Comment prendre soin des carpes koï au bassin de jardin ?

Comment prendre soin des carpes koï au bassin de jardin ?

Un bassin de jardin peuplé de carpes koï crée un environnement féerique dans un coin de votre jardin. Cet animal paisible offre un spectacle majestueux et envoûtant quand il évolue dans son environnement aquatique. Bien que résistante, la carpe demande une certaine attention. Apprenez les bons gestes pour offrir une belle et longue vie à vos poissons.

Présentation de la carpe koï

 

Origines et description

Originaire d’Asie, la carpe koï est une véritable institution en Chine, au Japon ainsi que dans les pays d’Asie du Sud-est. Les élevages chinois ou japonais sont particulièrement réputés et produisent des carpes koï aux couleurs uniques.

La carpe koï est à ne pas confondre avec un poisson rouge de bassin. S’ils sont de lointains cousins, la carpe se différencie par les barbillons qu’elle possède de chaque côté de sa bouche et qui l’aident à trouver sa nourriture dans la vase.

Elle est également unique de par sa longévité et par sa taille parfois impressionnante. En effet, à l’âge adulte, une carpe koï peut atteindre une taille de 1 m de longueur selon sa variété, et vivre jusqu’à une vingtaine d’années dans un environnement adapté.

Le saviez-vous ? Une carpe koï qui a passé son premier été est dénommée carpe koï tosai. Jumbo tosai fait référence à une carpe plus âgée dont la taille est comprise entre 20 et 40 cm après 6 mois.

Le comportement de la carpe koï

De par son format et son mode de vie, la carpe koï ne se destine pas à vivre en aquarium. Son environnement c’est l’extérieur, dans un bassin ou un étang.

La carpe koï est un animal grégaire qui apprécie de vivre et de nager en banc. Elle n’attaque pas ses congénères ni même les autres espèces de poissons avec qui elle cohabite très bien. Il est donc tout à fait possible de mêler vos carpes à d’autres poissons de bassin comme des tanches ou des esturgeons.

Un bassin adapté aux carpes koï

Votre bassin à carpes koï doit répondre à certains critères indispensables au bien-être de vos animaux.

La taille du bassin

Le bassin de la carpe koï doit présenter une profondeur minimale de 1,50 m, ceci afin de limiter les écarts de température de l’eau au fil des saisons, mais également pour permettre aux poissons de s’enfouir dans la vase du fond du bassin pendant l’hiver.

Le bassin doit être de préférence long et étroit afin de permettre une meilleure surveillance de l’état de santé des poissons (et profiter davantage du ballet aquatique).

Pour le volume d’eau, prévoyez au minimum 1 m³ par carpe. Ne vous faites pas piéger par leur petite taille en tant que juvéniles, les carpes koï grandissent très vite !

Les plantes aquatiques pour bassin

Les plantes aquatiques sont particulièrement pratiques pour drainer une partie des déchets et participer au nettoyage de l’eau. Cependant, les carpes koï les apprécient et ne se gêneront pas pour les déguster. Afin d’éviter cela, vous pouvez placer vos plantes dans des paniers qui les rendront inaccessibles aux poissons.

D’un côté du bassin, sur le pourtour, prévoyez des plantes hautes qui permettront d’offrir un endroit ombragé à vos carpes pendant les mois les plus chauds. Cependant, n’ombragez pas plus d’un tiers du bassin.

La filtration

Les plantes aquatiques ne peuvent pas suffire à assurer la filtration totale du bassin à elles seules. L’installation d’une pompe avec un filtre est essentielle pour permettre de retenir les impuretés.

Une lampe à filtre UV-C permet d’éviter le développement d’algues microscopiques responsables de « l’eau verte ».

Il ne faut d’ailleurs jamais vider entièrement votre bassin de jardin, même pour un nettoyage complet, car cela tuerait complètement l’équilibre fragile de ce petit écosystème. Procédez en vidant un quart d’eau tous les 6 mois, pour la remplacer par de l’eau propre.

L’alimentation des carpes koï

 

Comment bien nourrir ses carpes koï ?

Évidemment, bien nourrir ses carpes koï est un impératif pour leur bonne santé. Si elles ne sont pas suffisamment nourries, elles vont perdre en force et dépérir. Si elles sont trop nourries, elles ne mangeront pas tout et les aliments excédentaires vont se déliter dans l’eau du bassin et ajouter des déchets.

Nourrissez vos carpes koï à heures régulières et au même endroit du bassin. Cette constance vous permettra d’habituer vos carpes et même de pouvoir les nourrir à la main avec un peu de patience.

Dès que la température de l’eau descend en dessous des 8 °C, arrêtez de nourrir vos carpes qui vont se mettre en léthargie au fond du bassin.

Conseil Jardiland : le moment de la distribution de la nourriture est aussi un moyen de repérer des individus en souffrance. La carpe koï est par nature assez vorace. Si l’une d’entre elles ne vient pas lorsque vous donnez à manger, c’est peut-être qu’elle a un problème.

Les différents types d’aliments pour carpe

Les granulés assurent la base de l’alimentation des koï. Leur granulométrie est à adapter en fonction de l’âge des spécimens :

– De 6 mois à 2 ans : 1 à 2 mm.

– De 2 ans à 5 ans : 2 à 6 mm.

– Plus de 5 ans : 6 à 10 mm.

La nourriture vivante est très appréciée des koï : crevettes, vers de vase, daphnies… Elle leur apporte davantage de protéines et contribue à leur bien-être. Cette nourriture vivante est à donner uniquement lorsque les poissons sont en pleine activité, du printemps jusqu’à la fin de l’été.

Enfin, la nourriture végétale est un régal pour les carpes. Si vous avez protégé vos plantes dans des paniers, prévoyez d’en ajouter quelques-unes dédiées uniquement à l’alimentation comme de la laitue, des lentilles d’eau, de l’orange coupée en quartiers ou encore du cresson.

L’entretien du bassin des carpes koï

Pour que vos carpes koï restent en bonne santé, elles ont besoin de bénéficier d’un bassin propre. Attention, propre ne veut pas dire limpide : de la vase au fond du bassin est indispensable à l’équilibre de ce petit écosystème :

– Nettoyez chaque mois les filtres de leurs impuretés (arrêtez la pompe pendant les mois d’hiver).

– Videz un quart du bassin deux fois par an, une fois au printemps et une fois au début de l’automne, et apportez de l’eau propre.

– Aspirez la vase grâce à un aspirateur dédié lorsque celle-ci encombre trop le bassin.

– Ramassez immédiatement tous les déchets qui peuvent flotter à la surface comme les feuilles mortes ou les excédents de nourriture.

Comment bien nourrir ses poissons au bassin ?

Lire la suite

Quelles sont les espèces de poissons qui peuvent cohabiter?

Lire la suite