Comment planter l’hibiscus ?

Comment planter l’hibiscus ?

Vous êtes adepte des fleurs spectaculaires ? Nous vous présentons les espèces et variétés d’hibiscus, leurs conditions de culture et d’entretien dans notre article dédié à cette fantastique plante, généreuse à souhait. Mais, nous nous intéressons ici plus précisément à la plantation des hibiscus d’extérieur. Qu’il s’agisse des hibiscus de jardin ou des hibiscus des marais, nous vous guidons sur le chemin d’une installation réussie en pleine terre comme en pot.

Quel environnement pour un hibiscus de jardin ?

Les hibiscus de jardin – aussi connus sous le nom d’althéas rustiques, ketmies des jardins ou parfois encore mauves en arbre – sont des espèces très rustiques (-15°C) qui supporteront une culture partout en France.

Si les variétés les plus connues et communes d’Hibiscus syriacus et son cousin un peu moins célèbre, Hibiscus paramutabilis présentent des esthétismes un peu différents, leurs conditions de culture sont par contre les mêmes : un sol frais tout au long de l’année, bien drainé et une exposition très lumineuse.

 

Pour une culture en contenant, vous pourrez choisir les variétés les moins volumineuses, une ‘Blue Chiffon’ par exemple, ravissante althéa à fleurs doubles et aux pétales froissés bleus, dont la silhouette buissonnante dépassera rarement les 1.70 m ou ‘Hamabo’ et sa lente croissance qui donne un sujet à port dressé d’à peine 2 m à maturité et d’une originalité folle avec ses grosses fleurs blanches à cœur pourpre.

Pour une installation en massif ou en haie caduque (l’hibiscus perd ses feuilles en hiver), les fleurs mauves, doubles, bien ouvertes et très chiffonnées d’un ‘Notwoodone’ à croissance rapide seront parfaites.

En isolé, la belle taille d’un ‘Kakapo’ – au moins 3 m de haut pour 2 m d’envergure – et la rareté de son coloris – un rose presque rouge – seront éblouissants.

Comment planter et entretenir un hibiscus de jardin ?

Les hibiscus de jardin se plantent au printemps, après les dernières fortes gelées, ou au début de l’automne.

Installez-les dans un emplacement ensoleillé,

avec éventuellement un peu d’ombre sous les cieux les plus ardents.

 

En hiver, dans les climats très rudes, un voile d’hivernage l’aidera à passer des périodes très froides.

 

En cas de culture en pot, celui-ci ci pourra être remisé quelques temps ou emmailloté totalement.

N’arrosez pas en période de gel.

 

En période chaude, paillez pour maintenir une certaine fraîcheur au pied.

Apportez un arrosage régulier, plus fréquent encore si l’arbuste est en pot.

 

Placez vos sujets à l’abri du vent pour préserver la floraison et des pluies soutenues pour que sa motte ne soit pas détrempée.

Pour la plantation en pleine terre, creusez un grand trou, au moins 3 fois supérieur à la taille de la motte.

 

Travaillez bien la terre pour l’ameublir, l’aérer, l’alléger.

Mélangez-la pour moitié avec du terreau ou un compost bien mûr.

 

Placez au fond du trou une couche de gravier.

Rebouchez et arrosez généreusement.

 

Si vous plantez en massif ou en haie, espacez les végétaux d’au moins 80 cm en tous sens.

 

Les conditions sont les mêmes pour une culture en pot.

 

Pensez à installer une couche de billes d’argile au fond pour le drainage.

 

Apportez du compost bien décomposé chaque début de printemps.

Quel environnement et culture pour un hibiscus des marais ?

Un peu moins rustiques que les hibiscus de jardin, les hibiscus des marais – ou ketmies des marais – sont également plus en demande d’humidité comme leur nom le laisse présager.

Ses variétés les plus connues en France sont Hibiscus moscheutos et Hibiscus coccineus.

La première présente de grandes fleurs en coupe, pouvant atteindre les 25 cm de diamètre dans des nuances souvent vives.

La seconde propose une floraison très originale et distinctive. Une fleur en étoile, aux pétales longs très découpés.

Toutes deux ont un feuillage luxuriant, vert clair, qui disparait totalement dès les premières gelées et une silhouette dressée qui repousse tard dans le printemps.

 

Les hibiscus des marais ont besoin d’un long ensoleillement pour fleurir généreusement tout en évitant les rayons trop ardents. Mais ils ont également besoin de beaucoup d’humidité (sauf en période de gel).

 

Vous les planterez selon la même procédure que les ketmies de jardin mais impérativement au printemps, ou même en tout début d’été dans les régions les moins clémentes.

Pas de drainage à prévoir ! Bien au contraire, vous pouvez encourager le maintien de l’humidité de la motte en installant un film imperméable dans le trou de plantation ou en plantant votre arbuste au bord d’une pièce d’eau. Leurs dimensions étant plus modestes que celles de leurs cousins – ils n’excèdent pas les 2 m de haut pour à peine 1 m d’envergure – vous pourrez en planter jusqu’à 3 pieds au m2. Apportez un arrosage abondant et régulier. Paillez dès les premières chaleurs. Nourrissez copieusement vos sujets à chaque redémarrage de végétation en apportant à fleur de surface un compost bien mûr.

 

La culture en pot peut être un bon choix surtout dans les régions aux hivers moins cléments. Le contenant doit être volumineux – environ 25 cm x 25 cm, 10 l au moins – et rempli d’un terreau enrichi de type terreau géranium et plantes fleuries. Apportez un engrais liquide tous les 15 jours durant toute la période de floraison.

Maintenez la motte humide en permanence (sauf en période de gel). Placez une soucoupe pleine d’eau sous votre pot de plantation percé ou placé ce dernier dans un cache-pot avec un fond d’eau permanent.

Notre sélection des plus beaux hibiscus

Mauve en arbre 'Notwoodone'

À partir de 14,95 €

Mauve en arbre 'Hamabo'

À partir de 15,13 €

Mauve en arbre 'Kakapo'

À partir de 11,50 €

Mauve en arbre 'Blue Chiffon'

À partir de 15,95 €

6 arbustes à floraison estivale

Lire la suite

Hibiscus : plantation, entretien et taille

Lire la suite

10 arbres et arbustes pour massif

Lire la suite