Agapanthe : plantation, culture et entretien

Agapanthe : plantation, culture et entretien

L’agapanthe assure le spectacle tout l’été avec ses grosses ombelles. La forte présence graphique de cette vivace sud-africaine s’apprécie au jardin comme sur la terrasse. Hors climat doux, on la cultive en pot à hiverner hors gel.

Présentation de l'agapanthe

Toutes originaires d’Afrique du Sud, ces vivaces rhizomateuses appartenant au genre Agapanthus se déclinent en une dizaine d’espèces de hauteur, de couleur et de rusticité différentes.

Toutes offrent une floraison unique en son genre, de grandes inflorescences sphériques érigées en solitaires au sommet d’une tige rigide et vigoureuse pouvant aller de 30 cm à près d’1.50 m de haut. Chaque ombelle est composée d’une multitude de fleurs en trompette. Agapanthus propose le plus souvent un large nuancier de bleu mais également des variétés blanches.

 

On notera que si l’orange, le jaune ou encore le rouge sont des couleurs absentes de la palette des agapanthes, des hybridations récentes ont abouti à des variétés roses, ‘Strawberry Ice’, ou bicolores comme ‘Twister’.

 

Le feuillage rubané forme une jolie touffe vert franc. Il sera persistant pour les espèces les moins rustiques, celles qui ne résisteront pas à des températures en-deçà de -5°C. Les espèces les plus rustiques (de -10°C à -15°C selon les variétés) seront, elles, le plus souvent caduques et verront leurs feuilles disparaître en fin d’automne.

Ainsi, les espèces peu rustiques (-5°C) comme Agapanthus praecox ou Agapanthus africanus offrent de grosses ombelles bleu lavande ou blanc pur pour la variété ‘Albus’ et un feuillage semi-persistant large et épais.

 

Résistantes à la sécheresse, elles sont très présentes dans le Midi ou en Bretagne. Elles y profitent de la douceur du climat. Si ces vivaces fleurissent généralement dès juin, certaines variétés hybrides comme ‘Charlotte’ par exemple sera en plus très remontante et renouvellera ainsi sa floraison jusqu’en septembre.

Agapanthe 'Albus'

À partir de 3,20 €

Ailleurs, il est préférable de cultiver une agapanthe rustique, souvent obtenue à partir de croisements de plusieurs espèces. Son feuillage caduc est long et étroit. Les ombelles, plus petites, déclinent selon la variété une large palette de teintes allant du blanc pur au violet foncé en passant par toute une gamme de bleu.

 

Elles pourront se cultiver partout où les températures ne descendent pas en-deçà de -15°C même s’il sera préférable de leur offrir une protection hivernale en cas de froid prolongé.

 

Pour les espaces réduits, il existe des variétés naines qui ne dépassent pas 30 à 40 cm en fleurs et qui sont parfaites en pot, même sur un balcon.

Comment la planter ?

L’agapanthe se plante au printemps lorsque le risque de gelées est écarté. Sous les cieux les plus cléments, une plantation automnale est aussi possible. Quelle exposition choisir ? Pour une floraison optimale, offrez-lui un emplacement bien ensoleillé, chaud et abrité des courants d’air. Une mi-ombre légère est envisageable en climat doux. Elle préfère un sol profond, humifère, frais toute la belle saison, mais drainant en hiver. Elle tolère bien le calcaire et un peu de sécheresse estivale quand elle est bien implantée en pleine terre. Cultivée en pot, elle sera protégée voire remisée en hiver.

La plantation en pleine terre

 

Avant de planter votre agapanthe en pleine terre, choisissez avec soin son emplacement, car elle n’aime pas être déplacée. Manipulez-la avec précaution, car ses grosses racines charnues cassent facilement. Hydratez la motte pendant une dizaine de minutes dans un seau d’eau avant plantation.

Ameublissez le sol sur une profondeur d’au moins 40 cm. Ajoutez des billes d’argiles, des graviers ou des petits cailloux si la terre est de nature compacte pour améliorer le drainage. Amendez également avec du compost et du sable. Installez la plante en veillant à lui laisser 40 cm d’espace tout autour. Rebouchez et arrosez copieusement.

