Pomelo : variétés, plantation, culture et entretien

Pomelo : variétés, plantation, culture et entretien

Souvent confondu avec le pamplemoussier, le pomelo n’a rien à lui envier. Ses qualités ornementales avec son beau port arrondi, son feuillage brillant et ses grandes fleurs en étoiles, blanches et parfumées, agrémenteront tous les jardins, en pleine terre comme en pot. Quant à ses fruits, de taille certes plus modeste que le vrai pamplemousse, ils offrent selon les variétés des chairs du blanc au rouge et des saveurs des plus douces aux plus acidulées. Apprenez à connaître, à cultiver, à entretenir le pomelo et régalez vos sens avec ce splendide agrume…

Principales variétés et caractéristiques

Quand il s’agit de parler pomelo, un petit point s’impose… une question d’origine, de petits noms latins, de taille et de saveur. Une histoire d’agrume venue d’ailleurs que vous pourrez raconter à vos convives quand vous leur ferez déguster votre délicieuse récolte !

 

Car c’est bien un pomelo et non un pamplemousse qu’ils savoureront.

 

En réalité, le pamplemoussier, de son nom latin, Citrus maxima, donne de très gros fruits – qui peuvent excéder les 20 cm de diamètre et peser jusqu’à 2 kg.

 

On le trouve parfois sur nos étals sous la dénomination de pomelo de Chine, son pays de provenance, alors qu’il s’agit en réalité du vrai pamplemousse.

En revanche, le joli fruit rond, un peu plus gros qu’une orange, jaune plus ou moins orangé, à chair blanche, rose ou presque rouge, est bien le pomelo (de son nom latin, Citrus paradisi).

 

Bien plus récent, hybride entre un pamplemousse et une orange, le pomelo se cultive en pleine terre sous les climats les plus doux. Vous pourrez vous aussi planter ce bel agrume au jardin si vous habitez dans une région où les températures hivernales ne descendent pas en dessous de -7°C. Dans les meilleurs conditions, il pourra alors atteindre une dizaine de mètres de haut pour 5 m d’envergure même si sa taille moyenne est plutôt de 6 m x 3 m. Sous nos latitudes, il sera plus sage de choisir de le cultiver en grand bac et de le remiser en hiver. Ces dimensions seront alors moindres. Vous profiterez dans tous les cas d’une jolie silhouette naturellement ronde au feuillage persistant (qui perdure toute l’année) ; de grandes feuilles vert franc, coriaces et très odorantes. Délicieusement parfumées aussi, les fleurs couvrent l’arbre en nombre, au début du printemps, telles une multitude de grandes étoiles d’un blanc immaculé.

Il ne vous reste plus qu’à choisir la saveur de votre pomelo, de la plus sucrée à la plus amère ; des fruits que vous récolterez de février à juin selon la variété.

 

Optez pour une valeur sure, le pomelo ‘Star Ruby’, l’un des plus communs, reconnaissable à sa peau jaune, rosée par endroit et à sa chair rouge très juteuse. Il mesure une dizaine de centimètres de diamètre et propose une saveur peu amère, un goût plutôt acidulé, plus sucré que la moyenne.

 

Une belle chair rose tout aussi juteuse mais moins sucrée et quelque peu acidulée, c’est ce que vous obtiendrez avec des variétés comme ‘Ray Ruby’, ‘Red Blush’ ou ‘Ruby Red’.

 

Enfin, dans les variétés à chair blanche, optez pour ‘Marsh Seedless’. Ce pomelo est le plus cultivé au monde. Vous l’aimerez vous aussi pour sa peau fine, sa saveur équilibrée entre légère amertume et jus parfumé. Vous l’adopterez surtout pour son absence de pépins.

Quand et comment le planter ?

Le pomelo est un grand agrume, bien gourmand. Si le climat de votre région propose un hiver assez doux (comme sur le pourtour méditerranéen) pour une plantation en pleine terre, préparez le terrain en amont, dès l’automne, pour donner toutes ses chances à votre beau fruitier.

Choisissez un endroit très lumineux, bien ensoleillé, à l’abri du vent. Bêchez l’emplacement, nettoyez-le de tout déchet et obstacle, mauvaises herbes, cailloux, racines, etc. Apportez un peu de sable pour alléger la terre et améliorer l’évacuation de l’eau au niveau des racines. Nourrissez le sol avec du compost bien mûr.

 

Au printemps suivant, après les dernières gelées, la plantation s’opèrera ainsi dans une terre déjà bien accueillante. Creusez un trou légèrement plus grand que la motte et tapissez le fond d’une couche de 20 cm de gravier, toujours pour éviter que l’eau ne stagne au niveau des racines. Il se satisfera d’un terrain neutre, sans calcaire. Enrichissez la terre de plantation avec un peu de compost bien mûr ou un engrais pour agrumes.

 

Vous aurez pendant ce temps fait tremper puis laisser égoutter la motte de l’arbre. Placez celle-ci au centre du trou de plantation en veillant à ce que le collet (le point d’intersection entre la tige et les racines) soit au-dessus de la surface. Rebouchez, creusez une cuvette et arrosez généreusement.

Pour une culture en contenant, procédez à la plantation à la fin de l’été dans un pot ou un bac au fond percé, le contenant devant être légèrement plus grand que la motte. Là encore, assurez une évacuation de l’eau (ou drainage) impeccable en installant une couche de billes d’argile au fond.

 

Décompactez la motte – là aussi préalablement trempée – et installez-la au centre du contenant. Rebouchez avec un mélange de terre végétale et, pour 1/3, de terreau pour agrumes.

