Muflier : semis, plantation et entretien

Muflier : semis, plantation et entretien

Joliment froncées, les fleurs de muflier et leur large éventail de coloris éclairent les massifs et jardinières. Ces annuelles faciles à vivre figurent dans la liste des fleurs incontournables au jardin ou au balcon.

Présentation du muflier

Le muflier (Antirrhinum) est une vivace cultivée comme annuelle, aux feuilles lancéolées et au port buissonnant. Au-dessus de ce feuillage s’élèvent des tiges dressées, portant des inflorescences allongées aux beaux jours. Ces fleurs mellifères présentent comme un capuchon au-dessus de deux lèvres, un profil caractéristique qui lui a valu le nom vulgaire de gueule-de-loup. Vous trouverez trois hauteurs de mufliers :

– Les mufliers nains (jusqu’à 30 cm) : pour les pots et jardinières ;

– Les mufliers intermédiaires (de 30 à 60 cm) : pour les rocailles et les potées.

– Les grands mufliers (jusqu’à 1 m) : en fond de massif coloré et pour faire des bouquets.

La plupart des mufliers sont vendus en mélange de couleurs, dans tous les coloris à l’exception du bleu.

Le saviez-vous ? Si chez nous, le muflier peut aussi s’appeler gueule-de-loup, les Anglais l’ont baptisé d’un nom plus farouche : snapdragon ! De quoi enflammer vos plates-bandes…

Espèces et variétés de muflier

Ici encore vous ferez le distinguo entre les trois hauteurs habituelles des mufliers (Antirrhinum). La variété ‘Tom Pouce’ ne fait pas mentir son nom et ne dépasse pas les 25 cm, tandis que ‘Majestic’ s’élève jusqu’à une cinquantaine de centimètres. Les grands mufliers comme ‘Maximum’ atteignent quant à eux les 90 cm.

Si vous ne souhaitez pas un aspect trop bariolé dans vos potées, tournez-vous vers les tons pastel ou les coloris uniformes. ‘Lucky Lips’ et son effet bicolore rose pâle et fuchsia se marie à la perfection avec des annuelles bleutées.

D’autres variétés comme ‘Terracotta’ promettent également des tons cuivrés très tendance actuellement.

Astuce jardiland : des mufliers nains en mélange illumineront vos potées estivales. Si vous préférez des associations de plusieurs espèces, plantez un muflier à grandes fleurs en fond de potée pour jouer avec les volumes. Sa floraison exotique attirera l’œil.

Semis et plantation du muflier

Le muflier peut se semer ou se planter. La première solution, plus économique, vous offre un plus grand éventail de couleurs, mais la seconde a l’avantage de la simplicité.

Semez vos mufliers au printemps, soit en véranda, soit en intérieur dans une pièce pas trop chaude et à proximité d’une fenêtre. Prenez un contenant à fond percé pour ne pas que l’eau y stagne et disposez une couche de drainage. Ajoutez du terreau spécial semis (plus léger que le terreau normal) et tassez-le. Semez de manière homogène puis recouvrez de terre. Pulvérisez ensuite régulièrement vos graines. Couvrez et aérez régulièrement.

Lorsque les plantules pointent le bout de leur nez, poursuivez l’arrosage et éclaircissez les pousses en surnombre. Lorsqu’elles atteignent le stade de deux feuilles, vous pouvez repiquer votre muflier dans un godet, puis en pleine terre en mai. Selon la hauteur de vos mufliers, vous espacerez plus ou moins vos plants, de 15 cm à 40 cm pour les grandes variétés.

Vous pouvez aussi procéder à un semis automnal comme vous le feriez pour des bisannuelles. Semez vos graines en serre non chauffée ou sous châssis en pleine terre. Votre patience sera récompensée par une floraison plus précoce, au mois de mai.

Pour la culture des mufliers en pot, pensez à bien favoriser le drainage à l’aide d’une couche de billes d’argile, dans le fond.

Entretien du muflier

Les mufliers ne sont pas très exigeants et se contentent de sols secs, voire caillouteux. Vous soutiendrez en revanche leur floraison en taillant régulièrement les fleurs fanées. Celle-ci sera d’autant plus belle que vous aurez suffisamment arrosé. Vous pouvez aussi laisser les mufliers monter en graines et se ressemer, mais vous risquez de vous éloigner des coloris d’origine.

Les grands mufliers craignent les coups de vent qui risquent de les clouer au sol, alors tuteurez-les avant la floraison.

Maladies et parasites du muflier

Le muflier peut être victime de la rouille, qui se manifeste par des points orangés sur les feuilles. Ôtez le feuillage malade et inesthétique, mais ne traitez pas à outrance vos mufliers annuels.

Mildiou et oïdium peuvent également abîmer le feuillage de vos mufliers. Là encore, mesurez votre réponse et privilégiez les solutions douces. À l’avenir, espacez les plantations pour ne pas propager ces maladies.

Muscari : plantation et entretien

Lire la suite

Lantana : plantation, arrosage et taille

Lire la suite

Préparer l’arrivée du printemps au jardin

Lire la suite