Pachira : taille, entretien, rempotage

Pachira : taille, entretien, rempotage

Voici là une plante verte empreinte de mystère et de spiritualité, porte-bonheur pour plusieurs civilisations, élément de choix selon la vision Feng-Shui. Mais au-delà de cela, le pachira apportera esthétisme et originalité à votre intérieur. Découvrez cette plante au charme fou, qui trouvera aisément sa place et sera tout aussi facile à entretenir…

Présentation du pachira

Pachira aquatica connaît plusieurs appellations. À son nom le plus commun, pachira, viennent s’ajouter quelques surnoms : châtaignier de Guyane, arbre de la fortune ou encore Money Tree – “l’arbre à argent” en langue anglaise. C’est que des contrées lointaines dont elle vient, cette plante ornementale a ramené bien des histoires, bien des légendes…

Originaire des forêts tropicales d’Amérique Latine, le pachira y est, là-bas, un arbre qui dépasse le plus souvent les 15 m de haut. On l’y cultive parfois pour son fruit, une grosse coque brune proche en goût des arachides.

 

À l’état sauvage, on en trouve une vingtaine d’espèces dont Pachira aquatica, la plus répandue et celle qui est parvenue à se frayer une place dans nos intérieurs non sans être passé d’abord par l’Asie qui l’adopta et en fit un végétal à autre valeur symbolique.

 

En Chine, les 5 doigts de ses feuilles représenteraient les 5 éléments et feraient donc de cette plante un cadeau très populaire. En Asie en général et en Feng Shui en particulier, il est arbre de prospérité ; on se plait à penser que ces 5 doigts parviendront à se saisir aisément de l’argent et que celui-ci sera conservé bien à l’abri de son tronc tressé.

Car outre son grand feuillage lancéolé, très découpé, étalé en couronne, fièrement, au sommet de longues tiges, le pachira est souvent doté de deux ou trois tiges que l’on trouve entrelacées dans les formes marchandes, formant ainsi un tronc et un ensemble d’une grande élégance.

 

La floraison survient d’octobre à février, de grandes fleurs légèrement odorantes, aux pétales blancs chapeautés de rouge, qui rappellent des pinceaux très effilés.

 

Les fruits à coque arrivent en suivant et abritent des noix proches des cabosses de cacao, ce qui lui vaut encore un autre surnom, celui de cacaotier d’eau douce !

 

Conseil Jardiland : si le fruit du châtaignier de Guyane est consommé dans ses régions d’origines, ceux produits parfois par les versions d’appartement semblent ne pas être comestibles. Par contre, au contraire de certaines plantes comme le yucca ou le ficus, aucune des parties de la plante ne sont toxiques pour les chats ou autres animaux de compagnie.

Où l'installer ?

Où placer votre pachira ? De ses origines tropicales, le pachira conserve quelques exigences – mais si peu – en termes d’ambiance.

S’il garde un certain attachement à la lumière et au soleil, il n’aimera pour autant pas les rayons ardents. Offrez-lui un emplacement bien lumineux mais placez un voilage sur votre vitrage sur le soleil d’est direct à certaines heures de la journée.

 

Il aimera les atmosphères tempérées mais craindra la proximité avec les sources de chaleur, chauffage et autre cheminée. Il supportera par contre les amplitudes de température et s’acclimatera parfaitement en véranda ou jardin d’hiver non chauffé tant qu’il est à la lumière et hors gel. Il appréciera d’être sorti à l’abri du vent et à mi-ombre en été.

 

Si, à l’état sauvage, il se plaît dans des endroits humides, des berges de rivières, des marais, de moites forêts, il ne sera pas aussi exigeant en termes d’hygrométrie lorsque cultivé en intérieur mais s’épanouira tout de même mieux dans des ambiances humides, ce qui en fait une plante de choix, entre autres, pour les salles de bain.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre top 9 des plantes à mettre dans votre salle de bain.

Comment l'entretenir ?

