Caladium : culture, entretien et emplacement

Caladium : culture, entretien et emplacement

Aux côtés d’autres plantes tropicales aux feuillages atypiques comme l’altière plante-paon ou l’exubérant croton, le caladium sera la plante d’intérieur des décorations végétales qui ont du caractère et beaucoup de présence. Son feuillage intrigue autant qu’il décore, surprend autant qu’il subjugue. Quelques gestes simples suffiront à un entretien optimal et une culture réussie. Suivez le guide…

Généralités sur le caladium

Originaire d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, le genre Caladium fut une star de la décoration végétale au 19e siècle. Avec les feuillages spectaculaires et exubérants de ses diverses espèces, il symbolisait toute la beauté et le mystère de contrées lointaines tout juste découvertes. Tombée dans l’oubli durant des décennies, cette plante tubéreuse tropicale a refait peu à peu surface et certaines variétés hybrides sont parties à la conquête de nos intérieurs.

Selon les cultivars, elles revêtent des surnoms aussi imagés que aile d’ange, oreille d’éléphant ou encore cœur de Jésus, toujours en référence aux formes particulières de leurs feuilles toujours exceptionnellement dessinées. Puis vient le motif et les coloris qui le dessinent. Et là le spectacle se poursuit toujours élégant, toujours surprenant.

 

Chez certaines variétés de Caladium bicolore par exemple, on se laisse subjuguer par le blanc éclatant veiné de vert profond de son feuillage. La plante prend rapidement de l’ampleur et forme une touffe de grandes feuilles cordiformes et effilées dépassant les 45 cm de long. La silhouette adulte atteint 60 cm en tous sens.

 

D’autres variétés prendront des teintes toute en nuances, des dégradés de rose pâle à rouge sang, des camaïeux de vert, des jeux de contraste entre chair et nervures. Les dimensions pourront également varier avec des formes naines de 30 cm de haut à peine à des cultivars plus sculpturaux atteignant 1 m de haut.

Parmi les espèces communes, on trouvera chez Caladium hortulanum des variétés aux feuilles tout aussi originales.

 

Des feuillages souvent plus foncés, à la nervure centrale vivement colorée et une robe finement tachetée de blanc, de crème ou de rose pâle.

 

Toutes ces variétés vivaces au feuillage par ailleurs caduc proposent une floraison de fin d’été

sans grand intérêt ornemental

qu’il est même recommandé de supprimer pour dynamiser la feuillaison.

 

Quelques règles d’entretien tant pendant la période végétative que pendant la dormance vous permettront de conserver votre plante quelques années

après l’achat…

Quel entretien ?

Qu’il s’agisse d’un caladium bicolore ou d’une autre espèce, l’entretien sera assez simple. S’il est vrai que cette plante tropicale est assez éphémère, vous la conserverez quelques années avant de renouveler les tubercules.

Rempotage et plantation

 

Si votre plante n’est pas trop à l’étroit au moment de l’achat, attendez le début du printemps pour la rempoter, une opération que vous répéterez tous les deux ou trois ans en choisissant à chaque fois un pot légèrement plus grand que le précédent.

 

Optez pour un terreau pour plantes vertes dont l’équilibre nutritif lui conviendra parfaitement. Prévoyez une couche drainante de gravier ou de billes d’argile au fond du pot.

À l’automne, les feuilles de votre caladium tombent et celui-ci entre en dormance jusqu’au printemps suivant. Comment l’hiverner ? Vous pouvez laisser les tubercules en place dans leur pot et maintenir celui-ci aux alentours de 16°C, sans arrosage, dans un endroit sombre.

 

Si votre plante a montré des signes de faiblesse, vous pouvez profiter de cette période pour déterrer les bulbes, vérifier leur état et ne conserver que ceux en bonne santé, c’est-à-dire fermes et sans signe de détérioration.

 

Pour planter cette sélection de tubercules ou de nouveaux bulbes, choisissez un pot de fleurs d’une vingtaine de centimètres de diamètre,  remplissez de terreau, placez-y deux ou trois tubercules et recouvrez d’une fine couche de terreau restant. Arrosez en pluie fine. Placez au chaud, aux alentours de 24°C, et maintenez le terreau légèrement humide. La végétation démarrera sans tarder.

L’emplacement

 

Nous avons vu comment rempoter, laisser au repos en hiver et relancer les tubercules. Mais comment entretenir un caladium ? En commençant par l’installer dans de bonnes conditions.

 

C’est en exposition très lumineuse qu’il se plaira le plus. Certaines variétés se plaisent en plein soleil mais une majorité d’entre elles préféreront être placées dans un endroit sans soleil direct.

