Comment bien utiliser un pot à réserve d'eau ?

Comment bien utiliser un pot à réserve d'eau ?

Le principe du pot à réserve d’eau fait partie des solutions de facilitation du jardinage. Si l’arrosage est un élément clé de la bonne santé de vos plantations, il n’est pas toujours facile de le maîtriser faute de temps, par oubli ou méconnaissance. Pour contourner les risques de stress hydrique, par manque ou apport trop important d’eau, pour libérer un peu de votre temps et votre esprit en cas d’absence, n’hésitez pas à envisager cette solution, elle sera d’une aide simple mais précieuse. Petit tour d’horizon des possibilités, du fonctionnement et des critères de choix.

Qu'est-ce qu'un pot à réserve d'eau ?

Si la forme, la taille et parfois la matière peuvent différer, le principe de fonctionnement d’un contenant à réserve d’eau est toujours le même : offrir un arrosage par le bas, par capillarité, c’est-à-dire en assurant l’absorption par la motte d’une eau présente au fond du pot dans un réservoir.

 

Cette réserve est séparée du terreau par une grille ou un fond percé, ce qui permet à celui-ci de ne pas être constamment détrempé. En réalité la plante absorbera juste ce qu’il lui faut sans noyer ses racines.

 

Le réservoir pourra être rempli, selon les modèles, grâce à un tube ou une ouverture dans la paroi.

 

Une jauge extérieure permet de surveiller le niveau.

Quels sont les avantages et les limites ?

Comme toutes les solutions et matériels d’arrosage, les pots à réserve d’eau présentent un certain nombre d’avantages et quelques limites.

Les avantages

 

Que nous parlions de plantes d’intérieur ou de plantes d’extérieur cultivées en pot, l’arrosage est d’autant plus primordial que le végétal évolue justement en milieu contraint. Le terreau, en quantité inférieur que dans le cas d’une plantation en pleine terre, est plus impacté par les conditions hydrométriques. Il séchera plus vite mais restera également gorgé d’eau plus longtemps.

 

La juste quantité mais également la constance en matière d’apport d’eau est pourtant une des clés pour des plantes en bonne santé. Ce sont ces exigences auxquelles un pot à réserve d’eau vous permettra de répondre. Une humidité constante pour satisfaire les plantes qui apprécient un substrat humide. Un apport d’eau par le bas pour les végétaux qui supportent mal d’avoir le feuillage mouillé. Un arrosage régulier pour les plantes gourmandes en eau. Nous verrons plus loin que bon nombre de plantes accueilleront avec plaisir ce type de contenant !

On ajoutera à cela la notion de constance. Que vous soyez tête en l’air, que votre emploi du temps soit chargé ou que vous ayez besoin de régulièrement vous absenter, pas besoin de vous priver du plaisir d’un balcon fleuri ou d’une terrasse végétalisée, cette solution prendra votre relais en toute circonstance !

Enfin, parlons également de l’avantage écologique et économique. L’eau maintenue en réservoir ne s’évapore que peu et se destine donc toute entière à sa mission sans déperdition !

Les limites

 

Toutes les plantes, comme nous le verrons donc juste après, ne sont pas adaptées à ce type de contenant. Certaines pourraient même dépérir.

 

Bien sûr, sans parler d’inconvénient mais plutôt de restriction, les pots à réserve d’eau ne conviendront que pour des absences de courte durée, ponctuelles.

 

Si vous possédez un grand nombre de plantations et que vous vous absentez souvent, vous pourrez opter pour d’autres solutions d’arrosage autonome.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment installer un système d’arrosage automatique sur son balcon.

Quelles plantes sont appropriées à ce système ?

Parmi les plantes que vous aurez sélectionnées pour être cultivées en pot de fleurs, en bac ou en jardinière, toutes ne seront pas adaptées à une culture en pot à réserve d’eau mais un grand nombre apprécieront ce traitement.

