Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Hibiscus : plantation, entretien et taille

Hibiscus : plantation, entretien et taille

Les fleurs d’hibiscus sont parmi les plus imposantes et attractives pendant de longs mois, autant pour nos sens que pour ceux des abeilles et insectes pollinisateurs. Pour en profiter pleinement, trois espèces sont proposées en culture, l’hibiscus des jardins, l’hibiscus des marais et l’hibiscus d’intérieur.

Présentation de l’hibiscus

L’hibiscus fait partie de la famille des malvacées. La qualité commune aux trois espèces proposées à la vente est la beauté des fleurs de grand diamètre, simples à cinq pétales ou doubles. Elles commencent par être torsadées en bouton puis s’ouvrent presque à plat autour d’un tube d’étamines soudées formant un cœur proéminent et très recherché par les insectes butineurs. Puis elles fanent en se torsadant à nouveau. Ces fleurs sont assez éphémères, mais se renouvellent tout au long de la saison. À la fanaison finale en automne, des capsules se forment, renfermant des graines qu’il est assez facile de récolter.

Le feuillage est vert clair, caduc et de forme découpée sur l’hibiscus de jardin (Hibiscus syriacus) appelé mauve en arbre ou althéa. Il est par contre vert foncé brillant et persistant avec des feuilles entières sur l’hibiscus d’intérieur (Hibiscus rosa-sinensis) qui a pour synonyme rose de Chine. Le feuillage de l’hibiscus des marais (Hibiscus palustris, syn. Hibiscus moscheutos) est vert clair, caduc et oblong, assez large.

Ces hibiscus viennent des contrées tropicales asiatiques où ils sont au naturel des plantes de grand développement. Au cours des siècles, ils ont été introduits dans d’autres parties du monde comme l’Amérique du Sud. Cultivés sous nos climats et en pot, ils prennent moins d’ampleur, mais fleurissent aussi généreusement.

Espèces et variétés d’hibiscus

Bel arbuste de 2,50 à 3 m de haut sur 1,50 m de large, l’hibiscus de jardin ou althéa égaye les haies, les pelouses et les massifs tout en constituant un volume végétal important pendant la belle saison. Ses fleurs s’épanouissent de la mi-juin jusqu’en octobre et sa croissance est rapide. Il produit des tiges érigées très robustes. Il est rustique, sauf dans les régions où les hivers sont longs et très rigoureux, et se cultive en pleine terre. De nombreuses variétés proposent des coloris de floraison allant du blanc au bleu en passant par toutes les nuances de rose et de violet. Les pétales ont la particularité d’avoir une macule plus foncée à la base, souvent pourpre ou violacée, ce qui rend les fleurs bicolores.

L’hibiscus des marais (Hibiscus palustris, syn. Hibiscus moscheutos) se cultive dans de grands pots permettant à la plante un développement saisonnier rapide pouvant atteindre 1,50 m de haut pour 80 cm de large environ. Les tiges restent fines et ne sont pas ligneuses. La plante ressemble d’ailleurs davantage à une grande vivace qu’à un arbuste. Les fleurs peuvent être géantes, de 20 à 30 cm de diamètre, de coloris blanc, rouge ou rose, ou bicolore. Elles s’épanouissent d’août à fin septembre.

L’hibiscus d’intérieur, ou rose de Chine, se développe sur une moindre hauteur sous nos climats, sur 50 à 80 cm de haut et également en pot, mais il offre un port plus compact et touffu malgré ses tiges fines. Ses fleurs sont de dimensions moyennes, de couleurs très vives le plus souvent rouge, blanc ou orangé vif contrastant fortement avec le feuillage foncé. La floraison est très longue si la plante est placée dans un environnement chaud et protégé des courants d’air, d’avril à octobre, parfois même toute l’année selon les variétés.

