Connaître les maladies du chinchilla

Connaître les maladies du chinchilla

Les maladies du chinchilla ne sont pas nombreuses et l’animal est plutôt robuste. Malgré tout, il peut être utile de les connaître et d’en repérer les symptômes. Bien sûr, prendre soin de son petit animal de compagnie passe par une visite régulière chez le vétérinaire. Et même si une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée contribuent à sa longévité, certaines affections peuvent apparaître. Voici quelques conseils pour mieux connaître les maladies du chinchilla.

Comment savoir si votre chinchilla est malade ?

De manière générale, tout changement soit dans l’attitude soit sur le physique de votre chinchilla doit attirer votre attention.

 

Concernant le comportement, il est plutôt actif dès qu’il est éveillé (en soirée et la nuit). Il bouge dans sa cage, grimpe aux barreaux ou sur les rampes d’accès et peut même sauter. Par ailleurs, vous le verrez aussi effectuer ses activités quotidiennes : toilette et repas. Si vous le voyez fatigué, voire apathique, réfugié dans son abri sans en sortir, s’alimentant moins ou plus du tout, n’attendez pas et contactez votre vétérinaire.

 

Concernant le physique, nous vous conseillons de l’examiner régulièrement. Vérifiez son pelage, s’il n’y a pas de pertes de poils, de rougeurs ou de croûtes. Regardez aussi ses yeux et son nez pour voir s’il n’y a pas d’écoulements. La dentition est très importante chez le chinchilla puisqu’elle pousse en continu. Vérifiez que l’usure se fait bien et que les dents sont positionnées correctement.

Enfin, le dernier point à surveiller est sa digestion. Vous ne devez constater ni diarrhée ni constipation.

Les maladies digestives

Les maladies digestives constituent les troubles les plus fréquents chez le chinchilla. Son appareil digestif est en effet assez particulier et sensible, notamment aux bactéries. Parmi ces dernières, existent les salmonelloses ou la listériose. Elles entraînent des diarrhées qui peuvent être importantes. Des parasites intestinaux sont également parfois à l’origine de problèmes digestifs. Dans ce cas, votre vétérinaire pourra lui prescrire des antiparasitaires.

 

Les diarrhées peuvent aussi avoir une origine alimentaire. Elles sont provoquées de manière générale par de la nourriture fraîche donnée en trop grande quantité. Il faut savoir que l’alimentation de ce petit mammifère se compose essentiellement de foin et de granulés complets.

Occasionnellement, il est possible de lui fournir quelques végétaux, légumes ou fruits frais. Mais ceux-ci contiennent une quantité d’eau importante pouvant donc provoquer une diarrhée. 

 

A l’inverse, il arrive que le petit rongeur soit atteint de constipation. Celle-ci est généralement due aux boules de poils ingérées par l’animal lorsqu’il fait sa toilette. Il peut aussi les avaler lorsqu’il mâchonne ses poils : c’est le « fur chewing » propre au chinchilla, causé par du stress, une mauvaise alimentation, un ennui. Et une occlusion intestinale peut en résulter.

 

Conseil Jardiland : dès que vous constatez une diarrhée ou une constipation chez votre petit compagnon, prenez rendez-vous chez votre vétérinaire. Car même si elle est causée par un aliment frais non supporté, elle peut avoir des conséquences graves comme la déshydratation.

Les maladies de la peau et respiratoires

Quelques affections cutanées peuvent atteindre le chinchilla. La teigne se remarque par des rougeurs sur certaines parties du corps : oreilles, nez et pattes. Elles sont souvent accompagnées par une perte de poils à ces endroits. Une prescription vétérinaire est alors nécessaire. Mais elle est rarement prurigineuse (pas de démangeaisons).

 

La gale se reconnaît par des démangeaisons fréquentes et l’apparition de croûtes, elle est causée par un acarien. Votre vétérinaires vous recommandera un antiparasitaire.

 

La pneumonie est une maladie respiratoire dont l’origine peut être les conditions de vie de l’animal : pièce humide, aération insuffisante, courants d’air. Les symptômes sont des difficultés à respirer, le nez qui coule, une perte d’appétit et même des poils ébouriffés. En cas de doute, contactez rapidement votre vétérinaire.

Découvrez notre article sur comment prendre soin de son chinchilla si vous avez envie d’en savoir plus.

Les affections dentaires

Les rongeurs peuvent souffrir de problèmes dentaires, que l’on appelle malocclusion dentaire. En effet, leurs dents poussent de manière continue, comme leurs griffes. C’est pour cela qu’ils doivent les user tous les jours en rongeant certains aliments lignifiés, le foin essentiellement. Si elles ne sont pas usées suffisamment, elles peuvent prendre une mauvaise position. La conséquence est l’apparition de plaies à l’intérieur de la bouche ou sur la langue, suivie de difficultés pour se nourrir, manque d’appétit et salivation importante. Les lésions peuvent aussi s’infecter. 

