Rhododendron : plantation, entretien et taille

Rhododendron : plantation, entretien et taille

Au printemps, la floraison spectaculaire des rhododendrons engendre un véritable coup de cœur. Profusion de fleurs lumineuses et feuillage ample caractérisent ces arbustes qui créent des volumes structurants.

Présentation du rhododendron

Le rhododendron est souvent confondu avec son cousin, l’azalée. Mais quand on parle de rhododendron, c’est l’arbuste à grandes fleurs réunies en bouquets presque ronds auquel on pense de suite. 

Ces arbustes d’ornement sont classés par catégories : les grands rhododendrons à grandes fleurs qui atteignent entre 2 et 5 m de haut, ceux à végétation moyenne de 1,50 m de haut environ et toujours à grandes fleurs, et ceux qui ressemblent davantage à des azalées et ne dépassent pas 1 m de haut. 

Ils fleurissent entre début avril et fin juin selon les espèces et variétés. Toutes les couleurs de fleurs se rencontrent, du blanc au rouge en passant par le violet, l’orange, le jaune, le bleu. La floraison des rhododendrons tient entre un et deux mois. 

Le port des rhododendrons est le plus souvent dressé, en buisson très touffu qui s’étale au fil des ans. Certains donnent ainsi d’imposants massifs à eux seuls, d’autres forment des couvre-sols. 

 

En pot, le rhododendron pousse beaucoup plus lentement et prend moins d’envergure. Mais il est conseillé de ne planter que des espèces et variétés naines en pot et bacs, ou bien de faible envergure comme Rhododendron yakushimanum.

Tous ont un feuillage persistant assez épais, souvent coriace, de couleur vert sombre brillant ou mat selon les espèces.

Espèces et variétés de rhododendron

Plus de 1500 espèces de rhododendrons sont recensées et de nouvelles variétés sont obtenues chaque année tant le genre est apprécié dans le monde entier. C’est la raison pour laquelle ces arbustes sont en général présentés selon leur envergure plutôt que par espèce. Sauf pour le rhododendron pontique, l’un des plus grands (entre 4 et 5 m de haut) qui constitue des fonds de massifs imposants et des haies dans les grands jardins. Sa variété Rhododendron ponticum ‘Variegatum’ est de moindre envergure et présente des feuilles marginées de crème. 

L’espèce Rhododendron yakushimanum se singularise elle aussi, car elle a donné de nombreuses variétés de faibles dimensions (entre 1 m et 1,50 m), de silhouette bien régulière et bien compacte, utilisées dans les petits jardins et jardins citadins, et très résistantes au froid. 

Tous les autres rhododendrons se choisissent en fonction de leur coloris, et de la hauteur adulte indiquée sur l’étiquette. Pensez à garder cette dernière pour vous souvenir du nom de la variété !

Plantation du rhododendron

Plantez au début de l’automne pour bénéficier des pluies et permettre aux racines de s’installer avant le froid hivernal. Respectez les bonnes distances de plantation conseillées selon les espèces, au minimum 1,20 m pour les moyennes et jusqu’à 2 m pour celles qui prennent beaucoup d’ampleur. 

Les rhododendrons sont des arbustes de terrains acides originaires d’Asie, vivant au naturel dans des climats assez pluvieux et nuageux. Ils ont donc besoin de pousser à mi-ombre, sous le couvert de grands arbres par exemple. Ils arrivent aussi à supporter le plein soleil quand le terrain reste très frais, ou quand les petites pluies sont nombreuses comme en Bretagne, et dans des régions où les nuages tempèrent l’ardeur du soleil. 

Ces arbustes de terre de bruyère ne supportent pas les terrains calcaires. Ils poussent bien dans des sols acides, et s’adaptent aux sols neutres. À la plantation, apportez de la terre de bruyère que vous mélangez à la terre en place. Les racines et radicelles superficielles des rhododendrons ont besoin constamment d’une bonne humidité. En terrain poreux, couvrez la surface du sol avec un paillis organique qui empêchera le sol de s’assécher trop vite.

Culture et entretien d’un rhododendron

Les rhododendrons ne demandent pas d’entretien particulier en dehors de l’arrosage quand le temps est sec et le sol poreux. Associez-les avec d’autres arbustes de terre de bruyère, comme les bruyères, les skimmias, les piéris, les hydrangéas et leucothoés, ou avec ceux qui acceptent les sols à tendance acide comme les sarcococcas et céanothes.

Apportez une couche de terreau de feuilles en automne, sauf si vous avez paillé le sol avec un paillage organique qui se décompose au fil des mois et enrichit en même temps le sol.

Pour la plantation du rhododendron en pot, faites un mélange de terreau pour arbustes (1/3) et de terre de bruyère (2/3) pour apporter tous les éléments nécessaires à l’arbuste.

Taille du rhododendron

Les rhododendrons sont formés dès leur plus jeune âge chez les producteurs. Ils sont donc déjà bien ramifiés et compacts. La taille du rhododendron est ensuite inutile, l’arbuste se développe en conservant une forme harmonieuse. Si l’on souhaite employer le rhododendron en haie, il faut avoir de l’espace, car cet arbuste ne peut être taillé en rideau comme le sont les troènes ou certains conifères. Raccourcissez seulement les branches qui gênent le passage au bord d’une allée. En fin de floraison, supprimez les fleurs fanées.

Maladies et parasites du rhododendron

Peu de maladies affectent le rhododendron quand il est cultivé dans un sol qui lui convient et qui reste frais tout en étant bien drainé.

En milieu trop humide qui s’engorge, les racines s’asphyxient et la plante est attaquée par un champignon qui le fait périr. Un bon drainage est indispensable. Des feuilles qui jaunissent peuvent indiquer une carence minérale ou nutritive. Apportez de l’engrais ou du compost et paillez le pied. Ajoutez de la terre de bruyère si le sol n’est pas assez acide.

Notre sélection

Rhododendron 'Marcel Menard' violet

À partir de 24,50 €

Rhododendron nain 'Wee Bee'

À partir de 15,56 €

Rhododendron à grandes fleurs jaune

À partir de 26,95 €

Bougainvillier : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Rose trémière : semis, plantation et taille

Lire la suite

Glycine : variétés, plantation et entretien

Lire la suite