Les plantes idéales

 

Les plantes qui apprécient une humidité de la motte constante comme les bégonias, les impatiens de Nouvelle-Guinée, les azalées ou le spathiphyllum. Des plantes vertes comme le monstera, le dracaena, le caladium, le dieffenbachia ou le papyrus. Les fougères bien sûr. Et un grand nombre de ficus !

 

Les plantes à écarter de ce type de contenant

 

Les végétaux xérophytes qui affectionnent les sols secs et sont peu gourmands en eau. Des plantes fleuries comme l’arcotis, le bergénia, le céanothe, les pavots, le gazania ou les iris nains entre autres. Les plantes grasses et cactus qui redouteront l’humidité stagnante. Les plantes aromatiques comme le romarin, la sarriette et ou le thym.

 

Envie d’aller plus loin ? Découvrez notre sélection de 26 plantes qui supportent le manque d’eau.

Quels sont les divers types de contenants à réserve d'eau et comment les utiliser ?

Les contenants à réserve d’eau n’échappent pas à la règle de tout contenant : être adapté en taille et en forme au végétal qu’il accueille. Viendront après le choix, quelques gestes pour utiliser correctement un pot à réserve d’eau…

Les dispositifs

 

En ce qui concerne l’esthétisme, les pots à réserve d’eau évoluent chaque saison un peu plus. Le plus souvent en plastiques ceux-ci s’habillent de jolis couleurs, imitent à s’y méprendre la terre cuite, la céramique ou la pierre, se laquent, s’habillent de motifs. Vous trouverez des modèles de toute taille, de toute forme, des silhouettes carrées, cylindriques, coniques ou rectangulaires. Des design des plus sages aux looks les plus graphiques.

 

Des pots classiques avec soucoupe intégrée abritant la fameuse réserve, des jardinières avec réservoir invisible et jauge discrète. Les dispositifs seront complétés d’un trou de remplissage et d’un bouchon pour évacuer le trop plein éventuel.

Certaines marques proposent des bacs de plantation à glisser dans de jolies balconnières. Ces dispositifs sont des duos, contenant de plantation et cache-pot à réserve d’eau, qui permettent une grande maniabilité au moment de la plantation et une grande liberté d’installation, en extérieur comme en intérieur.

L’installation

 

Une fois la plante adaptée choisie et le pot à la bonne taille sélectionné, préparez la plantation.

 

Trempez la motte de votre plante et humidifiez le terreau avant d’y installer votre végétal.

Dans le cas des plantes sélectionnées pour ce type de contenant, inutile de prévoir un drainage supplémentaire en fond de pot de type bille d’argile. Installez la plante sans tasser.

 

Arrosez une première fois par le dessus et laissez l’eau s’infiltrer dans le réservoir. Vous pourrez contrôler le remplissage via la jauge. Si la réserve peine à se remplir et que vous ne voulez pas détremper vos plantations pour autant, terminez le remplissage de la réserve par le trou prévu à cet effet.

 

Comme toujours quand il s’agit d’arrosage, observez pour comprendre le mode de fonctionnement de votre plante et adapter les apports d’eau.

En cas d’absence prolongée, si le réservoir s’est totalement vidé, reprenez l’apport d’eau par un arrosage par le dessus puis remplissez le réservoir et reprenez le rythme habituel.

Pensez à nettoyer votre dispositif de temps en temps pour que rien ne vienne obstruer le passage de l’eau.

Notre sélection de pots à réserve d’eau

Lechuza - Kit complet Classico Premium LS 28 taupe brillant

Lechuza

49,95 €

Bac rond à réserve d'eau PAPYRUS 25 coloris Rouge

12,90 €

Pot Classico Color Blanc Ø.21 cm

Lechuza

29,95 €

Pot Casa Sleeve rond gris chiné réserve d'eau Ø.26,2 x H 21,7 cm

Poétic

26,50 €

Comment bien arroser les plantes en pot en été ?

Lire la suite

Comment entretenir les plantes d’intérieur pendant les vacances ?

Lire la suite

21 cache-pots originaux pour sublimer votre intérieur

Lire la suite