Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Glycine : variétés, plantation et entretien

Glycine : variétés, plantation et entretien

Grâce à ses longues grappes de fleurs parfumées, la glycine est l’arbuste grimpant qui réveille les façades, les murs et les jardins au printemps. De vigueur exceptionnelle, elle peut couvrir de grandes surfaces en quelques années.

Présentation de la glycine

Arbuste grimpant, la glycine devient au fil du temps de plus en plus belle et de plus en plus prolifique en fleurs. Elle produit de très longues tiges qui s’enroulent d’elles-mêmes sur les supports, et forcit rapidement. Elle peut atteindre 10 à 20 m de haut par exemple autour d’un pilier, ou couvrir une grille de 20 m de long en laissant retomber ses grappes de fleurs tout du long.

La plante est caduque, elle perd ses feuilles en hiver. Mais elle est très rustique (-15 °C à -20 °C selon les espèces) et vit de longues années. Ses tiges volubiles sont ligneuses, elles forcissent et se lignifient au fur et à mesure de leur croissance et de la saison. Elle peut tordre le support sur lequel elle pousse si celui-ci n’est pas assez solide.

Les fleurs en grappes de 20 à 60 cm de long selon les espèces, sont bleu violacé, roses ou blanches. Elles dégagent un fort parfum qui embaume l’air ambiant et attire les insectes pollinisateurs. Elles s’épanouissent au printemps, en avril-mai, et remontent parfois légèrement en été.

La croissance de la plante est vigoureuse, mais au départ elle met du temps à s’adapter à son nouvel environnement. Elle ne fleurit donc que 2 ou 3 ans après la plantation, une fois bien installée.

Le feuillage de la glycine est vert tendre et très découpé. Il se densifie au fil de la saison de végétation avec de nouvelles pousses continuelles.

La glycine s’utilise pour couvrir les pergolas et tonnelles ou pour habiller le haut des murs et palissades de clôture. Très souvent plantée autrefois sur les grilles de clôture en fer forgé, elle se fait aussi remarquer par des branches charpentières de fort diamètre dont les formes tordues autour des barreaux sont assez spectaculaires.

Espèces et variétés de glycine

La glycine est originaire de Chine et du Japon. Les deux principales espèces sont donc la glycine du Japon Wisteria floribunda, et celle de Chine Wisteria sinensis. Mais il existe aussi une glycine américaine, Wisteria fructescens, aux grappes plus courtes et de moindre envergure tout comme Wisteria venusta qui est deux fois moins imposante que les autres et convient mieux dans les petits espaces. Elles fleurissent toutes en blanc, violet ou rose.

Wisteria sinensis ‘Alba’ et Wisteria floribunda ‘Alba’ donnent des grappes blanc pur. Wisteria floribunda ‘Violacea Plena’ a des fleurs doubles dans un coloris violet foncé. Plusieurs variétés de glycine du Japon offrent de superbes grappes roses. D’autres, qu’elles viennent du Japon, de Chine ou d’Amérique, ont des coloris bleus à violacés tout à fait remarquables comme W. ‘Amethyst Falls’, ‘Issai-Naga’, ‘Domino’ ou ‘Caroline’.

Semis et plantation de la glycine

La glycine se plante au soleil, car cette exposition chaude est garante d’une belle floraison. La plantation s’effectue de préférence au printemps ou en automne, hors périodes de gel. Le pied doit être placé à 50 cm minimum du support, car le tronc forcit vite. Choisissez un support très solide.

Cette grimpante pousse presque dans tous les sols, même pauvres, son adaptation est remarquable. Mais elle sera beaucoup plus belle en sol neutre légèrement acide, un bon sol de jardin toujours bien drainé. Ses ennemis sont les terres lourdes et compactes qui restent humides en hiver et les sols calcaires.

