Tout savoir sur l’entretien du gazon en été

Tout savoir sur l’entretien du gazon en été

Agrémenter un jardin d’une belle pelouse est un art. Et bien souvent, pour cette pièce végétale, l’été est la saison de tous les dangers. À moins de suivre quelques règles de base en matière d’entretien et de soins !

Comment entretenir la pelouse l'été ?

En toute saison, la tonte joue un rôle qui va bien au-delà de l’esthétisme. Elle participe de la bonne vitalité de votre pelouse.

 

Plus rare en été, elle reste cependant essentielle.

Dès le mois de juin et l’arrivée de la chaleur, le rythme ralentit et une tonte tous les 10 jours suffira. Au cœur de l’été, espacez les passages de 2 voire 3 semaines. Tondez en fin de journée quand l’herbe est bien sèche !

 

En matière de tonte, la fréquence ne fait pas tout ; la hauteur a également son importance. En été, pour maintenir un peu d’humidité et limiter le jaunissement, coupez votre gazon plus haut qu’au printemps, l’idéal étant une tonte entre 7 et 10 cm de haut.

L’autre élément clé de l’entretien de votre pelouse est l’arrosage. En été, il vous faut maintenir impérativement un rythme d’arrosage régulier – au moins une fois par semaine – et augmenter le volume d’eau. Il est important que le sol soit humide en profondeur de façon à ce que les racines s’y installent et développent une meilleure résistance aux fortes chaleurs.

 

L’arrosage se fait bien sûr hors ensoleillement. Préférez le soir au matin, l’évaporation sera vraiment minimale et la pelouse aura toute la nuit pour s’imprégner d’eau et en profiter.

 

Si la sécheresse sévit dans votre région et entraîne des restrictions d’eau, il vous faudra vous y conformer. De toute façon, en période de canicule, votre pelouse est condamnée à jaunir. Mais pas d’inquiétude, elle retrouvera sa belle couleur dès les premières pluies !

Quel matériel pour l'entretien du gazon ?

En matière de tonte, le choix de l’équipement dépend du type de gazon mais surtout de la surface à gérer.

 

Pour une toute petite surface que vous souhaitez entretenir facilement, simplement mais avec précision, pourquoi ne pas opter pour la tondeuse hélicoïdale à main.

Pour des superficies un peu plus importantes mais n’excédant pas les 250 m2, une tondeuse électrique poussée, filaire ou à batterie, pourra suffire.

Jusqu’à 1 200 m2, une tondeuse électrique tractée, une tondeuse thermique poussée ou tractée ou encore un robot de tonte conviendra.

Au-delà, robot-tondeuse et tondeuse autoportée sont préconisées.

Enfin, pour les finitions et un rendu impeccable – pied d’arbre, bord de massif, etc. – optez pour la cisaille à gazon ou le coupe-bordures.

Quant au balai à gazon, il sera indispensable pour ramasser les résidus de tonte que vous prendrez soin de collecter surtout si le taux d’humidité est élevé.

En ce qui concerne l’arrosage, plusieurs solutions s’offrent à vous, plus ou moins efficaces, plus ou moins pertinentes.

 

Évidemment pour les toutes petites surfaces, vous pouvez toujours opter pour l’arrosoir avec pomme ou encore le tuyau à jet, réglé en mode pluie fine. Mais cela reste un procédé manuel assez physique et laborieux. Et même si l’eau est ici peu gaspillée car l’apport est très ciblé et ne s’évapore pas, il reste que sa quantité est difficilement estimable.

 

Pour plus de confort, optez pour un système d’arrosage automatique qui vous permettra de programmer un arrosage régulier, à jours et heures fixes, pour une durée prédéfinie. Ce système a en plus l’avantage de maintenir l’arrosage même si vous vous absentez.

Plusieurs types d’arroseurs peuvent convenir à une pelouse. Là encore votre choix dépendra du type de gazon, de la surface et de votre budget. Vos options :

l’arrosage par oscillant, une méthode douce mais gourmande en eau, qui vous permettra de couvrir des zones rectangulaires d’environ 350 m² ;

– l’arrosage rotatif (arroseur canon) qui couvre des surfaces allant jusqu’à 500m². Mais attention ces systèmes s’avèrent être eux aussi très gourmands en eau d’autant plus que le taux d’évaporation est important ;

– si vous êtes en phase d’implantation de votre pelouse, l’arrosage enterré est une alternative à étudier. Économe en eau, durable et invisible, ce système est parfait pour les grandes surfaces.

Quels soins supplémentaires apporter... ou pas ?

Scarification, aération du sol, fertilisation, désherbage sélectif… les opérations majeures d’entretien du gazon se tiennent au printemps et à l’automne. Pour autant, vous pourrez apporter quelques soins à votre pelouse en saison estivale pour qu’elle traverse cette saison difficile au mieux.

 

En tout premier lieu, si vous n’êtes pas parvenu à terminer tous les soins printaniers, mieux vaut annuler la tâche que de la réaliser en été.

La scarification par exemple réalisée trop tard laissera des traces disgracieuses puisque la pelouse n’étant plus en période de pousse, elle ne se régénérera pas correctement. De même, les engrais seront à manipuler avec précaution. Par trop forte chaleur, ils pourraient brûler le gazon.

 

En réalité au cœur de l’été, la seule intervention pertinente reste l’arrosage et la tonte (à mi-hauteur).

Pour nourrir votre pelouse, apportez un engrais de fond, à la fin de l’été (plus précisément à la fin du mois de septembre). Il reconstituera les réserves du sol et nourrira votre gazon pour l’aider à passer l’hiver dans de bonnes conditions.

Si malgré tout, la canicule a été sévère et a laissé des traces, travaillez les zones abîmées avec un scarificateur.

Comblez éventuellement avec un gazon de regarnissage.

Comment bien préparer son jardin avant de partir en vacances ?

Lire la suite