 

Les agrumes en général étant particulièrement sensibles aux eaux stagnantes, assurez-vous de vider les éventuelles soucoupes placées sous le pot et offrez à votre agrume un contenant en matière poreuse et donc respirante.  Il pourra être en bois ou encore en terre cuite. Vous pourrez l’installer sur un roule-plante, disponible dans votre jardinerie préférée, pour des déplacements et un hivernage plus facile.

Comment l'entretenir et le tailler ?

Entretien en pleine terre

 

L’arrosage est régulier et généreux dès lors que le temps est chaud et sec ; même en hiver, s’il ne pleut pas, vous maintiendrez un apport d’eau. Un bon paillage vous permettra également de conserver de la fraîcheur au pied de l’arbre. Choisissez-le organique comme du BRF (bois raméal fragmenté), du paillis de chanvre ou des cosses de cacao ; en se décomposant, il fournira quelques nutriments complémentaires, de quoi satisfaire un peu plus la gourmandise de votre agrume. Bien sûr ce petit plus ne suffira pas. Compost et guano seront apportés au printemps et en été.

Anticipez les coups de froid éventuels en renforçant le paillage et en installant des voiles d’hivernage. Dès le retour de températures plus clémentes, aérez le paillage pour permettre à la terre de se réchauffer, changez-le s’il est trop humide, ouvrez voire ôtez les protections si tout risque de gel est écarté.

Chaque début de printemps, faites un apport en compost bien mûr. Deux fois par an, à la fin du printemps et au milieu de l’été, apportez de la potasse.

Entretien en pot

 

Les arrosages seront également réguliers, à chaque fois que la motte est sèche en surface, et copieux. Ils s’accompagnent en période de croissance d’un apport bimensuel en engrais pour agrumes.

 

Aux premiers signes de refroidissement, rentrez votre pomelo dans un local frais, idéalement entre 8°C et 12°C, et bien lumineux. Ne le sortez que lorsque le risque de gelées tardives est totalement passé (après la mi-mai au nord de la Loire). Si vous ne pouvez pas, pour une raison ou pour une autre, remiser votre agrume, paillez copieusement la surface du substrat et offrez-lui une housse d’hivernage. Le pot doit également être bien protégé. Manchon de paille, manteau de jute doublé de feuilles mortes, film à bulles… tous les moyens seront bons. Ôtez l’ensemble dès le redoux.

Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre article sur l’hivernage et l’entretien des agrumes en hiver.

Prévoyez un rempotage tous les deux ans, dans un pot à peine plus grand que le précédent, jusqu’à ce que votre arbre parvienne à maturité. Vous pourrez par la suite vous contenter d’un surfaçage, c’est-à-dire que vous remplacerez la terre en surface, en faisant un apport de nouveau terreau spécial agrume sur quelques centimètres de profondeur.

Taille et soins

 

Que votre fruitier soit en pleine terre ou en pot, la taille est légère et d’entretien. Il s’agit de maintenir la belle silhouette naturelle de votre pomelo, de permettre une bonne circulation de l’air et de la lumière et d’encourager ramification et fructification. Contentez-vous de supprimer le bois mort et abîmé, de raccourcir les rameaux de quelques centimètres et de supprimer les branches qui s’entrecroisent au cœur de l’arbre. Intervenez après la récolte des derniers fruits.

 

Comme tous les agrumes, le pomelo sera sensible aux cochenilles, pucerons et araignées rouges.

Si ces dernières disparaîtront à coup sûr dès que vous doucherez le feuillage de votre arbre, les deux premiers nécessiteront quelques soins. Vous pourrez les retirer manuellement à l’aide d’un chiffon imbibé d’alcool à 90°C et supprimer les parties trop touchées. Pour prévenir une nouvelle infestation, traitez par pulvérisation avec des solutions prêtes à l’emploi disponibles dans votre jardinerie.

Bienfaits et utilisation

Extraite par distillation des fleurs et des feuilles ou par pressage du zeste, l’huile essentielle de pomelo est utilisée en aromathérapie pour ses propriétés antiseptiques, sa capacité à réveiller l’appétit et à tonifier les corps.

 

Le fruit est quant à lui un véritable cocktail multivitaminé – avec une teneur forte en vitamines C et B9 – et en minéraux essentiels, potassium et calcium en particulier, en oligoéléments comme le bêta-carotène, en phosphore et en fibres.

 

C’est bien évidemment cru qu’il garde toute ses qualités nutritives intactes, consommé rapidement après sa récolte.

Il sera délicieux en jus – vous perdrez cependant quelques-uns de ses atouts bien-être – mais ses quartiers rejoindront avec délice tout un tas de salades composées, sucrées ou salées, donnera du peps à un assortiment de crudités, du croquant à une semoule, du fruité à un fromage, de la fraîcheur à un muesli…

 

Cassez son amertume avec une touche de miel, ou un peu de sucre brun.

 

Faites une réduction de son jus pour napper viandes et poissons.

 

Laissez-le rejoindre orange et clémentine pour une marmelade aux accents acidulés.

 

Vous êtes fan d’agrumes ? Découvrez d’autres espèces dans nos articles sur Les différents types d’agrumes et Comment cultiver les agrumes ?

Notre sélection

Pomelo

À partir de 18,03 €

Billes d'argile 8/16mm 40L

Jardiland

16,95 €

Jardiland - Terreau agrumes 50 L

Jardiland

8,95 €

Jardiland - Engrais Agrumes & Plantes Méditerranéennes UAB 1 L

Jardiland

6,95 €

Bac Baroque Carré - 50X50 cm - L.50 x l.50 x H.38 cm

Forest Style

62,95 €

Hivernage et entretien des agrumes en hiver

Lire la suite

Les différents types d'agrumes

Lire la suite