Menthe : plantation, entretien et récolte

Menthe : plantation, entretien et récolte

Saveur fraîche, odeur agréable et vertus médicinales sont assurées avec la menthe, cette plante, aux feuilles aromatiques et fleurs mellifères, est la plus utilisée dans le monde ! Bien résistante, elle se cultive partout où elle peut trouver un peu d’humidité.

#Tuto : Comment cultiver la menthe dans un sachet à café ?

Vous ne vous en doutiez peut-être pas, mais les sachets à café peuvent faire de parfaites suspensions pour vos plantes… La menthe conviendra parfaitement à cette méthode de culture pour le moins originale… prêt à essayer ?

Présentation de la menthe

La menthe est la plante aromatique la plus vigoureuse et robuste, très rustique, quitte à devenir envahissante quand le terrain et l’exposition lui conviennent. Utilisée dans les produits alimentaires, mais également en cosmétique, produits d’entretien et phytothérapie, cette plante vivace à souche traçante se développe très rapidement. On la rencontre d’ailleurs souvent dans la nature, car la menthe sauvage fait partie des cortèges floristiques des prairies humides, et des lisières et clairières en forêts de feuillus.

 

La plupart des menthes poussent sur 30 à 50 cm de haut, certaines montent jusqu’à 70 cm de haut en fleurs. Les épis floraux, violets ou blancs, sont très mellifères et attirent de nombreux insectes butineurs tels que les abeilles, papillons et coléoptères, pollinisateurs indispensables. Cette floraison commence en juin et se poursuit jusqu’en automne. Elle est souvent bien parfumée et donne des graines que l’on peut récolter en fin de saison.

De souche traçante, la menthe se multiplie rapidement. Au potager, il est préférable de lui octroyer un carré entier. Elle se mêle aussi aux plantes vivaces des massifs d’ornement, à condition que les autres espèces soient vigoureuses également pour pouvoir la concurrencer.

 

Les feuilles de la menthe offrent une teinte vert vif à vert moyen ou foncé, sur des tiges vertes ou brunes. Elles sont plus ou moins gaufrées selon les espèces, à bord denté, de forme lancéolée et pointue ou arrondie. C’est ce feuillage qui est le plus employé en cuisine, mais les fleurs sont également comestibles.

 

La menthe a des propriétés digestives, revigorantes, anti-nausées et antiseptiques. L’huile essentielle est décontractante en application externe et combat les migraines. Les feuilles se consomment fraîches ou en infusion.

Au jardin, la menthe fait partie des plantes aromatiques qui aident le jardinier à lutter contre les ravageurs des cultures. Elle s’associe par exemple aux choux pour éloigner les chenilles du chou et pucerons noirs.

Espèces et variétés de menthe

Presque toutes les espèces de menthe sont comestibles et cultivées pour cette utilisation, mais il existe aussi des espèces uniquement ornementales, aux multiples qualités également.

 

Parmi les espèces comestibles, les plus fortes en goût sont la menthe poivrée (Mentha x piperita), la menthe verte (Mentha spicata) et la menthe bergamote (M. piperita ‘Bergamote’).

 

Traditionnelle dans les anciens potagers, la menthe pouliot (Mentha pulegium) offre des propriétés insectifuges et se mélangeait autrefois dans les pots-pourris à placer dans les placards, sur le seuil de la porte d’entrée.

Depuis quelques années, d’autres espèces aux saveurs différentes se font aussi connaître, comme la menthe ananas (M. suaveola), la menthe orange (M. x piperita citrata), la menthe gingembre (M. gracilis) ou la menthe chocolat (M. x piperita citrata ‘Chocolate’) et la menthe pomme (M. suaveolens ‘Pomme’). La menthe marocaine est une variété de menthe verte. Par contre, la menthe des chats fait partie de la famille des népétas (Nepeta cataria), et n’est donc pas une menthe.

