Culture et entretien d’un bananier en pot

Culture et entretien d’un bananier en pot

Le bananier en pot offre à vos intérieurs un dépaysement assuré avec ses larges et grandes feuilles qui invitent au voyage. Alors, pourquoi ne pas décorer votre salon ou votre chambre avec un bananier nain facile d’entretien ?

Présentation du bananier en pot

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le bananier n’est pas un arbre, mais une plante herbacée arborescente. Il est d’ailleurs connu pour être la plus grande herbe au monde. Son pseudo-tronc, parfois appelé « stipe », correspond en réalité à l’emboîtement de ses gaines foliaires. Le bananier a une taille variable, de quelques centimètres de hauteur à plusieurs mètres, en fonction de son espèce, originaire des régions tropicales ou subtropicales.

Nous nous intéresserons plus particulièrement ici aux espèces de bananiers qui peuvent être cultivées en intérieur, notamment les espèces naines n’atteignant pas plus d’un mètre. Les bananiers tropicaux s’intégreront beaucoup plus facilement en intérieur, car ils sont gélifs.

Le saviez-vous ? Même si le bananier est principalement cultivé dans les régions tropicales pour ses fruits à forte valeur énergétique, il n’en est pas de même en France. Il ne fait pas assez chaud sous nos latitudes pour obtenir une récolte digne de ce nom. On le cultive donc avant tout pour sa fonction ornementale, due à ses belles feuilles vertes ou pourpres.

Espèces et variétés de bananier

Il existe environ 50 espèces de bananier qui appartiennent à la famille des Musacées. Voici une sélection d’espèces adaptées à la culture en pot et en intérieur :

– Musa acuminata ‘Dwarf Cavendish’ ou bananier nain des Canaries, idéal pour l’intérieur. Il ne dépasse pas les deux mètres de haut et produit de petits fruits comestibles.

– Musa velutina, ou bananier rose, qui ne dépasse pas les 1,50 mètre de hauteur. Ses fruits sont d’une belle couleur rose et recouverts de poils duveteux.

– Musa bordelon, ou bananier pourpre, aux feuilles pourpres sur la face inférieure et vertes et pourpres sur la face supérieure. Ses fruits sont non comestibles.

– Musa cheesmanii, ou bananier de Cheesman, à stipe rouge marron.

– Ensete ventricosum, faux bananier, ou bananier d’Abyssinie, à la nervure médiane rouge, souvent cultivé en intérieur. Attention toutefois à sa taille qui peut atteindre 5 m lorsqu’il est non contraint !

Plantation du bananier en pot

Pour planter un bananier en pot, destiné à être cultivé en intérieur, il faudra tout d’abord installer au fond du pot des billes d’argile ou un lit de graviers, afin de favoriser un bon drainage. Ainsi, les tiges souterraines ne seront pas immergées, ce qui pourrait tuer la plante si c’était le cas. Si vous utilisez une soucoupe pour retenir l’eau, il faudra la vider après l’arrosage.

Installez ensuite votre bananier dans un terreau spécial plantes vertes. Il est possible de rajouter à celui-ci du compost si vous en avez.

Votre bananier d’intérieur devra être rempoté tous les 2 à 3 ans au printemps. Prévoyez un bon surfaçage pour les années où il reste dans son pot. Ce nouvel apport de terreau nourrira votre plante, toutefois un apport d’engrais plantes vertes sera bénéfique au printemps et en été.

Le bananier se multiplie généralement par rejets et peut l’être par bouturage.

Culture et entretien du bananier en pot

Le bananier a une croissance très rapide. Il est très gourmand en eau et en nutriments et apprécie également les situations ensoleillées (pas de soleil direct derrière une vitre) ainsi que des températures douces.

L’arrosage du bananier doit donc être régulier. En intérieur, il faudra brumiser de l’eau sur son feuillage assez souvent, afin de recréer les conditions de son environnement naturel. Au printemps et en été, n’hésitez pas à l’arroser régulièrement en laissant toutefois sécher le terreau entre deux arrosages.

Pour obtenir un très beau feuillage et une croissance optimale, n’hésitez pas à apporter de l’engrais pour plantes vertes à votre bananier durant la période estivale. Cet apport devra être stoppé en automne, au mois d’octobre, et ce, jusqu’aux mois de mars.

Au niveau de l’exposition, privilégiez un emplacement ensoleillé. Évitez toutefois le soleil direct, car il asséchera trop rapidement le feuillage de votre bananier. L’idéal est donc de placer votre plante à côté d’une fenêtre orientée à l’ouest. Il est possible de sortir à mi-ombre votre bananier durant les mois d’été. Il se développera au mieux lorsque la température sera comprise entre 18 et 20 °C.

Taille du bananier en pot

La taille du bananier est inutile. Il suffit de le débarrasser de ses feuilles mortes durant l’automne.

Maladies et parasites du bananier en pot

Le bananier, s’il est bien entretenu, est peu sensible aux parasites et maladies. En intérieur, il pourra toutefois faire l’objet d’attaques de cochenilles ou d’araignées rouges. Pour contrer les araignées rouges, pulvérisez le feuillage d’eau ou traitez avec un acaricide si l’attaque est déjà avancée. Pour lutter contre les cochenilles, nettoyez les feuilles du bananier avec une éponge trempée dans un mélange d’eau et savon noir additionné de 2% d’alcool à bruler. 

Votre bananier peut également présenter un assèchement au niveau des feuilles, qui deviennent marron. Il manque alors d’eau. Un jaunissement des feuilles peut quant à lui être dû à un excès ou un manque d’eau. Ajustez alors l’arrosage. Enfin, un feuillage qui blanchit témoigne d’un excès de soleil (direct) pour la plante. Placez-la à l’ombre une dizaine de jours avant de lui redonner de la lumière mais moins vive.

Bananier : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Culture et entretien d’un citronnier en pot

Lire la suite

Figuier : plantation, culture et entretien

Lire la suite