 

Conseil Jardiland : si votre vivace ne fleurit pas le premier été, c’est qu’elle est encore trop jeune ou qu’elle manque de soleil ! Soyez patient, la touffe de l’agapanthe s’élargira au fil des années en drageonnant et produira de plus en plus de fleurs.

La plantation en pot

 

Pour une plantation en pot, optez pour un contenant d’au moins 40 cm en tous sens. Prévoyez 3 godets par pot de ces dimensions (toujours dans cette idée que les racines soient à l’étroit !).

Vérifiez la présence de trous de drainage et améliorez ce dernier avec une couche de billes d’argile au fond du pot.

Utilisez un terreau pour géraniums ou plantes fleuries. Utilisez une soucoupe pendant la belle saison, mais retirez-la durant l’hiver pour limiter les excès d’humidité.

Comment l'entretenir ?

Installée dans de bonnes conditions, l’agapanthe demande des gestes simples d’entretien et quelques petites attentions…

Arrosage et fertilisation

 

Pour soutenir la reprise, arrosez votre plante d’extérieur régulièrement les deux premiers étés. Veillez à ce que le sol reste frais, pas humide, pendant la floraison pour prolonger cette dernière. En fin d’hiver, apportez un peu de compost ou de fumure organique aux agapanthes installées en pleine terre.

En pot, elle nécessite un à deux arrosages par semaine de mai à août selon la taille du pot. Ajoutez un engrais spécial plantes fleuries tous les 15 jours sur la même période.

 

Nettoyage et taille

 

La taille se limite à couper les ombelles défleuries sur les jeunes sujets pour éviter que la plante ne s’épuise à faire des graines. En revanche, sur les agapanthes plus matures, conservez-les, car elles sont très décoratives et durables. Nettoyez les feuillages en fin d’hiver.

Hivernage

 

En automne, hors climat doux sans gelée (ou rare et de courte durée), paillez la souche de la plante installée en pleine terre avec un épais matelas de feuilles mortes ou de frondes de fougères. Le feuillage meurt généralement à -5 °C, mais la souche peut résister, selon l’espèce et la variété, à des températures descendant sous -12 °C pendant de courtes périodes.

 

En climat froid, continental ou montagnard, préférez la culture en pot afin de lui épargner le froid hivernal en la rentrant dans une pièce hors gel jusqu’au printemps. Ne tardez pas à l’hiverner en automne, car l’agapanthe est encore moins rustique en pot qu’en pleine terre. Réduisez alors les arrosages en évitant juste que le substrat dessèche complètement. Il est normal que le feuillage des variétés caduques sèche.

Rempotage et multiplication

 

Rempotez uniquement quand la plante est réellement à l’étroit. En effet, l’agapanthe en pot fleurit mieux quand ses racines ne sont pas au large dans leur contenant. Procédez de préférence au printemps.

 

La multiplication sera nécessaire pour redynamiser votre plante. Elle s’opère par semis de graines ou par division de touffe.

Tous les 3 ou 4 ans, entre avril et septembre pour les plantations de pleine terre, divisez les touffes afin de rajeunir les plants et d’ainsi bénéficier d’une floraison plus généreuse. Pour ce faire, déterrez la touffe entièrement à l’aide d’une fourche-bêche. Procédez assez au large pour ne pas blesser les racines. Tranchez la souche à l’aide d’un outil bien aiguisé en diverses parties, toutes devant être composées de racines, de feuilles et de bourgeons. Replantez sans tarder.

Vous pouvez également en automne procéder à un semis des graines récupérées l’année précédente. Placez ces graines dans une terrine remplie d’un terreau pour semis. Recouvrez d’une fine couche de ce même terreau, arrosez en pluie fine et placez le tout dans un endroit lumineux à 18°C. La germination prendra une vingtaine de jours. Patientez un mois de plus environ et replantez les plantules en godets individuels. Enfin, repiquez les plants en place après 4 ou 5 mois supplémentaires.

 

Notez bien que ces plants issus de semis ne fleuriront pas avant 3 ou 4 ans. De même, le froid ou un défaut d’arrosage pourront altérer la floraison et expliquer pourquoi vos agapanthes ne fleurissent pas tous les ans.