À la plantation, placez une couche épaisse de graviers dans le fond du trou pour assurer un meilleur drainage, sauf en sol déjà très poreux. Une fois la plantation terminée, il faut conduire les tiges vers le support en les attachant de façon temporaire, pour qu’elles puissent s’enrouler seules ensuite.

La plantation en gros pot est possible si celui-ci est assez grand pour ne pas avoir de rempotage à faire. Il faut alors choisir une espèce à faible développement (W. venusta ou W. frutescens).

Culture et entretien de la glycine

Paillez le pied de la glycine pour conserver un sol frais.

L’apport de compost en automne améliore les sols très pauvres. Mais une terre trop riche favorise le feuillage au détriment de la floraison. Dans une terre ordinaire, la glycine n’a donc pas besoin d’engrais. Un apport d’engrais organique est par contre nécessaire pour la culture en pot. Choisissez dans ce cas un engrais riche en potassium et pauvre en azote pour favoriser la floraison.

Arrosez les 2 à 3 premières années, ensuite la glycine se débrouille seule quand elle est en pleine terre. En pot, elle aura besoin d’un arrosage régulier par temps sec.

Pour multiplier une glycine, il suffit de marcotter une tige. On obtient facilement un autre pied. Le bouturage marche bien aussi, il se pratique en début d’été. La jeune plante fleurira au bout de 3 à 5 ans.

Taille de la glycine

La taille régulière des tiges est indispensable quand on veut contrôler la croissance de la plante, par exemple quand elle arrive en haut d’un mur de façade ou garnit le tour des fenêtres. Deux à trois tailles peuvent se faire dans l’année, les plus importantes étant celles de printemps et de début d’été :

– En mars, raccourcissez les jeunes tiges de l’année précédente en laissant 5 bourgeons (que l’on appelle des yeux).

– En été, si la plante devient très imposante, supprimez les rameaux latéraux trop volubiles poussant dans une mauvaise direction et qui deviennent gênants en les coupant à la base. Raccourcissez les autres d’un tiers de longueur.

– En début d’hiver, il est possible d’effectuer une autre taille visant à répartir les tiges dans la direction souhaitée, par exemple autour d’une fenêtre, en raccourcissant les tiges pour ne garder que 3 bourgeons. Cela renforcera les charpentières.

La conduite de la glycine en arbre, appuyée sur un tuteur très solide, part du même principe : on supprime les tiges latérales en ne gardant que celles qui poussent en hauteur pour que la tige principale forcisse et on taille les tiges hautes à 3 yeux pour qu’elles forcissent également.

Quand on la laisse croître sans taille, elle peut devenir envahissante. Mais si l’on choisit de planter la glycine au pied d’un très long mur par exemple, elle sera au contraire encouragée à pousser et n’aura pas besoin de taille.

Maladies et parasites de la glycine

La glycine fleurit de façon plus abondante quand les tiges sont raccourcies au printemps. Si elle ne fleurit pas au bout de 3 ans de plantation, cela peut être dû à une exposition trop peu ensoleillée, ou à une gelée tardive qui a endommagé les boutons floraux.

En terrain trop calcaire, les feuilles de la glycine jaunissent, car la plante souffre de carence en éléments minéraux. Apportez du compost pour améliorer le sol et paillez le pied avec un paillis organique de plusieurs matières mélangées. Si la glycine a été plantée l’année précédente, il est encore temps de la transplanter ailleurs, dans un sol moins calcaire, amélioré avec de la terre végétale et un amendement organique, ou de la replanter en pot.

Pucerons et cochenilles peuvent attaquer la plante et provoquer la fumagine qui noircit le feuillage. La plante résiste à ce type d’attaque, mais il vaut mieux traiter avec des purins végétaux pour conserver une belle plante.

Notre sélection

Glycine 'Longwood Purple'

À partir de 21,95 €

Glycine venusta

À partir de 20,90 €

Glycine de Chine

À partir de 10,95 €

Géranium : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Hortensia : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

La plante du mois : Laurier-rose

Lire la suite