28 fleurs résistantes en plein soleil

28 fleurs résistantes en plein soleil

Partout en France, l’été apporte son lot de soleil éclatant, parfois ardent, et de période de sécheresse. Plus que jamais, il semble utile de choisir ses plantes en fonction de climat et de l’exposition. Pour les massifs baignés par l’astre solaire, les rocailles quelque peu arides ou tout simplement les expositions Sud sous climat chaud ou tempérés, nous avons sélectionné des végétaux résistants, faciles à vivre, d’une grande adaptabilité mais pas seulement ! Avec leurs couleurs époustouflantes et leurs silhouettes généreuses, ces 28 fleurs résistantes en plein soleil sont aussi une ode à l’été, à la gaieté, à l’évasion…

Des vivaces fleuries pour le plein soleil

L’échinacée pour la gaieté

 

Également connue sous le nom de rudbeckia, l’échinacée est l’été, le soleil, littéralement ! Car avec son cœur cuivré, sphérique et proéminent et ses pétales bien découpés, longs, très fins, tels des rayons, cette vivace a réellement quelque chose de l’astre solaire.

Palette infinie de coloris, hauteurs variables – de 60 cm à un peu plus d’1 m, l’échinacée anime le jardin de sa silhouette aussi gracile que robuste, et balance au vent tout au long de l’été.

 

Elle s’installe au printemps ou en tout début d’automne, en situation bien ensoleillée dans un emplacement bien pensé car elle n’aime pas être déplacée. Le sol est travaillé en profondeur, riche, frais, bien drainé. En pleine terre comme en pot, mélangez terre, terreau et gravier. Installez en plus une couche drainante de billes d’argile car son seul ennemi est bien l’humidité stagnante. Allez plus loin sur la plantation, la culture et l’entretien avec notre article dédié à l’échinacée.

 

Alternative ou association

On la remplacera ou la mariera avec des marguerites de toutes sortes, vivaces indémodables avec lesquelles elle partage la même famille. Avec des asters, également, tout aussi solaires et lumineux et qui viendront peu à peu lui succéder au début de l’automne.

Les géraniums vivaces pour la délicatesse

 

On ne les confondra pas avec leurs cousins les pélargoniums car au contraire des géraniums des balcons,

les géraniums vivaces ne craignent pas le froid et peuvent donc se cultiver en pleine terre, facilement

et avec une grande adaptabilité.

Le nombre d’espèces et de variétés avoisinent le millier. Tapissantes ou dressées, elles ont toutes en commun une floraison longue, généreuse, colorée. Les fleurs blanches, roses, mauves ou même bleues, sont souvent simples, parfois doubles, et toujours d’une grande délicatesse. Il sera difficile de faire un choix.

Mais puisque c’est de résistance au plein soleil dont nous parlons, vous pourrez vous tourner vers ‘Rozanne’, un tapis de feuilles vert pomme sublimé de juin à octobre par d’innombrables fleurs bleues à cœur blanc. Ou choisir l’incroyable contraste d’un feuillage vert sombre et d’une floraison magenta à cœur noir d’un ‘Subcaulescens’. Les géraniums vivaces apprécient des sols humifères, frais, légers et bien drainés. Chaque variété aura cependant ses exigences, renseignez-vous au moment de l’achat. Et allez plus loin avec notre article dédié aux deux grandes familles de géranium.

 

Alternative ou association

Pour rappeler les fleurs souvent bicolores du géranium vivace, pourquoi ne pas opter pour les fleurs blanc immaculé à cœur jaune d’un ciste des Corbières ou des tout aussi délicates hélianthèmes et leur profusion de fleurs soyeuses, subtilement chiffonnées. Comme pour le géranium vivace, ces deux autres fleurs se déclineront en variétés couvre-sols qui feront merveille dans des rocailles de plein soleil comme en sujets plus érigés et buissonnants pour massifs ou potées.

Les ficoïdes face à la sécheresse

 

Quand on parle de fleurs et de soleil, comment ne pas penser à quelques succulentes qui en plus de proposer des floraisons souvent spectaculaires auront l’avantage, pour certaines, d’être xérophytes c’est-à-dire particulièrement peu gourmandes en eau. Les ficoïdes ou pourpiers sont dotés de surnoms qui parlent d’eux-mêmes !

Qualifiés de “sans souci” ou de “tapis magiques”, ces vivaces grasses (parfois annuelles), habilleront murets, rocailles, bordures et talus de leur multitude de fleurs ultra colorées et de leur feuillage charnu et satiné. Du soleil, de la chaleur, un sol sablonneux, une terre ordinaire très bien drainé… et voilà !

