Comment maintenir une eau de qualité dans son aquarium ?

Comment maintenir une eau de qualité dans son aquarium ?

Le spectacle féerique des poissons nageant dans un aquarium ne saurait être gâché par une eau trouble et souillée. Alors pour conserver tout l’éclat de votre bac, et maintenir vos poissons en bonne santé, il est indispensable de suivre plusieurs conseils d’entretien. Mais attention, toutes les pollutions ne se voient pas et les plus discrètes visuellement sont parfois les plus dangereuses pour vos animaux.

Respecter le cycle de l’azote

Le cycle de l’azote est une période de quatre à cinq semaines durant laquelle des (bonnes) bactéries vont apparaître dans l’eau de l’aquarium et transformer les nitrites, très toxiques pour les poissons, en nitrates, inoffensifs s’ils demeurent en faible quantité.

 

En effet, lorsqu’un aquarium est rempli d’eau pour la première fois, cette eau est quasiment dénuée de bactéries, laissant s’installer de l’ammoniaque et des nitrites (liés aux déchets des poissons, reste de nourriture et décompositions de plantes par exemple ) qui s’avèrent particulièrement nocifs pour les poissons. Cette pollution invisible, si on la laisse faire, tue inexorablement les habitants de l’aquarium. C’est ce que l’on appelle le syndrome du bac nu.

 

Pour éviter une telle hécatombe, il est impératif de laisser l’aquarium en eau durant 4 semaines avant d’y introduire des poissons. Les bonnes bactéries ont ainsi le temps de se développer afin de transformer les nitrites en nitrates.

Il existe des bactéries vendues en animaleries qui vont accélérer la finalité du cycle azoté. Elles s’avèrent aussi très utiles si le taux de nitrites demeure trop important et doit être régulé.

 

Vous pourrez mettre les poissons dans le bac dès le lendemain, une fois que l’eau du bac est à température ambiante et qu’elle ait eu le temps de déchlorer.

 

Conseil Jardiland : dans le cas d’un aquarium pour débutant, privilégiez un aquarium d’eau douce plus simple d’entretien qu’un aquarium d’eau de mer.

Choisir un bon système de filtration et l’entretenir

Évidemment, pour maintenir une eau propre et saine (enfin, pas trop saine non plus, les bonnes bactéries vues plus haut étant essentielles), un système de filtration adapté au volume de l’aquarium et à la nature de l’eau s’impose.

Le débit d’eau du système de filtration (la quantité d’eau filtrée en une heure) doit être au moins 3 fois supérieur au volume d’eau de l’aquarium. Ce débit est généré par la puissance de la pompe.

Par exemple, pour un aquarium de 300 litres, il est nécessaire de choisir une pompe d’une puissance de 900 l/heure.

 

Attention : une pompe avec un débit encore supérieur (4, 5 ou 10 fois le volume d’eau) vous permettra d’espacer les entretiens, mais pourra s’avérer dangereuse pour les espèces de poissons qui n’apprécient pas de nager dans les courants.

Le filtre de l’aquarium, quant à lui, peut être interne (placé à l’intérieur de l’aquarium, dans l’eau) ou externe. Sa taille doit être en cohérence avec le débit de la pompe. Les filtres internes sont plus pratiques à l’utilisation, mais conviennent généralement pour les aquariums de 200 l ou moins. Les filtres externes, plus volumineux, assurent l’entretien des aquariums de grand volume.

Changer l’eau de l’aquarium

Le renouvellement de l’eau de l’aquarium se fait du tiers voire du quart du bac toutes les 3 semaines, voire tous les mois. Ce renouvellement est essentiel à l’équilibre de votre aquarium et réduit les risques de maladies pour vos poissons. Pour l’équilibre du bac, il est préférable de minimiser les interventions.

 

Le nettoyage léger (afin de conserver les bonnes bactéries) de la pompe et des mousses du système de filtration doit être réalisé à cette occasion, avec de l’eau de l’aquarium. Ne le faites jamais sous l’eau du robinet, sous peine de détruire toutes les bonnes bactéries avec le chlore.

Contrôler la qualité de l’eau

Utiliser régulièrement un test d’eau d’aquarium est incontournable pour assurer la qualité de l’eau et ainsi la bonne santé des poissons.

Qu’il s’agisse de l’entretien d’un aquarium d’eau douce, l’aquariophile doit contrôler le pH, la dureté de l’eau, ainsi que le taux de nitrites et de nitrates après chaque changement d’eau ou avant chaque introduction d’un nouveau poisson. Dans l’idéal, faites ce contrôle 1 fois par mois.

 

Les éléments à vérifier sont donc :
Le pH de l’eau qui définit son acidité. Le pH d’un aquarium d’eau douce est généralement compris entre 6,8 et 7,5. Toutefois, certaines espèces comme le Discus apprécient un pH de 6,2, plus acide. Pour les cichlidés africains, les Malawi et Tanganyka , le pH devra être au-dessus de 8. Le pH se contrôle une fois par mois.

Le GH de l’aquarium mesure la concentration de sels minéraux présents dans l’eau, alors que le KH de l’aquarium définit la dureté carbonatée. Tous deux donnent des indicateurs sur la dureté de l’eau qui doit être établie tous les mois.

Les taux de nitrites et de nitrates sont aussi à vérifier une fois tous les mois (après avoir eu la certitude que le cycle de l’azote est bien en place) systématiquement.

 

Astuce Jardiland : Vous pouvez utiliser des bandelettes test. Même si elles sont moins précises que les réactifs à gouttes, elles restent fiables et surtout très pratiques. Elles sont rapides, quelques secondes suffisent, et la lecture du résultat simple. Toutes les mesures apparaissent sur la même bandelette !

Retirer la nourriture ignorée

Il peut arriver que les poissons ne mangent pas la totalité des aliments que vous venez de leur donner. Ces aliments, s’ils restent dans l’eau, vont se déliter et créer une pollution supplémentaire dans l’aquarium.

 

Il est donc essentiel d’observer le repas de vos poissons, qui est assez rapide (en 2 à 3 minutes tout doit être mangé), et de retirer tous les aliments qui ont été ignorés avec une petite épuisette avant que ceux-ci ne soient totalement dissous dans l’eau.

Ne pas oublier l’éclairage

L’éclairage de l’aquarium n’est pas seulement nécessaire pour la santé des poissons, mais il contribue aussi au bien-être des végétaux vivants si vous en avez introduits dans l’aquarium.

 

Un éclairage qui faiblit peut entraîner la mort et la décomposition des plantes, car les conditions ne seront plus aussi bonnes. Cette pollution (en particulier celle des nitrates) favorisera la prolifération des algues envahissantes (type filamenteuses par exemple). Il est donc impératif de changer lampes et néons au moindre signe de faiblesse.

 

Astuce Jardiland : respectez le nombre de poissons selon la taille de votre bac. Surpeuplez votre aquarium sera néfaste pour l’équilibre dans le bac autant pour les poissons entre eux que pour les plantes qui s’y développent.

Comment entretenir son aquarium ?

Lire la suite