Repérer parasites et carences

 

L’agapanthe est finalement peu sensible aux maladies. Observez pour repérer limaces et escargots friands de son feuillage. Retirez-les à la main et installez un paillis pour empêcher leur progression comme un peu de cendre, de la pouzzolane, des aiguilles de pin ou encore des paillettes de chanvre.

Procédez également manuellement pour supprimer d’éventuelles cochenilles dès leur apparition. Pour éviter leur réapparition, pulvérisez le feuillage avec une solution à base de savon noir.

 

Repérez les défauts de culture. Des feuilles jaunissantes sont souvent synonymes d’un arrosage trop important. Une floraison peu généreuse peut être due au froid ou au contraire à une douceur hivernale inhabituelle qui empêchera la plante d’entrer dans un repos végétatif et de préparer sa reprise printanière. Dans le cas d’une culture en contenant, un pot trop grand réduira la floraison.

Quelles associations au jardin ?

L’aspect très graphique de l’agapanthe permet bien des mises en scène au jardin. À vous de choisir une thématique basée sur son allure ou encore sa couleur pour lui choisir des compagnes.

Bien sûr vous pouvez composer un tableau où l’agapanthe sera la seule et unique vedette, déclinée à profusion, en mélange de taille et de couleur ou en version unique répétée à l’infini.

Elle habillera alors à la perfection le pied d’un grand mur de pierre, un carré floral bordé de buis taillé bas ou se traitera en potée, dans un arrangement de pots et vasques en terre cuite.

 

Vous pourrez utiliser les variétés les plus hautes comme délimitation d’espaces. Installées en jardinières ou en bacs, tout au long d’une terrasse, elles briseront délicatement la vue et structureront l’espace avec légèreté.

 

Habillez leur pied avec de petits couvre-sols de soleil à floraison légère, une aubriète bleue, un arabis blanc ou jouez l’esprit très contemporain avec un paillis d’ardoise.

Misez sur la verticalité avec un arrangement de plantes à feuillaison et floraison légères.

 

Pour une variation autour du mauve, associez avec la verveine de Buenos Aires, la lavande, la sauge d’Afghanistan ou encore des bulbes d’alliums qui se marieront à la perfection avec leurs inflorescences sphériques.

 

Pour un romantisme élégant, mélangez des bleus avec du blanc. Pour la légèreté, des gauras blancs et un plumbago bleu. Pour la sophistication, en blanc, de gros lis ou des dahlias hauts et à fleurs doubles.

 

Pour le dépaysement, jouez la carte exotique et les origines africaines de votre vivace. Mariez-la avec des sœurs géographiques, une dentelaire et des marguerites du Cap pour la légèreté, des amaryllis et des gazanias pour la couleur, des aloès pour la succulence.

Ne perdez pas de vue que la signification du mot grec Agapanthus est ”fleur de l’amour“.

 

N’hésitez pas à en composer des bouquets pour déclarer votre flamme. Elle fera merveille en brassée haute dans un vase transparent qui laissera percevoir toute la verticalité vigoureuse de la tige et le port altier de l’ensemble.

 

Mélangez aussi avec quelques pivoines et de jolies graminées pour un effet champêtre.

 

Pour un effet ultra-romantique, jouez le blanc, l’anis et le rose avec un hortensia papillon et quelques roses anciennes.

 

Tout prête ici à la grâce, à la légèreté… Que ce soit au jardin, sur une terrasse, en potée sur un balcon, en composition florale pour l’intérieur, l’agapanthe n’a pas fini de vous séduire

Notre sélection des plus belles agapanthes

Agapanthe bleu

À partir de 14,95 €

Agapanthe Umbellatus x1

Kapiteyn

18,50 €

Ernest Turc - Bulbe de souche d'agapanthe blanche

Ernest Turc

22,50 €

Ernest Turc - Bulbe de Agapanthe Bleue calibre I

Ernest Turc

8,95 €

Comment réussir la plantation des vivaces ?

Lire la suite

5 vivaces pour un jardin fleuri tout l’été

Lire la suite

Comment cultiver des plantes vivaces ?

Lire la suite