 

Zoom sur les plantes fleuries xérophytes

Outre une exposition en plein soleil, si la dimension de l’apport en eau vous importe, d’autres choix que les ficoïdes sont possibles. Car, parmi les vivaces fleuries particulièrement adaptées au soleil, certaines résistent parfaitement à la sécheresse. Ce sera le cas, entre autres, du bergénia, couvre-sol rhizomateux aux grosses hampes florales, du céanothe rampant et sa floraison bleue inimitable, du cinéraire maritime, floraison jaune d’or sur feuillage gris argent, du délicat eschscholtzia ou pavot de Californie, de la lavande bien sûr ou encore de la santoline et ses pompons jaunes très mellifères.

 

Envie d’encore plus d’inspirations ? Retrouvez notre sélection de 26 plantes qui supportent le manque d’eau.

Des annuelles et bisannuelles de toutes sortes

Le cosmos pour l’esprit champêtre

 

On les adore pour la multitude de possibilités qu’ils proposent. Des hauteurs de 30 cm à près de 2 m. Des fleurs simples ou doubles dans une palette de couleurs infinie. Une plantation possible en pleine terre comme en pot ou jardinière. Le cosmos est une annuelle du soleil, facile à cultiver, rapide à s’installer qui habillera le jardin de sa silhouette gracile et de sa floraison généreuse dès la fin du printemps jusqu’aux premières gelées. Car s’il supporte les fortes chaleurs et la sécheresse, il ne résistera pas au premier gel.

Le cosmos se sème au chaud en mars, sous châssis en avril ou en pleine terre dès la fin avril dans les régions les plus tempérées pour une floraison environ trois mois après. Les pieds en godet se plantent eux en place après les dernières gelées (mi-mai).

 

Choisissez un endroit ensoleillé, très lumineux et abrité du vent. La terre est ordinaire mais le sol est bien travaillé en amont, décompacté et drainant ; faites un apport de sable à la terre de jardin si nécessaire. En pot, placez au fond une couche drainante de billes d’argile ou de petit gravier.

 

Alternative ou association

Pour des potées romantiques, un massif champêtre, une prairie fleurie, coquelicots et pavots de toutes sortes se substitueront au cosmos ou l’accompagneront dans les mêmes conditions de culture.

 

Allez plus loin avec notre article sur le semis, la culture et l’entretien du coquelicot.

L’œillet d’Inde pour l’utilité

 

L’œillet d’Inde est l’annuelle de toutes les situations. Au jardin, au balcon, au potager, partout il a un rôle à jouer. Coloré, comestible et insectifuge, il porte le jaune et l’orange du printemps à l’automne sans discontinuer avant de céder aux premiers froids. Intégrés dans des massifs, ils sont bons camarades avec les rosiers qu’ils protègent des pucerons. Sur un balcon, ils promettent de la gaieté à la fenêtre. Au potager, ils accompagnent les tomates, les carottes qu’ils débarrassent également des ravageurs (pucerons de nouveau mais aussi aleurodes, mouche de la carotte, etc.).

En pleine terre, les tagètes – leur second patronyme – s’installent en mai, après les gelées, dans un sol ordinaire mais toujours bien drainé, en plein soleil pour une floraison généreuse. Dans le trou de plantation comme au fond d’un contenant, prévoyez un lit drainant – gravillons, billes d’argile – et plantez en groupe pour un meilleur effet, avec un espace d’une quinzaine de centimètres entre chaque plant.

Nous revenons plus en détail sur les variétés, semis et plantation, culture et entretien de l’œillet d’Inde dans notre article dédié.

 

Alternative ou association

Appartenant à la même grande famille des tagètes, la rose d’Inde viendra compléter un massif de ses pompons du jaune le plus pâle au brun orangé. Au potager, c’est le souci qui sera le parfait compagnon. Au-delà de l’unité colorimétrique et esthétique – surtout pour les calendulas à fleurs doubles – le souci, en plus d’être comestible, tiendra à bonne distance de vos plantes potagères un grand nombre d’insectes nuisibles.

Le muflier pour l’exubérance

 

Le muflier n’en finira plus de vous séduire et de vous bousculer avec ses grandes et longues inflorescences au sommet de tiges fièrement dressées. Et pour peu que vous choisissiez les grandes versions qui culminent à plus d’1 m, alors le spectacle sera à couper le souffle. Car tout chez cette plante fera écho au soleil, de la palette incroyable de coloris tant pastel que soutenus à l’esthétisme complexe de ses fleurs en grappes aussi appelées “Gueules de Loup”. De son délicieux parfum à ses pétales à consommer en salade estivale.

