Comment réussir la culture de la tomate cerise ?

Comment réussir la culture de la tomate cerise ?

Qui ne rêve pas de faire pousser un pied de tomates cerises chez soi et de pouvoir picorer inlassablement ce petit fruit frais, sucré, délicieusement croquant ? Variétés, semis, plantation, entretien, nous vous disons tout ! Et soudain, réussir sa culture de tomate cerise devient un jeu d’enfant…

Comment choisir sa variété de tomate cerise ?

Les diverses variétés de tomates cerises présentent des aspects, des textures et des goûts différents qui influenceront bien sûr votre choix. Mais d’autres facteurs, un peu plus techniques, sont également à prendre en considération.

 

Les tomates cerises sont, par exemple, plus ou moins précoces, c’est-à-dire qu’elles seront prêtes pour la récolte plus ou moins rapidement après la plantation, plus ou moins tôt dans la saison.

Ainsi, une variété très précoce à précoce se récoltera de 40 à 65 jours après la plantation, la tomate de mi-saison de 65 à 80 jours après plantation et enfin la tardive de 80 à 100 jours.

Il est intéressant de connaître cette spécificité pour échelonner les récoltes dans le temps en choisissant des variétés de précocités diverses. De plus, si vous vivez sous un climat plutôt frais, vous vous tournerez de préférence vers les variétés les plus précoces.

Les variétés de tomates cerises présentent également des nuances en terme de forme et de taille.

 Les plants dits à port déterminé, c’est-à-dire dont on peut prévoir la taille maximale, sont généralement buissonnants, n’excèdent pas le mètre de hauteur et sont plutôt hâtifs. Les variétés à port indéterminé poussent en continu, dépassent généralement plus d’1 m de hauteur, nécessitent tuteur et/ou palissage. Elles sont également plus productives et souvent plus tardives. En fonction de la région, de l’espace à votre disposition et de vos préférences gustatives, vous trouverez dans notre catalogue les variétés en motte ou godet qu’il vous faut.

 

Très représentative du genre avec ses petits fruits très ronds, réellement semblables à des cerises, la ‘Sweet 100’ est particulièrement productive et précoce. Les fruits, bien rouges, organisés en longues grappes, sont juteux et sucrés. Un pied atteindra 1.20 m de hauteur à maturité pour une envergure d’environ 60 cm. Encore plus gourmande et productive sa cousine de mi-saison, la ‘Super Sweet 100’, pourra dépasser les 2 m de haut.

Si ce sont les saveurs douces que vous recherchez, la ‘Sweet Baby’ sera la plus sucrée de toutes les tomates cerises mais également la plus petite. Véritables bonbons gourmands, à prescrire sans modération aux enfants. Cette variété précoce donne un pied vigoureux d’environ 1.50 m de haut et une récolte sous 65 jours environ.

 

Précoce également, la variété ‘Mirabelle blanche’ n’a pas fini de vous séduire avec ses bouquets de fruits blanc crème presque jaune légèrement acidulés sur un plant très touffu pouvant atteindre 1.80 m.

 

Plus précoce encore – vous pourrez récolter ses fruits de 55 à 60 jours après la plantation – la variété ‘Gold Nugget’ apportera également de l’originalité avec sa couleur jaune doré à orangé. Elle ne dépassera pas les 80 cm de haut.

Pour étaler la récolte dans le temps et profiter de saveurs et d’esthétiques différentes, plantez ces variétés précoces avec des variétés de mi-saison qui se sèmeront en mars pour une récolte débutant fin juillet.

 

La ‘Poire jaune’, par exemple, est productive et volumineuse avec une hauteur possible de 2 m. Elle donne comme son nom l’indique des fruits en forme de poire, jaune orangé, sucrés avec quelques pointes d’acidité. Les toutes petites cerises violacées presque noires de la ‘Black Cherry’ seront elles très sucrées et croquantes. Également à croissance indéterminée, elle pourra atteindre voire dépasser 1.60 m pour 40 cm d’envergure.

 

Dans notre catalogue de graines de tomates cerises , vous pourrez choisir des formats en sachets des plus classiques ou des solutions plus conceptuelles comme les graines de tomates cerises bio en pot de culture développé pour les enfants ou la capsule prête à planter de tomates cerises.

Comment semer ses graines de tomates cerises ?

Les semis de tomates peuvent débuter fin février-début mars, au chaud, c’est-à-dire dans un local lumineux mais sans soleil direct et à une température d’environ 20°C.

 

Répartissez les graines dans une terrine ou une mini-serre à semis. Le contenant choisi doit être muni de trous pour assurer un bon drainage afin que l’eau ne stagne pas.

Pour une meilleure répartition des graines, vous pouvez utiliser un semoir à bec.

Celles-ci sont déposées sur un terreau semis et recouvertes d’une légère couche de ce même substrat. Tassez avec application et arrosez en pluie très fine, idéalement au vaporisateur ou au brumisateur. L’arrosage doit être généreux et imbiber copieusement le terreau. Ce dernier devra rester frais durant tout le processus de germination.