 Peu difficile d’entretien, un pachira en pot sera l’investissement rêvé des “jardiniers” débutants. Dès lors qu’il sera installé dans de bonnes conditions, il demandera peu de votre temps et ne pourra vous décevoir…

Arrosage et fertilisation

 

Vous pouvez compenser un défaut d’humidité en pulvérisant les feuilles avec une eau de pluie de préférence.

 

Veillez cependant à ne pas apporter de l’eau en excès. Ne perdez pas de vue que ses réserves d’eau sont situées à la base de son tronc, à l’endroit même où celui-ci présente un renflement.

 

Évitez donc d’accumuler une trop grande humidité à cet endroit. Choisissez par exemple de placer votre plante dans une soucoupe avec une couche de billes d’argile où vous maintiendrez un fond d’eau. Quand le substrat est sec, arrosez en plus mais modérément la surface.

 

Comment faire grandir, fleurir et s’épanouir pleinement un pachira ? Faites un apport hebdomadaire d’engrais liquide pour plantes vertes au plus fort de l’activité végétative, d’avril à septembre, réduisez à un apport mensuel hors saison.

Le rempotage

 

Vous pouvez choisir un nouveau pot dès l’achat ou bien attendre le printemps suivant et choisir un contenant d’un diamètre supérieur de 4 à 5 cm  au précédent.

Ce rempotage sera annuel car le châtaignier de Guyane est une plante à croissance rapide dont le système racinaire est vite à l’étroit et épuise rapidement le substrat.

 

En parlant de substrat justement, choisissez un terreau plantes vertes ou plantes d’intérieur spécial pot que vous placez au-dessus d’une couche drainante de billes d’argile ou de petit gravier.

 

Lorsque la plante est devenue trop volumineuse pour être rempotée, procédez à un surfaçage en renouvelant le terreau de surface sur 5 cm de profondeur au moins, en faisant attention à ne pas blesser les racines.

Taille et tronc

 

Elle s’exerce au printemps et a pour but de maintenir une certaine harmonie dans la silhouette et à contenir les dimensions autant que nécessaire. Supprimez les bois morts et les feuilles abîmées. Coupez les branches hors silhouette.

Pachira non tressé ou tressé reçoivent le même entretien. Si vous le souhaitez, vous pourrez poursuivre le tressage amorcé d’un tronc dès lors que les tiges seront encore suffisamment souples.

Les soins

 

Votre pachira perd ses feuilles ? La chute est rarement due à une plante malade mais plutôt à un problème de température trop basse ou de luminosité trop faible. Quand il y a décoloration de votre pachira avec des feuilles jaunes ou des feuilles marron, la cause est souvent à chercher du côté de l’arrosage, trop fréquent ou trop modeste au contraire.

 

Enfin, de rares ravageurs comme les cochenilles ou les aleurodes pourront venir attaquer un Money Tree en mauvaise forme. Concernant l’aleurode, une mouche blanche, minuscule mais évoluant en nuée, elle apparaît généralement dans des environnements surchauffés et très humides ou des terreaux pauvres. Les feuilles, d’abord collantes, se couvrent d’une fine poudre noire, la fumagine, et dépérissent. En prévention, pulvérisez sur le feuillage décoction de tanaisie ou encore purin de fougères ou d’orties. En cas d’infestation, supprimez les parties atteintes et pulvérisez éventuellement un traitement spécifique.

Les cochenilles, elles, attaquent fréquemment les plantes vertes. Plusieurs méthodes naturelles existent pour s’en prémunir ou s’en débarrasser. Une solution à base de savon noir pulvérisée sur les feuilles et leur revers empêcheront la progression des insectes. En cas d’apparition, supprimez ceux-ci à la main avec un coton imbibé d’alcool à brûler ou étouffez-les avec une pulvérisation d’huile de colza.

 

On mentionnera également les sciarides ou mouches du terreau qui aiment les plantes vertes d’atmosphère humide. Apprenez en plus sur ces indésirables et découvrez comment éloigner ces moucherons des plantes d’intérieur.