Le plein soleil lui est indispensable, et des températures clémentes aussi – il est gélif dès -4 ou -5°C. Semez-le de janvier à mars sous abri ou plantez-le en place d’avril à juin selon le climat. Tous les sols lui conviendront même ceux modérément calcaires. Il redoute les eaux stagnantes, assurez donc un bon drainage. Ils sont du meilleur effet en rang serré – pas plus de 40 cm d’espace entre deux plants hauts. Ils forment alors un rideau de couleur, un massif à la verticalité assumée.

Nous revenons plus en détail sur cette vivace qui se cultive chez nous en annuelle ou bisannuelle dans notre article dédié aux plantation et entretien du muflier.

 

Alternative ou association

Quand on parle d’exubérance et de verticalité, difficile de ne pas penser au tournesol. Des tiges pouvant atteindre 4 m, des fleurs approchant 60 cm de diamètre. Du bonheur XXL en quelque sorte ! Cette recherche de hauteur sera l’occasion de tenter une fleur plus rare, la cléome qui apportera une grande légèreté au paysage avec ses fleurs délicates aux longues étamines roses ou pourpres qui culminent à plus d’1 m.

Des grimpantes à profusion

Quand on imagine une maison baignée de soleil, on pense immanquablement à ces belles façades habillées d’une floraison lumineuse et colorée, aux bourdonnements des butineurs qui s’en régalent, aux doux parfums qui s’en échappent parfois. Sous les climats les moins rudes, à l’abri des vents froids et des gelées trop prononcées, vous pourrez installer nombre de grimpantes fleuries qui adulent le soleil et s’en nourrissent gaiement.

Avec ces longues lianes de plusieurs mètres,

son beau feuillage lustré, vert sombre et sa floraison aussi généreuse qu’élégante,

le dipladénia investira treillage et palisse qu’il couvrira tout au long de l’été de belles fleurs en trompette, de grosses étoiles blanches, rose plus ou moins soutenu, rouges.

 

En trompette toujours, les fleurs de la bignone, longue liane qui investira tout sur une dizaine de mètre  de son feuillage léger, bien découpé et lumineux couvert d’une floraison interminable jaune, orange, rouge ou plus rarement rose.

 

Pour un paysage aux accents méditerranéens, le bougainvillier – ou bougainvillée – est un incontournable. Des fleurs de soie

à la délicatesse et l’esthétisme hors du commun, une palette de couleurs vives inégalée que le soleil fera briller plus encore.

 

Hors du commun toujours, la passiflore, ses longues tiges volubiles et ses grandes inflorescences, dites “Fleurs de la Passion”, comparables à aucune autre avec leur couronne de filaments colorés.

Et si vous avez envie de doux parfums, laissez-vous tenter par un indémodable jasmin aux fragrances enivrantes, un original wattakaka, et ses magnifiques ombelles cireuses au délicat parfum de fleur d’oranger . Enfin n’oublions pas le rosier de Banks qui laissera, plus tôt dans la saison, échapper de sa multitude de petites fleurs doubles blanc-crème de délicieuses notes printanières. Retrouvez d’ailleurs notre sélection de rosiers parfumés pour embaumer votre extérieur.

 

Explorez d’autres possibilités de plantes fleuries grimpantes avec notre sélection de   et allez plus loin sur certaines d’entre elles avec nos articles dédiés à l’exotique dipladénia, à la bignone, au bougainvillier, à l’incroyable passiflore, à l’enivrant jasmin,

Complétez cette sélection avec, pour vos balcons et terrasses exposés plein sud, nos suggestions de 10 fleurs d’été pour pots et jardinières en plein soleil.

Notre sélection de fleurs résistantes au plein soleil

Wattakaka

À partir de 8,45 €

Passiflore bleue

À partir de 10,50 €

Rosier 'Banksiae' Lutea

À partir de 17,95 €

Bignone

À partir de 19,78 €

Ciste Des Corbières

À partir de 4,95 €

Cosmos bipenné, cosmos annuel

À partir de 1,30 €

Géranium Vivace 'Subcaulescens'

À partir de 3,20 €

Pourpier à grandes fleurs

À partir de 7,95 €

Rudbeckia pourpre

À partir de 3,95 €

Géranium Vivace Sanguineum

À partir de 3,20 €

10 fleurs d’été pour pots et jardinières en plein soleil

Lire la suite

26 plantes qui supportent le manque d’eau

Lire la suite

10 arbres à planter dans un jardin exposé plein sud

Lire la suite