous l’avons vu celui-ci ne sera que peu rustique avec une résistante sur de très courtes périodes à -5°C voire -7°C en situation bien sèche.

Dans le cas de plantation de pleine terre en climat doux, paillez le pied de votre arbuste en couche bien épaisse à l’annonce du froid. Si les températures devaient être négatives, protégez les parties aériennes avec plusieurs couches de voile d’hivernage.

Pour des cultures en pot, en climat doux, protégez là aussi pot et parties aériennes en voilant l’ensemble et en ajoutant un paillage épais à la surface du substrat. Assurez-vous que votre pot est à l’abri du vent et de la pluie. En climat moins clément, remisez votre arbuste dans un local lumineux, hors gel, idéalement à 10°C mais pas plus.

 

Allez plus loin sur le sujet avec notre article sur l’hivernage et l’entretien des agrumes en hiver.

Repérer problèmes et carences

 

Votre citron caviar jaunit et perd ses feuilles ? Il est possible qu’il s’agisse d’un excès d’humidité. Assurez-vous que le substrat ne soit pas détrempé, que les éventuelles soucoupes soient bien vidées après chaque arrosage et chaque pluie. Ralentissez l’arrosage et laissez sécher la terre entre deux apports. Si cette chute de feuille survient alors que vous avez rentré votre arbuste en intérieur, il se peut également que le local soit trop chauffé ou que l’atmosphère soit trop sèche.

Votre agrume ne fait pas ou peu de fruits ? Peut-être est-il encore jeune ou pas assez nourri. Faites un apport d’engrais plutôt riche en potassium.

Récolte et conservation

 

Selon les variétés, c’est généralement entre octobre et mars que vous pourrez récolter vos agrumes. Procédez avant qu’ils ne tombent d’eux-mêmes. Comment savoir si un citron caviar est mûr ? Il ne doit pas résister lorsque vous tentez de le décrocher.

Une fois récolté, il se conserve 7 à 15 jours à température ambiante et une semaine de plus dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Vous pouvez le congeler comme tous les autres agrumes même s’il perdra alors un peu en saveur. Placez-le entier, rincé et essuyé dans un sac de congélation ou bien coupez-le en deux et récupérez la pulpe. Placez alors les perles dans un petit sac.

 

Vous pouvez tout aussi bien le déguster dès sa récolte, il n’en sera que plus goûteux et vitaminé. En addition d’un jus de fruit, en accompagnement d’un mets de la mer, incorporé dans une recette sucrée ou en décoration gourmande… Découvrons à présent les utilisations de cet agrume hors du commun dans une cuisine des plus inventives.

Comment le déguster en cuisine ?

Les agrumes ont toujours une place importante dans les cuisines du monde. À l’instar du citron vert dans les Amériques ou du yuzu dans la cuisine nippone, le citron caviar joue un rôle de plus en plus important dans la gastronomie française et dans sa pâtisserie. Escapades gourmandes…

Bien sûr, le citron caviar a une valeur ajoutée, l’esthétisme de sa pulpe, ses perles acidulées qui orneront à merveille un plateau de crustacés, qui viendra se poser au creux d’une huître, au sommet d’un tartare végétal et qui donnera avec ses allures de caviar beaucoup d’élégance à vos mises en scène culinaires.

 

Intégrez-le à un cocktail de fruits qu’il viendra réveiller de sa subtile acidité. Déposez quelques grains sur une coupelle de salade de fruits à laquelle il apportera légèreté et dynamisme.

 

En couche, intégrez-le à des verrines de poissons et purée de légumes.

 

Déposez-le sur un tartare de saumon, des rillettes de thon. Parsemez-en un carpaccio de Saint-Jacques où il viendra le disputer aux herbes fraîches.

Jouez avec son apparence de cornichon et présentez-le comme un condiment, disposez sur le bord d’une assiette, à peine entrouvert mais suffisamment pour laisser entrapercevoir ses jolis et inattendus grains translucides.

 

Pariez sur l’élégance et la surprise en mettant en scène les perles de votre citron comme un caviar dans sa coupelle glacée et sa cuillère d’argent richement travaillée. Mariez sa légèreté et son acidité avec un chocolat fin, noir, en carré ou traité en mi-cuit ou en mousse…

 

Le citron caviar sera un plaisir à cultiver.

Facile d’entretien installé dans de bonnes conditions de températures, il embaumera l’air de ses fragrances subtiles, intriguera le visiteur peu habitué à ces agrumes hors du commun et viendra donner du pep’s et du chic à vos préparations culinaires.

À cultiver sans modération !

Notre sélection de citronnier caviar et autre agrumes

Kumquatier ovale

À partir de 27,02 €

Oranger

À partir de 22,95 €

Citronnier Caviar blanc

À partir de 24,50 €

Citronnier des 4 Saisons - Pot de 5 L

39,95 €

Les différents types d'agrumes

Lire la suite

Citronnier : variétés, plantation et entretien

Lire la suite