Artichaut : plantation, culture et entretien

Artichaut : plantation, culture et entretien

L’artichaut tient une place à part au jardin. Si ce savoureux légume s’installe bien sûr au potager, il s’intègre aussi parfaitement au jardin d’ornement grâce à son étonnante floraison ! Facile à cultiver, il se renouvelle par rejets d’année en année.

Présentation de l’artichaut

Depuis toujours, on récolte pour le manger le chardon sauvage, cette plante piquante qui pousse spontanément dans le bassin méditerranéen. Et depuis presque aussi longtemps l’homme s’est ingénié à l’améliorer notamment en réduisant le nombre de ses piquants. Ces sélections ont permis d’obtenir deux légumes distincts : le cardon (Cynara cardunculus) aux côtes charnues et l’artichaut (Cynara scolymus) dont on consomme avec gourmandise les boutons floraux.

L’artichaut trouve sa place dans le potager perpétuel, mais il s’intègre aussi étonnamment bien dans les massifs de fleurs grâce à son feuillage grisé imposant et graphique, et à son étonnante floraison. En effet, lorsqu’on ne les récolte pas, les bractées des fleurs de l’artichaut s’entrouvrent et laissent apparaître un toupet de fleurs d’un magnifique bleu. Une floraison aussi spectaculaire qu’attractive pour les pollinisateurs, notamment des bourdons, et nombre d’autres insectes.

Mais attention, où que vous l’installiez, ne perdez pas de vue que l’artichaut est une plante vivace (ou bisannuelle, mais se renouvelle d’elle-même chaque année grâce à ses rejets) qui restera de nombreuses années au même emplacement.

Le saviez-vous ? Les feuilles de l’artichaut contiennent de la cynarine et diverses autres substances actives ayant des vertus dépuratives. Comme le salsifis et le topinambour, l’artichaut possède un glucide particulier : l’inuline. C’est lui qui donne au légume une saveur légèrement sucrée ainsi que des propriétés diurétiques et régulatrices du fonctionnement intestinal.

Espèces et variétés d’artichaut

Artichaut ‘Vert de Laon’ : il s’agit d’une variété très ancienne qui a eu son heure de gloire au XIXe siècle. C’est ainsi l’artichaut ‘Vert de Laon’ qui se vendait sur les étals des Halles à Paris. Il se distingue par son fond très charnu et sa saveur particulièrement fine. La tête de cet artichaut, ronde, se reconnaît à ses bractées écartées.

Artichaut ‘Vert globe’ : comme son nom l’indique, ses têtes sont sphériques et d’un vert si clair qu’on le dénomme souvent « Blanc vert globe ». Cet artichaut de taille moyenne est réputé être plus rustique, plus résistant au froid que les autres variétés.

Artichaut ‘Violet de Provence’ : vous reconnaîtrez facilement ses petites têtes coniques colorées de violet, qu’on récolte souvent encore immatures pour les consommer en « poivrade ».

Semis et plantation de l’artichaut

Vous pouvez bien sûr tenter le semis d’artichaut au chaud, dans des terrines, en février-mars, mais cela donne des résultats souvent disparates. Il est bien plus facile de planter l’artichaut d’avril à juin, puis dès l’année suivante, de le multiplier en repiquant ses « œilletons ». Ces rejets émis par la souche de l’artichaut produisent chaque année de nouveaux plants.

Multipliez donc l’artichaut en 3 étapes :

1 – Découverte : en mars, lorsque les plus grosses gelées ne sont plus à craindre, ôtez la butte de terre qui protège les pieds d’artichaut. Opérez délicatement jusqu’en dessous du collet de la plante.

2 – Œilletonnage : de petits plants, les œilletons, s’observent autour des pieds découverts. Retirez-les à la main (ou avec un couteau) en veillant à laisser 3 ou 4 belles pousses sur le pied mère. Attention chaque plant ainsi prélevé doit être muni d’un « talon », un petit morceau du pied de l’artichaut muni de radicelles.

3 – Plantation : parez les œilletons en coupant le haut de leur feuillage. Installez chaque plant à leur emplacement définitif en veillant à leur laisser au moins un mètre d’espacement avec les autres plantes.

Culture et entretien de l’artichaut

L’artichaut apprécie les sols riches en humus. Et ce d’autant plus qu’il peut rester de nombreuses années au même emplacement. Apportez donc régulièrement sur le sol de la matière organique, notamment, si vous le pouvez du fumier bien décomposé au printemps.

L’artichaut ne demande pas beaucoup d’entretien : comme pour les autres plantes vivaces, vous ne l’arroserez que les semaines qui suivent la plantation puis en cas de sécheresse. 

Peu rustique, il nécessite une protection hivernale. À l’approche des premières gelées, nouez donc le sommet des feuilles de l’artichaut. Buttez la base des pieds en la recouvrant de terre sur une vingtaine de centimètres de hauteur. Enveloppez cette butte d’une couverture de feuilles mortes, de fougères ou de paille. Vous le retirerez au printemps pour éviter les risques d’humidité (et donc de pourriture) au cœur de la souche de l’artichaut.

Taille de l’artichaut

L’artichaut ne se taille pas vraiment. On sectionne simplement la base de ses tiges juste avant l’arrivée des grands froids, au moment où on le protège pour l’hiver.

Maladies et parasites de l’artichaut

Les affections des cultures d’artichauts sont exceptionnelles dans le jardin amateur. Vous risquez simplement d’être contrariés par la présence des pucerons noirs. Ils semblent raffoler des artichauts. Mais pas de panique : leur présence, même en grande quantité ne limite en rien la productivité. La présence des pucerons vous est vraiment insupportable ? Pulvériser de l’eau très légèrement savonneuse sur les plantes.

Notre sélection

Artichaut vert globe

À partir de 2,95 €

Topinambour, artichaut de Jérusalem

À partir de 2,95 €

Graines de Cardon blanc amélioré

Fourche & Compagnie

3,00 €

Courgette : semis, plantation et entretien

Lire la suite

Pomme de terre : plantation, culture et récolte

Lire la suite