 

Parmi les espèces utilisées en ornement, il faut surtout citer la menthe naine (Mentha requienii), également appelée menthe de Corse, une vivace tapissante semi-persistante de 3 cm de haut et qui s’installe rapidement dans les joints des dallages, dans les rocailles, sur la bande centrale des chemins. Ses fleurs sont aussi mellifères, et ce couvre-sol permet de limiter les désherbages.

Semis et plantation de la menthe

Le semis reste simple, au printemps en plaçant les graines de menthe sous une fine couche de terre, en essayant de ne pas trop les serrer. Tassez légèrement et arrosez. Éclaircissez à 30-40 cm quand les plants font 10 cm de haut.

 

Dans un massif d’ornement en sol frais, on peut planter la menthe dans un gros pot que l’on enterre, de façon à éviter que la plante ne colonise le terrain au détriment des autres plantes.

Culture et entretien de la menthe

La menthe se cultive dans tous les types de sols, à condition qu’il soit toujours frais, meuble et profond. La plante supporte la mi-ombre et un ensoleillement partiel, par exemple en lisière de bosquet arbustif ou au pied d’une haie. La floraison sera plus abondante au soleil, il faut toutefois que dans cette situation ensoleillée le sol conserve aussi une bonne fraîcheur. Au potager et dans les massifs, un arrosage régulier de la menthe est nécessaire quand le temps est sec.

 

Cultivée en pot, la menthe doit être divisée tous les ans, car la souche grossit et finit par ne plus avoir assez de place ni de terre.

 

Quand la menthe s’étend de trop, on peut couper les racines traçantes afin d’éliminer (ou replanter ailleurs) les plants en surnombre.

Multiplication de la menthe

La menthe se multiplie seule quand elle apprécie les conditions de culture. Elle peut même décider de pousser là où rien n’a été prévu, par exemple autour d’une descente de gouttière qui lui assure un coin humide.

 

Quand on veut la multiplier, les boutures de tiges sont la plus simple solution, à partir d’un tronçon de tige que l’on met à raciner dans un verre d’eau et que l’on replante ensuite. La division de souche est aussi un bon moyen, en s’y prenant en début de printemps. On sépare les souches en plusieurs morceaux afin de les replanter aussitôt dans des endroits différents.

 

Le saviez-vous ? La menthe poivrée est un hybride qui ne donne pas de graines. Elle est issue d’un croisement entre deux autres espèces. Sa multiplication n’est possible au jardin que par division de souche.

Récolte et conservation de la menthe

La récolte commence 4 à 6 mois après la plantation, ou un an après le semis. La cueillette de la menthe se fait avec des ciseaux à bouquet ou un petit sécateur. Il faut en effet couper net les tiges, sans tirer dessus. Pour préserver la souche et la repousse, on coupe les tiges aux trois quarts, au-dessus des 2 derniers bouquets de feuilles.

 

Cette cueillette s’effectue au fur et à mesure des besoins pour conserver les feuilles fraîches et profiter de toutes leurs vertus. La menthe peut aussi se conserver séchée pour les mois d’hiver. Par contre, il n’est pas conseillé de la congeler, car au moment de la décongélation, les feuilles noircissent. Mais il est possible de placer des feuilles de menthe dans des glaçons pour les cocktails d’été. Si l’on veut garder des tiges coupées à la cuisine, mieux vaut les conserver comme un bouquet en les mettant dans un verre d’eau, plutôt qu’au réfrigérateur.

Maladies et parasites de la menthe

Peu de maladies atteignent la menthe, sauf en terrain trop sec ou si les touffes sont trop serrées et mal aérées. Espacer davantage, et arroser quand il fait sec.

 

La culture de ciboulette à proximité, par exemple dans un carré potager, protège la menthe de la rouille.

 

Parmi les parasites, seules les limaces viennent s’attaquer aux jeunes pousses.

Comment conserver vos plantes aromatiques ?

Lire la suite

Créer un jardin aromatique sur son balcon

Lire la suite

Ciboulette : plantation, culture et entretien

Lire la suite