Semis et plantation de l’hibiscus

– L’hibiscus de jardin (Hibiscus syriacus) s’achète en arbuste déjà formé pour une plantation en haie, en fond de massif ou en isolé sur une pelouse. Une fois bien installé, il se développe rapidement. Il faut donc lui laisser de l’espace autour, par exemple en le plantant en quinconce dans une haie mixte d’ornement.

– La culture en pot de l’hibiscus des jardins est possible sur les balcons et terrasses, à condition d’avoir un grand contenant. Le semis s’effectue à partir de graines récoltées en fin d’été.

– Les hibiscus des marais et d’intérieur sont d’office plantés en pot à cause de leur sensibilité au froid, mais l’hibiscus des marais se cultive aussi en pleine terre dans les régions méridionales aux hivers doux et sera alors protégé de novembre à mars par une épaisse couche de paillis.

Culture et entretien de l’hibiscus

L’hibiscus des jardins se cultive facilement à exposition ensoleillée comme beaucoup d’autres arbustes d’ornement. Il ne demande pas de soins particuliers quand il vit en sol bien drainé, assez riche et neutre. Arrosez quand il fait chaud et sec. Un apport de compost est conseillé au pied chaque année et le bouturage s’effectue en fin d’été pour une mise en place au jardin au printemps suivant. En région peu pluvieuse, paillez le pied pour conserver plus longtemps l’humidité.

L’hibiscus des marais se plaît en situation mi-ombragée et claire, bien abritée des vents. Il peut s’intégrer dans un massif de vivaces ayant les mêmes besoins, dans les régions de climat doux. En pot ou en pleine terre, il réclame une terre fraîche à humide et ne supporte pas les oublis d’arrosage quand il fait très chaud.

L’hibiscus d’intérieur demande un emplacement très lumineux pour fleurir, mais demande à être protégé des rayons directs du soleil derrière une vitre, par exemple par un voilage, car ces rayons peuvent brûler son feuillage. Il aime être sorti sur le balcon ou au jardin pendant la belle saison, en situation mi-ombragée. C’est d’ailleurs la meilleure façon de le débarrasser des parasites qui l’attaquent en intérieur. Sa motte doit toujours rester fraîche, sans être engorgée. Un bon drainage est donc requis. Évitez de trop déplacer la plante, car les fleurs tombent rapidement.

Taille de l’hibiscus

Selon l’ampleur que l’on souhaite donner à l’arbuste, l’hibiscus des jardins se taille une année sur deux ou trois en automne pour conserver un port compact et bien fourni depuis la base. Dans cette optique, on raccourcit les tiges d’un tiers de longueur environ. Il peut aussi être conduit sur tige, en éliminant les ramifications de la base pour ne conserver qu’un bouquet de tiges en hauteur. Mais dans tous les cas, il faut attendre au minimum la 3e année de croissance pour effectuer une taille, le temps à la plante de bien s’installer et de forcir.

Pour conserver l’hibiscus des marais d’une année sur l’autre, rabattez ses tiges des 3/4 de leur hauteur.

L’hibiscus d’intérieur ne se taille pas, sauf pour redonner un port plus compact à la plante.

Maladies et parasites de l’hibiscus

Au jardin, l’althéa reste exempt de parasites, il est aussi très résistant aux maladies à condition d’être dans un sol drainé. Quand il souffre de sécheresse, ses feuilles s’affaissent, mais dès qu’il est arrosé, il est à nouveau magnifique et florifère.

En intérieur, la rose de Chine attire les aleurodes, araignées rouges et cochenilles en atmosphère trop sèche. Vaporisez le substrat et éloignez le pot des sources de chaleur.

Notre sélection

Rose de Chine, ketmie

À partir de 6,25 €

Mauve en arbre 'China Chiffon'

À partir de 16,95 €

Mauve en arbre 'Lavender Chiffon'

À partir de 21,95 €

La plante du mois : Rosiers Label Rouge

Lire la suite

Lilas : plantation, entretien et taille

Lire la suite