Tailler les arbustes à floraison printanière

Tailler les arbustes à floraison printanière

Tailler les arbustes à fleurs représente souvent un vrai casse-tête : quel est le bon moment pour les tailler ? Comment procéder pour être sûr d’avoir des fleurs en abondance le printemps suivant ? La chose la plus importante à savoir c’est que vous ne taillerez pas au même moment les arbustes à floraison printanière, comme le forsythia, et les arbustes à floraison estivale, comme l’hibiscus. Pour comprendre les principes de la taille des arbustes et être sûr de ne pas vous tromper, suivez le guide !

Pourquoi tailler les arbustes ?

La taille des buissons et arbustes à fleurs permet à la fois de densifier les floraisons de l’année suivante, de donner au sujet un port compact et de limiter éventuellement son volume. En outre, elle permet d’aérer l’arbuste de sorte que la lumière pénètre jusqu’en son cœur.

Le saviez-vous ? La taille n’est pas obligatoire pour tous les arbustes. Parmi les arbustes à floraison printanière, les aubépines et les genêts s’en passent fort bien. Quant aux azalées et aux rhododendrons, il est même recommandé de ne pas les tailler !

Quels sont les arbustes à floraison printanière ?

Sont considérés comme arbustes à floraison printanière tous les arbustes qui fleurissent jusqu’à la mi-juin. La liste comprend en particulier le cognassier du Japon, les corètes du Japon, les deutzias, les forsythias, les groseilliers à fleurs, le lilas, le seringat, les spirées de printemps, les viornes de printemps et les weigelias.

À l’inverse, tous les arbustes qui fleurissent après la mi-juin (abélias, escallonias, hortensias…) sont considérés comme arbustes à floraison estivale.

Quand tailler les arbustes à floraison printanière ?

La taille des arbustes à floraison printanière s’effectue dès la fin de leur floraison, ou peu de temps après. Il faut absolument éviter de les tailler en fin d’hiver, en même temps que les arbustes à floraison estivale.

La raison en est simple : les arbustes à floraison printanière fleurissent sur le bois formé l’année précédente. Si vous les taillez trop tard, ils n’auront pas le temps d’émettre avant le repos hivernal des pousses porteuses de boutons ; le printemps suivant, ils porteront peu ou pas de fleurs !

Certaines opérations de taille des arbustes à floraison printanière peuvent tout de même sans inconvénient s’effectuer en fin d’hiver : il s’agit des opérations de nettoyage, plus faciles à réaliser lorsque les branches sont nues et la silhouette de l’arbuste bien en évidence. Vous pourrez ainsi supprimer en hiver le bois mort et les branches qui s’entrecroisent au centre de l’arbuste.

Comment tailler les arbustes à floraison printanière ?

La taille annuelle modérée des arbustes

Une taille annuelle modérée bien conduite permet de renouveler progressivement l’arbuste sans nuire à son aspect ni à ses floraisons, bien au contraire. En règle générale, la taille annuelle consiste à :

– supprimer le bois mort ;

– dégager si besoin le centre de l’arbuste, afin que l’air et le soleil y pénètrent mieux ;

– couper à la base certaines branches : rameaux les plus vieux, rameaux malingres ou malades ;

– raccourcir un peu, d’un tiers environ, les branches les plus jeunes ;

– rééquilibrer la forme générale de l’arbuste pour lui redonner un port harmonieux et esthétique.

Ces différentes opérations de taille se font manuellement, avec un sécateur toujours bien affûté et soigneusement désinfecté au préalable. Pour les branches les plus grosses, un sécateur de force peut être nécessaire, voire une petite scie.

 

La taille radicale de recépage

Le recépage d’un arbuste consiste à couper toutes ses branches au ras du sol, pour faire place nette et répartir de zéro. Il se justifie parfois si l’arbuste a été totalement négligé, toutefois certaines espèces, tels les genêts, ont du mal à se remettre de cette taille radicale.

En règle générale, si vous taillez régulièrement vos arbustes tous les ans, la taille de recépage devrait rester exceptionnelle.

Le cas particulier des rosiers non remontants

Certains rosiers ne fleurissent qu’une fois dans l’année, en mai-juin. Ce sont des rosiers dits non remontants, par opposition aux rosiers remontants, qui refleurissent en automne ou même régulièrement tout l’été.

Les rosiers non remontants sont assimilables à des arbustes à floraison printanière et produisent comme eux des fleurs sur les pousses de l’année précédente. Ils se taillent donc eux aussi après leur floraison, au plus tard dans le courant de l’été (alors que les rosiers remontants se taillent en fin d’hiver).

La taille elle-même n’a rien de compliqué. Il s’agit de :

– supprimer le bois mort, les branches abîmées et celles qui se croisent et encombrent le centre du rosier ;

– supprimer les branches charpentières les plus anciennes pour n’en conserver que 5 à 7 ;

– raccourcir les rameaux latéraux en taillant plus ou moins selon le type de rosier et la vigueur de ses rameaux (tailler plus court des rameaux chétifs et plus long des rameaux très vigoureux) ;

– rééquilibrer la silhouette générale du rosier ;

– supprimer les « gourmands », c’est-à-dire les tiges qui repartent de la terre loin du point de greffe.

Avec ces quelques soins, vos rosiers comme vos arbustes printaniers resteront en bonne santé et fleuriront abondamment le printemps suivant.

Notre sélection

Scie UP80 pour Coupe-branches multifonctions

Fiskars

29,95 €

Sécateur

Jardiland

9,95 €

Scie d'élagage professionnelle Multi-Star

Outils Wolf

49,95 €

Comment choisir ses outils de taille ?

Lire la suite

Bégonia : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Pivoine : variétés, plantation et entretien

Lire la suite