 

Vous pouvez vérifier régulièrement l’état de la dentition de votre petit compagnon. En prévention, donnez-lui de la nourriture adaptée comme le foin qui a comme caractéristique de limer ses dents lorsqu’il le mâche. Vous trouverez également dans nos magasins des produits conçus pour l’usure des dents : rondelles de bois, pierre minérale. Il existe aussi des sticks à ronger constitués de produits naturels comme foin et légumes.

Autres maladies

Une infection urinaire (ou cystite) peut arriver, elle est causée par une bactérie. Elle se manifeste par une agitation de l’animal et une difficulté à uriner. La consultation d’un vétérinaire est nécessaire et généralement un antibiotique est prescrit.

 

Une carence en vitamine C (scorbut) peut également fragiliser l’organisme du chinchilla. Elle entraîne des douleurs, parfois des difficultés à se déplacer, un amaigrissement, des diarrhées et une déshydratation. Afin d’éviter ces troubles, veillez à bien respecter une alimentation adaptée au petit rongeur, constituée essentiellement de foin, de granulés complets et d’eau.

 

Votre petit rongeur peut attraper une otite. Vous le verrez alors pencher la tête d’un côté. Là encore, contactez votre vétérinaire si vous remarquez ce symptôme.

Par ailleurs, une conjonctivite peut survenir, elle se concrétise par un écoulement au niveau des yeux. Elle peut être provoquée par exemple par une litière de mauvaise qualité. Nous vous conseillons de choisir une litière végétale en chanvre ou en rafle de maïs. Il est possible d’utiliser du sérum physiologique pour nettoyer les yeux, mais un avis vétérinaire est recommandé.

 

De plus, le chinchilla peut souffrir de la chaleur. Il peut se sentir mal si la température est supérieure à 25°C. Les signes qui peuvent vous mettre en alerte : il est couché sur un côté et a du mal à respirer. Placez-le dans une pièce autour de 20°C et consultez si son état ne s’améliore pas.

Comment éviter que votre chinchilla tombe malade ?

Des conditions de vie optimales maintiendront votre chinchilla en bonne santé et augmenteront sa longévité. Elles se concentrent sur deux points : son habitat et son alimentation.

 

Son habitat

 

Concernant son habitat, l’emplacement de la cage est un élément important. Il doit être choisi en fonction de plusieurs critères : à l’écart des rayons du soleil ( car c’est un animal nocturne) et de toute autre source de chaleur (radiateur…), des courants d’air et de l’humidité. La température doit se situer autour de 20°C, jamais au-dessus de 25°C. Le salon est une pièce appropriée pour accueillir la cage car vous y serez présent régulièrement. En revanche, éloignez-la des bruits et vibrations de la télévision ou d’une chaîne hifi.

Pour que votre petit compagnon puisse être épanoui, sa cage doit être grande et avoir une hauteur qui lui permette de grimper. Elle doit contenir des étages et des rampes d’accès, ainsi que tous les éléments nécessaires au quotidien de l’animal.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article Quelle cage choisir pour mon chinchilla ?

 

De plus, la litière que vous disposerez sur le fond de la cage doit être de bonne qualité et changée régulièrement, afin de ne pas provoquer d’éventuelles maladies. Nous vous conseillons les litières végétales en chanvre, chanvre et lin ou rafle de maïs. Les granulés de bois sont aussi utilisés, mais renseignez-vous bien auprès de l’un de nos vendeurs car certains types de bois peuvent être toxiques.

Le petit mammifère a aussi besoin d’un bac à sable ou vous mettrez de la terre à bain. Il y fera sa toilette tout seul pour entretenir son pelage.

Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez notre article Comment aménager la cage de son chinchilla.

 

Son alimentation

 

Le chinchilla a besoin d’une nourriture adaptée. En respectant son régime alimentaire, vous le garderez en bonne santé. Deux aliments sont essentiels au quotidien : le foin et les granulés complets. Le foin est une source de fibres et régule la pousse dentaire, le petit rongeur peut en manger à volonté ! D’autre part, les granulés complets lui apportent tout ce dont il a besoin en matière de protéines, cellulose, nutriments et vitamines. Naturellement, il ne faut pas oublier l’eau, que vous lui procurerez grâce au biberon à eau plutôt que dans une écuelle.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article Comment bien nourrir son chinchilla.

 

Afin de préserver la vie sauvage, l’animal dont vous venez de faire l’acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel.

Notre sélection pour chinchilla

Smooz - Litière chanvre 30L

Smooz

10,95 €

Feedeez - Foin de crau 20L

Feedeez

7,70 €

Feedeez - Aliment complet pour Chinchilla - 900gr

Feedeez

4,50 €

Pierre Minérale Cube 120g - L.6 x l.6 x H.3 cm

Zolux

2,95 €

EBI - Snack pour rongeur foin et légumes 70 gr

EBI

3,95 €

Comment aménager la cage de votre chinchilla ?

Lire la suite

Comment bien nourrir son chinchilla ?

Lire la suite

Comment prendre soin de son chinchilla ?

Lire la suite