Pilea : entretien, exposition et bouture

Pilea : entretien, exposition et bouture

Pilea peperomioides est au cœur des décorations végétales tendance mais ce n’est pourtant pas la seule représentante de la famille, loin de là ! Et parmi les quelques 600 espèces tropicales que le genre propose, il est à fort à parier que vous trouviez votre plante d’intérieur “coup de cœur”. Petite sélection de variétés emblématiques et de leur entretien pour une culture réussie…

Présentation de Pilea et de ses variétés

Elles nous viennent d’Amérique latine mais aussi d’Asie du Sud-Est, et toujours de zones tropicales ou subtropicales. Chacune des espèces de Pilea a un feuillage bien à elle, une particularité esthétique, des dimensions variables, des formes et des textures bien diverses. Petit tour d’horizon de quelques incontournables.

Pilea peperomioides

 

Elle est la star du genre donc et esthétiquement très différente de ses congénères. Celle qu’on appelle le plus souvent plante à monnaie chinoise ou plante missionnaire propose un feuillage unique, des feuilles succulentes presque rondes, vert tendre qui habillent en solitaire des tiges épaisses et érigées. Cette espèce au port buissonnant, de dressé à retombant, atteint assez lentement une cinquantaine de centimètres de haut.

 

Notez l’existence d’un cultivar, ‘Mojito’, à feuilles vert pâle éclaboussé de vert plus soutenu. Outre ses grandes qualités ornementales (malgré une fleur ou plutôt un épi fleuri très discret et sans grand intérêt), elle a la réputation de plante porte bonheur. Elle s’installe en situation lumineuse, sans soleil direct, en ambiance humide et tempérée (jamais en-deçà de 10°C).

Pilea cadierei

 

Asiatique comme la précédente mais de croissance bien plus rapide, le piléa du père Cadier doit son surnom de plante aluminium aux marbrures argentées qui ornent le vert profond de son feuillage charnu. , Les feuilles panachées oblongues de cette vivace persistante au port touffu sont véritablement lumineuses et s’ornent tout l’été d’une petite floraison blanche, discrète et délicate.

 

Installez-le à la lumière, évitez le soleil aux heures les plus chaudes, assurez-lui une ambiance humide et une température toujours au-dessus de 13°C. L’ensemble dépassera rarement 40 cm de haut.

Pilea glauca

 

Plante vietnamienne vivace à port rampant, Pilea glauca a bien des atouts au premier rang desquels son apparente délicatesse. Les feuilles sont petites, d’ovales à rondes et viennent se distribuer en grand nombre le long de tiges rougeoyantes joliment retombantes. On aime la luminosité de l’ensemble, sa légèreté, une certaine élégance rehaussée par le vert bleuté, parfois presque gris, du feuillage.

 

La plante ne dépassera pas 25 cm de haut mais formera de ravissantes cascades. Elle apprécie la lumière voire une ombre légère car le soleil altère sa couleur au fil du temps. Comme ses cousines, elle apprécie les ambiances tempérées et humides.

Piléa

À partir de 5,95 €

Pilea depressa

 

Également à port rampant et retombant, Pilea depressa nous vient du Mexique.

 

Il a de nombreux point commun avec Pilea glauca, sa silhouette, ses petites feuilles rondes avec cette fois un bord légèrement crénelé mais son vert est par contre très tendre et lumineux.

 

On lui prête le nom de “larmes géantes de bébé”. L’ensemble est pourtant gai, malicieux, se prête parfaitement aux suspensions ou viendra magnifiquement habiller le pied d’une plante compagne.

 

Si la plante est très dense, elle excède rarement 20 cm de haut. Offrez-lui une lumière tamisée et un arrosage régulier.

Pilea involucrata

 

Également originaire des Amériques, le piléa à involucre offre un feuillage ovale cette fois fortement texturé.

Les feuilles de quelques 7 cm de long présentent un aspect rugueux, en relief et oscillent entre des verts brunâtres ou rougeoyants plus ou moins marqués d’argent et de cuivre.

 

On retrouve les mêmes caractéristiques fortement ornementales chez sa variation la plus proche Pilea mollis ‘Moonvalley’.

 

Tous deux ont un port plutôt rampant, une hauteur qui oscille entre 20 et 30 cm, aiment la luminosité tamisée et se prêteront particulièrement bien à une culture en terrarium.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment faire un terrarium pour plantes.

Pilea spruceana

 

Nous pourrions encore citer le piléa à petites feuilles (Pilea microphylla ou Pilea plataniflora), une espèce annuelle supportant un gel temporaire à -5°C et pouvant s’installer en extérieur comme en intérieur mais nous finirons cette présentation non exhaustive par une variété péruvienne aux feuilles plus grandes que toutes ses cousines.

