Comment tailler les rosiers grimpants ?

Comment tailler les rosiers grimpants ?

Qu’il s’agisse de rosiers grimpants remontants – qui fleuriront avec générosité plusieurs fois dans l’année – ou de rosiers à floraison annuelle unique, les non remontants, la taille assure le rajeunissement et la bonne vitalité de votre arbuste. Découvrez quand et comment réaliser ce geste technique simple et indispensable.

La taille des rosiers grimpants remontants

La taille d’un rosier grimpant a pour but de conserver la silhouette, l’équilibre visuel et un certain esthétisme. Elle permet une harmonie entre branches formant la charpente et jeunes branches à palisser. Elle encourage également une floraison généreuse et participe à  la bonne santé de votre arbuste.

 

Vous êtes plutôt ‘Ghislaine de Féligonde’, rosier grimpant ancien à la floraison vigoureuse présentant de généreux bouquets de fleurs allant, sur un même pied, de l’ivoire à l’abricot. Vous préférez l’extravagance d’une ‘Arielle Dombasle’ et de ces fleurs groupées, vermillon à cœur jaune. Ou les grosses fleurs parfaitement dessinées de rose pâle à rose carmin d’un classique et incontournable ‘Pierre de Ronsard’… vous avez choisi des variétés de rosiers grimpants dits remontants c’est-à-dire qui fleurissent plusieurs fois dans l’année.

Leurs fleurs poussent généralement sur les rameaux récents et les tiges de l’année.

Ce type de rosier se taille à la toute fin de l’hiver, généralement de mi-février à fin mars. Il est dans tous les cas important d’attendre que les dernières fortes gelées soient passées.

 

En tout premier lieu, supprimez le bois mort ou très abîmé, les branches chétives, L’ensemble est à couper au ras de la souche. Concernant les branches charpentières – les plus anciennes, celles sur lesquelles se forment les rameaux secondaires –, sélectionnez les plus vigoureuses, les plus hautes, pas plus de 3 à 5 par pied ; là encore, coupez au ras. Raccourcissez ces dernières d’environ ¼ de leur longueur. Concernant les branches secondaires, latérales et plus récentes, raccourcissez en fonction de leur vigueur. À partir de la base, comptez les yeux (les renflements qui donneront naissance à des bourgeons). Pour une branche chétive, taillez après le 3e œil ; pour une branche plus robuste, raccourcissez moins, comptez 5 yeux. En taillant de façon plus significative les branches les plus frêles, vous encouragerez leur croissance et la floraison future de manière plus efficace.

Conseil Jardiland : cette taille s’effectue au coupe-branche ou à l’ébrancheur pour les sections les plus épaisses et au sécateur à rosier pour les latérales. Assurez-vous que vos outils soient propres et bien aiguisés. Équipez-vous de gants rosier, spécialement étudiés pour manipuler les épineux.

La taille des rosiers grimpants non remontants

Vous avez choisi pour leur esthétisme et leur charme intemporel des rosiers souvent anciens qui s’avèrent non remontants, c’est-à-dire qui fleurissent généreusement mais une seule fois dans l’année, généralement dès la fin du printemps.

 

Ce sera le cas du précoce et exubérant ‘Paul’s Scarlet’ avec ses roses rouge cerise présentes en grand nombre de mai à juin ou encore du vigoureux ‘François Juranville’ avec ses grosses fleurs doubles, rose frais teintées de jaune.

 

Les fleurs des rosiers non remontants éclosent sur des branches d’une année ou plus. Vous prendrez donc garde de ne pas tailler les rameaux de l’année en cours et ceux de l’année précédente afin de préserver la floraison future.

Si une petite taille d’entretien, très légère, peut être effectuée à la sortie de l’hiver avec une suppression du bois mort uniquement, la taille principale s’effectue juste après la floraison.

Il s’agit de rajeunir votre arbuste un peu tous les ans. Pour ce faire, coupez le vieux bois (les plus anciennes branches charpentières), au ras de la souche, pour favoriser la survenue de nouvelles pousses, beaucoup plus florifères à terme. Supprimez également tout le bois mort. Raccourcissez légèrement les ramifications.

L’importance du palissage

Un rosier grimpant a besoin d’être palissé, attaché à un support pour s’épanouir correctement. Que ce soit sur un treillis fixé à un mur, sur une pergola ou une clôture, les charpentières et les branches latérales seront maintenues grâce à des liens solides mais souples, et de préférence gainés pour ne pas blesser le végétal.

 

Pour que votre rosier grimpant fleurisse généreusement, il est primordial de ralentir la sève. Au moment de palisser vous pourrez donc enrouler les tiges à fleurs autour des supports ou arquer ces branches latérales pour les palisser à l’horizontale. Pour procéder à la taille, enlevez provisoirement les liens lorsque cela est nécessaire. Profitez de chaque cession de taille pour revoir, ajuster et compléter le palissage.

 

À la recherche d’autres conseils pour la culture des rosiers ? Découvrez comment entretenir ses rosiers en automne ou encore comment identifier leurs maladies pour mieux les combattre.

Le cas particulier des rosiers lianes

Souvent inclus dans la famille des rosiers grimpants, les lianes sont en réalité des rosiers plus volumineux, à la floraison plus petite mais plus abondante et qui pourront atteindre jusqu’à 10 m de haut.

 

Généralement non remontant, un rosier liane demande moins d’entretien qu’un grimpant, peut être livré à lui-même, sans taille. Il colonisera alors avec bonheur un bâti inesthétique, grimpera avec malice le long d’un arbre, s’étalera au sol jusqu’à couvrir totalement un talus difficile d’accès, une pente impraticable.

 

Si vous souhaitez l’apprivoiser le long d’un support plus classique et le laisser s’enrouler autour de celui-ci, il devra être solide, résistant, car un rosier liane à maturité peut être particulièrement lourd.

Si vous souhaitez tout de même le tailler, attendez la fin de la floraison. Coupez à la base les branches qui s’entrecroisent. Raccourcissez les branches secondaires, celles qui retombent et peuvent s’avérer gênantes ; coupez le plus près possible des charpentières, les branches principales. Enfin, supprimez le bois mort le plus régulièrement possible.

 

Laissez-vous tenter par l’un d’entre eux…

Une des variétés de rosier de Banks, blanc immaculé, rose fuchsia ou jaune pâle et leur longues lianes pouvant dépasser les 10 m. La charmante ‘Albertine’ dont les roses doubles, délicatement chiffonnées, oscillent entre rose saumon et pastel. Ou encore les bouquets de roses blanches à cœur jaune d’un ‘Bobbie James’ – 8 m de haut à maturité.

 

Vous êtes fans de roses ? Grimpants, lianes mais également miniatures, couvre-sols, buissons, tiges ou encore pleureurs… découvrez quelle variété de rosiers choisir et notre sélection de 8 rosiers parfumés pour embaumer votre extérieur !

Notre sélection pour vos rosiers grimpantes

Rosier 'Ghislaine de Féligonde'

À partir de 8,50 €

Rosier 'Arielle Dombasle'

À partir de 22,95 €

Gant rosier mauve Taille 7 - JD254M

Jardiland

3,95 €

Sécateur clarity rose - L.19 x l.5,5 x H.1,8 cm

Bahco

19,95 €

Ebrancheur télescopique

Bahco

63,95 €

8 rosiers parfumés pour embaumer votre extérieur

Lire la suite

Quelle variété de rosiers choisir ?

Lire la suite