Arum : plantation, culture et entretien

Arum : plantation, culture et entretien

Avec sa floraison blanc pur ou vivement colorée valorisée par un ample feuillage vert brillant, l’arum offre une note élégante et exotique au décor du jardin ou du balcon. D’origine sud-africaine, il apprécie la chaleur et la lumière. Protégez-le contre le froid en hiver !

Présentation de l’arum

Le genre Zantedeschia, aussi nommé arum ou calla, comporte quelques espèces vivaces à rhizomes tubéreux originaires de zones fraîches à humides du sud de l’Afrique. Ces arums ont en commun une croissance rapide, de grandes feuilles vert brillant, lancéolées, voire cordiformes, et une floraison printanière ou estivale sous forme de spathes en entonnoir évasé qui dévoilent un spadice jaune orangé. Le feuillage de l’arum persiste seulement en climat doux. 

 

La rusticité de l’arum est variable selon les espèces. Les arums gélifs doivent être cultivés en pot et protégés du gel en hiver, à conserver dans la véranda ou une pièce de la maison tant que les températures descendent sous 10 °C. 

Au jardin, les arums blancs rappellent les bouquets de mariée par leur élégance et leur pureté. Placez-les près de rosiers anciens aux roses romantiques et de campanules à fleur de pêcher. Appréciant l’humidité, ils sont aussi parfaits comme plantes de berge immergés à 10-20 cm de profondeur. 

 

Les potées d’arums colorés offriront une touche de couleur à un décor exotique composé de bambou, bananier nain, mini-palmier. Jouez le contraste en associant les fleurs d’arum aux agapanthes, elles aussi amatrices de lumière et de chaleur.

Espèces et variétés d’arum

Les Zantedeschias généralement proposés en jardinerie sont l’arum des fleuristes ou Zantedeschia aethiopica qui offre un feuillage vert vif brillant, semi-dressé sur 60 à 100 cm de haut. Cet arum blanc s’épanouit de mai à juillet et présente une rusticité moyenne (jusqu’à -10/-15 °C).

 

On trouve également de nombreux arums hybrides de couleur, tels :
Les arum Mango ou callas orange, aux fleurs rouge-orangé, parfaits en pot grâce à leur petite taille (entre 40 et 60 cm).
Les arums Florex Gold ou callas jaune dont la floraison généralement jaune vif est mise en valeur par de larges feuilles érigées et cordiformes vert foncé tacheté de blanc.
Les arums hybrides Rehmannii ou callas rose au feuillage semi-érigé, lancéolé, vert foncé peu taché de blanc.
Les arums Odessa à la superbe floraison pourpre foncé.

Conseil Jardiland : gélifs, les arums de couleur peuvent être cultivés en pot dans les régions aux hivers rigoureux afin de pouvoir être facilement hivernés hors gel.

Plantation de l’arum

Offrez-lui une situation lumineuse, mais non brûlante, chaude, protégée des courants d’air froids. Ce gourmand apprécie un sol profond, fertile et humifère qui reste frais, voire humide, pendant la période de végétation. 

 

Plantez l’arum au printemps quand le sol est bien réchauffé et que le risque de gel est écarté. Couvrez les rhizomes sous 10 cm de bon terreau. Espacez les rhizomes, ou les plants, de 30 (hybrides) à 40 cm (arum blanc). Terminez la plantation par un arrosage copieux et marquez l’emplacement. 

 

Conseil Jardiland : vous pouvez gagner du temps sur la culture des arums colorés en les plantant en pot au début du printemps et en les laissant au chaud et à la lumière avant leur sortie en plein air en mai.

Culture et entretien de l’arum

Arrosez l’arum régulièrement pendant toute sa période de croissance en intensifiant les arrosages en été quand il fait chaud et sec. En effet, l’arum privé d’eau aura du mal à fleurir

Tous les 15 jours, de mai à la fin de la floraison, ajoutez un engrais liquide spécial plantes fleuries à l’eau d’arrosage.

 

Lorsque les températures nocturnes passent sous les 10 °C, rentrez à l’abri du gel les arums en pot. Nettoyez les parties mortes puis laissez au sec jusqu’en fin d’hiver où vous rempoterez dans un terreau tout neuf.

Dans les régions froides, couvrez les arums blancs avec un paillis de feuilles mortes ou de frondes de fougère.

 

Astuce Jardiland : pour multiplier les arums, il suffit de diviser les touffes au début du printemps !

Maladies et parasites de l’arum

En pleine terre comme en pot, l’arum n’est pas sujet aux maladies. Les pucerons sont les principaux parasites que peuvent héberger les feuilles d’arum, laissez les coccinelles s’en régaler au printemps !

Toxicité de l’arum

Toutes les parties de l’arum sont toxiques pour l’humain et l’animal. Ils peuvent provoquer des réactions inflammatoires à la peau et aux muqueuses par simple contact. Ingérées, les graines et même les feuilles créent des troubles digestifs, des problèmes cardiaques et même la mort selon la quantité ingérée. 

 

Portez des gants pour manipuler les arums. Supprimez les spathes fanées de l’arum blanc pour éviter la formation des graines orangées attractives pour les enfants. En cas de culture en appartement ou dans la véranda pour les arums aux fleurs de couleur, placez à un endroit inaccessible des jeunes enfants et des animaux domestiques.

Dahlia : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Comment installer son bassin de jardin ?

Lire la suite

Comment décorer son bassin de jardin ?

Lire la suite