 

Ovales, épaisses presque comme molletonnées, elles se parent d’une alternance de bandes grenat et argent.

 

Cette vivace succulente qui répond au doux surnom d’aile d’ange croira rapidement pour former une plante compacte à maintenir en lumière tamisée et en atmosphère tempérée et humide.

Quel entretien pour les diverses variétés ?

Si les espèces de ce genre sont bien nombreuses et bien différentes d’un point de vue de l’esthétisme, elles ont en commun un certain nombre de bons gestes pour assurer un entretien simple et efficace.

L’exposition

 

Où placer votre pilea ? Offrez-lui une exposition lumineuse ou légèrement tamisée et, pour tous, jamais de soleil direct. L’ambiance est douce le jour, entre 23 et 25°C et fraîche la nuit, aux alentours des 10°C. Ils sont tenus à l’abri des courants d’air et bénéficient d’une ambiance très humide.

 

L’entretien

 

Comment s’occuper de votre plante tropicale ? Outre l’arrosage qui sera régulier l’été de façon à maintenir la motte toujours humide (l’hiver, elle peut être laissée à sécher entre deux apports d’eau), votre plante appréciera que son pot soit installé sur un lit de billes d’argile et un fond d’eau régulièrement remis à niveau.

Vous pouvez également choisir pour nombre de variétés la culture en terrarium.

Durant toute la période végétative, faites un apport mensuel d’engrais pour plante d’intérieur riche en azote qui soutiendra la croissance d’un feuillage sain. Interrompez en automne jusqu’au printemps suivant.

 

Au moment du rempotage, idéalement au printemps, optez pour un pot de fleurs  qui maintient l’humidité à la motte, un pot en plastique à peine plus grand que le précédent sera parfait. Vous le remplirez de terreau spécial pour plantes d’intérieur.

 

Comment le tailler et le multiplier ?

Conserver une bonne santé, une belle silhouette et multiplier votre plante verte pour en profiter plus encore, rien de plus facile !

La taille

 

Pour conserver une jolie silhouette bien compacte, pincez les jeunes tiges, c’est-à-dire coupez-les avec les ongles ou un petit objet tranchant, d’un coup franc, juste après un bourgeon. Ceci aura pour effet de déclencher la ramification de la tige en question. Supprimez également les feuilles ou tiges abîmées pour conserver l’esthétisme de l’ensemble.

 

La bouture

 

Concernant la multiplication, elle se fait par bouturage de jeunes tiges. Choisissez des tiges de 6 ou 7 cm qui portent déjà quelques feuilles. Sectionnez celles-ci avec précaution à l’aide d’un objet très tranchant et désinfecté. Dans un petit pot percé et rempli de terreau de bouturage, plantez les jeunes tiges individuellement. Placez le tout à la lumière sans soleil direct et maintenez le terreau légèrement humide.

Comment repérer et traiter les maladies et parasites ?

Outre l’emplacement, l’arrosage et la fertilisation, une observation régulière de votre plante – et un repérage des petits bobos et autres parasites – sera la clé pour avoir un beau piléa. Points de repère et astuces…

Votre plante a des feuilles jaunes ? Elles sont vraisemblablement en fin de course, supprimez-les. Si le problème persiste, il s’agit certainement d’un surplus d’arrosage et d’un terreau plus assez nutritif. Faites un petit apport d’engrais. Avec un arrosage trop important, d’autres accrocs pourront apparaître : votre plante perd ses feuilles, les tiges sont très tombantes, les feuilles sont molles et parfois tachées de noir.

 

Si cette tropicale n’aime pas les eaux stagnantes, elle apprécie les atmosphères humides. Et cela tombe bien car, en été, par temps sec, l’araignée rouge a tendance à partir à l’assaut de votre plante. Une brumisation du feuillage devrait suffire à régler le problème.

 

Vous voilà enfin prêt.e à faire votre choix entre cette multitude de variétés. Que vous choisissiez des feuillages à motifs, coriaces et rampants ou un Pilea peperomioides aérien, sachez que contrairement à une idée reçue aucun représentant du genre n’est toxique pour le chat ou pour tout autre animal domestique d’ailleurs. Plus rien ne vous retient à présent !

Notre sélection pour un beau Pilea

Jungle Fever - Nutriments Plantes Vertes 400 ml

Undergreen

6,20 €

INVIVO Nous on sème - Terreau semis bouturage 20 L

INVIVO Nous on sème

5,90 €

15 plantes d'intérieur originales à adopter dès maintenant

Lire la suite

10 plantes vertes à grandes feuilles pour donner vie à votre intérieur

Lire la suite

12 plantes grasses retombantes pour végétaliser votre intérieur

Lire la suite