 

Astuces Jardiland : pensez également à la proximité de plantes carnivores qui seront vos alliées dans la lutte contre le moucheron du terreau entre autres. Optez pour une dionée, des droseras ou des rossolis par exemple.

Comment le multiplier ?

Le bouturage est la méthode de multiplication adéquate pour le pachira.

Au moment de la taille (au printemps), récupérez des tronçons de tiges ou le bout des branches.

 

Coupez ces tronçons aux deux extrémités, juste au-dessus d’un départ de feuille.

 

Trempez la base dans une poudre d’hormone d’enracinement et plantez le tout dans un mélange à parts égales de terreau et de sable.

 

Installez vos boutures dans une mini-serre ou dans une caissette couverte d’un voile de forçage. L’ensemble doit être maintenu au chaud, pas moins de 20°C et à la lumière. Conservez un substrat légèrement humide.

 

Dès apparition de racines, transplantez dans des pots individuels que vous aurez préalablement remplis de terreau de plantation.

Comment l'intégrer dans votre décoration ?

Nous l’avons vu, Pachira aquatica le bien-nommé trouvera sa place dans une pièce d’eau. Vous pourrez aussi jouer de sa superbe silhouette dans bien des mises en scène végétales partout dans la maison.

Dans une situation de pénombre légère, vous pourrez l’installer aux côtés de fougères ou de chlorophytums en suspension, ou encore associé à des plantes généreuses menées en grimpantes comme le scindapsus. Dans une salle d’eau chaude et très lumineuse, il rejoindra un bananier nain ou les oreilles d’éléphant d’un alocasia pour un concours d’exotisme ! Pour plus d’inspiration pour cette pièce, découvrez nos 30 idées de plantes pour sa salle de bain.

 

Si vous avez décidé de céder à la tentation de la très tendance décoration “Urban Jungle”, le pachira sera un atout ! Pour cet effet jungle, accompagnez-le de plantes à profusion. Optez pour l’exubérance d’un monstera et ses feuilles gigantesques merveilleusement ajourées (Découvrez en plus sur le Monstera deliciosa : rempotage, arrosage et entretien).

 

Apportez de la couleur avec le très exotique Oiseau de paradis, de la diversité avec un groupe de calathea et ses diverses variétés de plantes-paons.

Si c’est le tronc qui vous a séduit chez le pachira, faites-en collection. Sélectionnez un palmier de Hawaï et son tronc strié, un Nolina-Beaucarnea et son pied d’éléphant, un cycas et son stipe dodu et rugueux, un yucca géant ou, parmi les Dracaena, un dragonnier de Madagascar et leur superposition de tronc. Associez au tronc tressé d’un ficus et plus spécialement d’un  splendide figuier pleureur.

 

Peaufinez votre arrangement végétal avec le cache-pot qu’il faut. Dans le cas d’un tronc tressé, vous opterez pour des habillages en fibre, des vanneries contemporaines. Jonc de mer, rotin, jute viennent alors renforcer l’idée de tissage.

 

Si c’est sa facilité d’entretien qui vous a attiré, découvrez notre sélection de 10 plantes d’intérieur faciles à vivre et laissez votre arbre de fortune rejoindre la cordyline, l’aralia ou la sansevière.

Pour tous vos appétits de décorations végétales, retrouvez plus d’inspirations encore avec notre sélection de 10 plantes graphiques pour votre intérieur et laissez-nous vous guider pour savoir quelles autres plantes d’intérieur choisir pour la déco d’un salon.

Notre sélection de Pachira

Châtaignier de Guyane

À partir de 12,95 €

Cycas du Japon

À partir de 16,95 €

Pachira

À partir de 51,95 €

Yucca géant

À partir de 31,95 €

Palmier hawaïen

12,95 €

10 plantes vertes à grandes feuilles pour donner vie à votre intérieur

Lire la suite

30 idées de plantes pour sa salle de bain

Lire la suite

15 plantes d'intérieur originales à adopter dès maintenant

Lire la suite