Couvrez le contenant jusqu’à la levée des graines qui survient généralement entre 5 et 7 jours après le semis.

Dès que les plants ont 4 ou 5 feuilles, repiquez-les une première fois dans des godets de culture individuels que vous sortirez en extérieur aux premières journées douces, dans un espace à l’abri du vent, ombragé au début, ensoleillé par la suite. Les racines des tomates cerises étant fragiles, vous pourrez opter pour des godets de culture en tourbe ou fibres de bois que vous transplanterez en même temps de votre plant.

Vos plants sont ainsi peu à peu préparés à rejoindre leur emplacement final !

Comment planter des pieds de tomates cerises ?

Les plants issus de vos semis ou ceux que vous aurez choisis dans votre jardinerie préférée

se plantent en place, en pleine terre ou en contenant, généralement à la mi-mai.

Ils font alors une dizaine de centimètres de haut.

 

Choisissez-leur une exposition bien ensoleillée et à l’abri des vents.

 

En pleine terre, offrez-leur un sol meuble, frais, riche, humifère et bien drainé.

Installez un tuteur et enterrez le plant jusqu’à la première feuille.

Laissez environ 80 cm entre chaque pied.

Faites un apport de compost à la plantation. Arrosez et paillez.

En pot, choisissez un contenant en fonction de la taille à maturité de la variété choisie. Pot, bac ou jardinière feront dans tous les cas au moins 30 cm de profondeur. Préférez des contenants poreux – une terre cuite ou du bois – car les tomates n’aiment pas l’humidité stagnante. Au fond, déposez une couche de billes d’argile puis remplissez d’un mélange léger de terreau potager et d’environ ¼ de sable de rivière. Faites un apport complémentaire de compost. Placez le tuteur puis là encore enterrez la tige au maximum, si possible jusqu’à la première feuille. Rebouchez, tassez et arrosez généreusement. Paillez.

Quel entretien pour vos tomates cerises ?

Concernant l’arrosage, il s’effectue au pied, sans jamais toucher le feuillage et à une cadence régulière. Il s’agit de maintenir la terre humide, fraîche, sans jamais la détremper.

Apportez un engrais tomates 1 à 2 fois par mois en privilégiant si possible les produits utilisables en agriculture biologique.

 

Attachez votre plant à son tuteur ou à son treillis au fur et à mesure de sa croissance en prenant soin de ne pas le blesser.

 

Aérez et renouvelez le paillage qui maintiendra une motte humide et fraîche. Optez plutôt pour un paillage organique de type foin, paillis de chanvre ou bois raméal fragmenté (BRF) qui apporteront quelques nutriments complémentaires en se décomposant.

Il n’est pas nécessaire et finalement peu recommandé de tailler les tomates cerises puisque les plaies engendrées par la coupe sont souvent des portes d’entrées pour les maladies.

 

Pour les variétés extrêmement touffues, si vous constatez un étouffement de la plante et un ralentissement significatif de la fructification, vous pouvez supprimer une partie des gourmands pour permettre à l’air et à la lumière de mieux circuler.

 

De même, si votre plant s’étale beaucoup au sol, taillez les branches les plus basses afin d’isoler le pied de l’humidité, des “mauvaises herbes” ou de certains ravageurs.

 

Solution moins invasive, vous pouvez préférer installer au pied des cagettes retournées par exemple sur lesquelles s’appuieront ces branches basses.

Les tomates cerises sont moins sensibles aux maladies que leurs “grandes sœurs”. Cependant, votre plant peut être atteint par la plus commune d’entre elles, le mildiou, un champignon fréquent chez la tomate qui se développe surtout en milieu chaud et humide et se traduit par des taches brunes sur les feuilles et les tiges. En prévention, espacez vos plants, prenez soin de ne pas arroser le feuillage et privilégiez un arrosage matinal. En cas d’attaque, supprimez les parties atteintes.

 

Concernant les parasites, veillez l’apparition des pucerons, friands de tomates. Retirez les ravageurs à la main dès apparition et pulvérisez une solution à base de savon noir pour nettoyer les feuilles du miellat des pucerons. Vous pouvez également avoir recours à la lutte biologique en attirant au jardin certains auxiliaires comme les coccinelles qui se délecteront des pucerons ou en plantant des fleurs comme l’œillet d’Inde qui repoussera ces ravageurs. Et nous vous en disons plus sur le sujet sur notre article sur la lutte contre les pucerons !

Notre sélection de produits pour réussir vos tomates cerises

Jardiland - Terreau potager 80 L

Jardiland

11,95 €

Paillis de chanvre 50L

Jardiland

9,95 €

Caillard - Graines de Tomate cerise

Caillard

4,50 €

EDA - Mini Serre pour plantation semis L56 x l38 x h24 cm

EDA Plastiques

18,35 €

Semoir Seed vert/transparent ø6 cm

Nortène

2,70 €

Comment planter les légumes du soleil au potager ?

Lire la suite

Tomate : plantation, culture et taille

Lire la suite

Comment protéger les tomates du soleil ?

Lire la suite