Ficus ginseng : rempotage, entretien et taille

Ficus ginseng : rempotage, entretien et taille

Véritable arbre en miniature, le ficus ginseng (Ficus microcarpa) évoque une sculpture végétale design. Peu exigeante, cette plante est devenue incontournable pour qui veut se lancer dans l’art délicat du bonsaï.

Présentation du ficus ginseng

Le ficus ginseng ou ficus à petites feuilles est une plante d’appartement originaire d’Asie, où son ombrage en parasol est fortement apprécié. Il appartient à la famille des moracées. 

Ce ficus nain, cousin des ficus ou caoutchoucs de nos intérieurs, se distingue en revanche par son allure caractéristique. Il dépasse en effet rarement le mètre de haut et est doté d’un tronc noueux et d’un toupet de feuilles vernissées d’un vert soutenu. Sa silhouette sera particulièrement mise en valeur par une situation en solitaire. 

 

Le saviez-vous ? Comme tous les ficus, le ginseng produit une sorte de latex blanchâtre allergisant quand on coupe une branche. Dans la nature, à l’instar des figuiers (Ficus carica), sa fructification ressemble à une petite figue jaune, malheureusement non comestible.

Espèces et variétés de ficus ginseng

Le Ficus microcarpa n’offre que peu de variétés, contrairement aux autres ficus à feuillage décoratif. En revanche, vous pourrez aisément craquer pour une silhouette particulière : tronc plus ou moins renflé, simple ou double, feuillage étalé ou compact…

Rempotage du ficus ginseng

Le rempotage du ficus ginseng s’effectue tous les 2 ou 3 ans, lorsque les racines se trouvent un peu à l’étroit. Choisissez un pot d’un diamètre supérieur de 2 à 3 cm au pot précédent. Sortez précautionneusement votre protégé en protégeant bien ses racines. Apportez une couche de drainage (billes d’argile ou gravier) au fond de votre nouveau pot, un terreau spécial plantes vertes ou bonsaï, et disposez votre ficus ginseng. Tassez la terre et arrosez.

Entretien du bonsaï ficus

Le ficus nain à petites feuilles demande une exposition ensoleillée sans soleil direct. Une fenêtre protégée d’un voilage fera donc parfaitement l’affaire.

L’arrosage du ficus ginseng se modulera ensuite selon les saisons : bihebdomadaire en été, bimensuel en hiver. Dans l’idéal, le substrat doit être sec sur quelques centimètres avant l’arrosage. Utilisez aussi de l’eau non calcaire pour effectuer une brumisation régulière. N’hésitez pas à dépoussiérer les feuilles vernissées pour lui garder non seulement un joli aspect, mais aussi pour qu’il grandisse convenablement. 

L’été venu, vous pourrez sortir votre bonsaï ficus en lui assurant une place abritée du vent.

Taille du bonsaï ficus

La taille du ficus nain peut s’effectuer toute l’année, avec une préférence pour le printemps. Si l’art du bonsaï vous intéresse, sachez que le ficus ginseng demeure l’un des genres les plus simples pour s’entraîner à tailler, voire à ligaturer les branches. 

Comme pour tous les bonsaïs, l’idée est d’obtenir une silhouette harmonieuse. Examinez donc votre plante sous tous les angles, et taillez précautionneusement. Dans un premier temps, enlevez les branches abîmées ou mortes. Ensuite, taillez régulièrement les nouvelles feuilles pour limiter leur taille. Enfin, pincez les nouvelles pousses pour obtenir un feuillage bien dense.

Maladies et parasites du ficus ginseng

Le Ficus microcarpa peut principalement être la cible de 3 parasites : les cochenilles, les pucerons ou encore les araignées rouges. 

Les cochenilles blanches et a fortiori les cochenilles à bouclier, immobiles taches brunâtres sur les nervures des feuilles, ne sont pas faciles à repérer. Guettez la présence de fumagine, une sorte de dépôt grisâtre, qui annonce leur présence. 

Les araignées rouges, microscopiques, se manifestent surtout par les toiles fines qu’elles laissent à l’aisselle des feuilles. 

Les pucerons noirs, verts ou rosés, identiques à ceux rencontrés dans les jardins, affaiblissent la plante par leur ponction de la sève. 

Pour vous en débarrasser, taillez les feuilles les plus atteintes, bassinez le feuillage et éliminez grâce à un coton-tige trempé dans de l’alcool les cochenilles à bouclier. Si ce n’est pas suffisant, pulvérisez un mélange insecticide.

Calathea : rempotage, arrosage et entretien

Lire la suite

Orchidée : rempotage, arrosage et entretien

Lire la suite

10 plantes d’intérieur faciles à vivre

Lire la suite