 

Maintenez-le entre 20 et 25°C dans une atmosphère humide.

 

Où mettre votre caladium ?

Dans une salle de bain si elle est lumineuse, dans une véranda ou une serre chaude en maîtrisant l’hygrométrie, le taux d’humidité ambiante. Vous pourrez également lui offrir un séjour en extérieur. Assurez-vous également de l’absence de courant d’air.

Arrosage et fertilisation

 

Si l’humidité ambiante doit être constante, les besoins en arrosage, eux, fluctuent selon la saison. Au printemps et en automne, arrosez modérément en laissant la surface sécher légèrement entre deux apports d’eau (de pluie de préférence). En été, augmentez le rythme et assurez-vous que le terreau soit toujours humide, sans être non plus détrempé. Pendant l’hivernage des tubercules, stoppez l’arrosage.

 

Pour améliorer l’humidité ambiante, placez le pot sur un lit de billes d’argile maintenues humides. Évitez par contre de brumiser le feuillage avec de l’eau du robinet, le calcaire nuirait à l’esthétisme des feuilles.

 

Dès le début du printemps et jusqu’à la fin de l’été, faites un apport d’engrais liquide pour plantes vertes à raison d’une fois tous les 15 jours.

Comment le multiplier ?

Si le caladium ne se taille pas mais se nettoie simplement par suppression des feuilles mortes ou abîmées, il peut par contre se multiplier.

 

Il est à noter que vous devrez dans les deux cas vous équiper de gants car toutes les parties de la plante sont toxiques pour l’humain.

 

La multiplication s’effectue par séparation des rejets.

 

Généralement au mois de mars, de petits tubercules apparaissent tout autour du bulbe principal.

Détachez-les avec précaution en utilisant un petit outil très tranchant, propre et désinfecté.

Saupoudrez les rejets avec un peu de poudre de charbon de bois pour éviter leur pourrissement et placez ceux-ci dans de petits pots en suivant la même méthode qu’un rempotage classique.

Comment repérer carences, parasites et maladies ?

De nombreux facteurs peuvent altérer la bonne santé de votre plante verte d’intérieur. Rien qu’une observation régulière ne puisse déceler. Rien que quelques gestes simples ne puissent enrayer !

Les parasites

 

Comme pour un grand nombre de plantes vertes, pucerons, cochenilles et araignées rouges seront des indésirables à surveiller.

 

Pour tous, supprimez à la main avec un coton humide.

 

Pour prévenir ou traiter une infestation plus importante, les deux premiers seront évincés facilement grâce à une pulvérisation sur le feuillage de savon noir. Les secondes détestant l’humidité, augmentez la brumisation des feuilles (toujours avec une eau de pluie non calcaire).

Les carences

 

Les défauts de culture sont le plus souvent à l’origine des problèmes des plantes un peu exigeantes. Voici ainsi quelques points de repère.

 

Si les feuilles se replient sur elles-mêmes, se dessèchent, un courant d’air ou une hygrométrie trop basse en sont certainement à l’origine.

 

Si les feuilles présentent des marques de pourrissement, les arrosages sont trop fréquents ou trop abondants.

 

Si la silhouette de votre caladium, tiges et feuilles, sont tombantes, si l’ensemble a tendance à brunir, une température trop basse peut en être la cause.

 

Si votre plante ternit, ses couleurs sont moins marquées, moins vives, offrez plus de lumière, plus de soleil (sans rayons ardents toutefois).

Vous trouverez de nombreuses variantes esthétiques à des prix et tailles divers pour composer des arrangements époustouflants. Car il faut bien le dire si la présence d’un caladium dans votre intérieur y apportera toujours un brin de fantaisie, une mise en scène jouant sur la profusion des cultivars et mettant en avant l’extraordinaire variétés des feuillages sera à couper le souffle. Attirés par l’incroyable diversité, les nuances à l’infini, les motifs sans cesse renouvelés, la palette dense des coloris, vous et vos invités seront sans cesse enclin à la contemplation, découvrant à chaque fois un détail jusqu’alors dissimulé, une originalité enfin découverte, une surprise sans cesse renouvelée.

Notre sélection de belles plantes vertes

Zamioculcas, plante ZZ

À partir de 6,90 €

Pied d'éléphant, Noline recourbée

À partir de 7,95 €

Neoregelia

À partir de 6,49 €

Plante-paon - Pot de Ø 19 cm

33,95 €

Comment entretenir les plantes d’intérieur ?

Lire la suite

15 plantes d'intérieur originales à adopter dès maintenant

Lire la suite

Quel engrais choisir pour une plante verte ?

Lire la suite