Protéger ses poules en hiver

Protéger ses poules en hiver

Comme tous les animaux qui vivent en extérieur, les poules réclament une attention spécifique en hiver lorsque le froid s’intensifie. Mais davantage que les températures elles-mêmes, c’est l’humidité engendrée contre laquelle il faut lutter.

Un poulailler bien protégé

Un lieu de vie sec, surélevé et aéré

 

Afin d’éviter la prolifération des microbes, et également offrir à vos poules un endroit de vie confortable, il est important que le poulailler soit maintenu au sec.

Que vos poules soient en liberté ou en enclos, elles ont besoin d’un endroit abrité où venir se réfugier face aux rudesses du climat. Le poulailler doit donc se doter d’un toit permettant une étanchéité totale à la pluie. Cela peut se faire notamment au travers de la pose d’un feutre bitumeux. Les bords du toit doivent dépasser d’une dizaine de centimètres de chaque côté de l’abri.

Cet abri doit aussi être surélevé pour limiter les remontées froides et humides du sol. Depuis toujours, dans les fermes, les poulaillers se trouvent à une vingtaine de centimètres minimum au-dessus du sol et l’accès se fait par une petite rampe en bois à l’inclinaison modérément prononcée.

Enfin, protégez-les des courants d’air, mais sans empêcher totalement la circulation de l’air afin d’éviter la prolifération des bactéries. Dans le cas d’un enclos, une bâche en plastique placée sur le côté grillagé le plus exposé au vent est toute indiquée.

Du bois résistant

 

Tous vos efforts pour maintenir votre poulailler au sec seront vains si celui-ci est conçu dans un bois perméable qui va pourrir sous l’effet des infiltrations d’eau et ainsi transmettre de l’humidité à l’intérieur.

Il est donc très important que l’abri couvert dans votre poulailler soit fabriqué dans un bois de classe 3 ou 4 lui assurant une étanchéité parfaite.

Évitez d’utiliser un bois non traité et de lui appliquer une couche de vernis. Ce type de produit peut s’avérer toxique pour vos animaux.

Un nid chaud et douillet

 

Dans leur abri, les poules viennent chercher de la chaleur en hiver. Et puisque celui-ci est désormais bien sec, n’hésitez pas à y répartir un bon lit de paille broyée qui va leur permettre de maintenir leur température corporelle à un bon niveau.

Cela ajoutera en plus un certain confort excellent pour le moral de vos poules.

La bonne orientation du poulailler

Si vous avez installé votre poulailler pendant les beaux jours, vous avez sûrement pensé en premier lieu à protéger vos animaux du soleil. Cependant, cet endroit ombragé peut devenir un vrai calvaire pour vos poules si elles ne voient pas un seul rayon de soleil en hiver. Soleil qui, rappelons-le, est bien plus bas dans le ciel à cette saison.

L’idéal est de pouvoir déplacer le poulailler au fil des saisons. Mais si cela n’est pas possible, optez définitivement pour un endroit ensoleillé. Il vous sera toujours possible de créer de l’ombre en été avec une bâche ou un toit, mais en revanche pour créer du soleil en hiver il vous faudrait installer une lampe artificielle.

Le recours à la lampe artificielle est surtout choisi par les éleveurs qui veulent maintenir à flot leur production d’œufs pendant l’hiver. En revanche, cela ne joue pas en faveur du cycle naturel de l’animal et aura tendance à réduire son espérance de vie.

Une alimentation adaptée aux poules en hiver

La nourriture des poules en hiver

 

Comme tous les animaux qui n’hibernent pas, les poules ont besoin d‘une nourriture plus riche en vitamines et en protéines pendant l’hiver.

En supplément de leurs rations de graines habituelles, donnez-leur du pain qui va leur tenir au corps. Mais pas n’importe comment :

– Prenez un récipient peu profond dans lequel les poules pourront picorer et placez-y du pain sec. 

– Versez ensuite un peu d’eau, et malaxez le tout avec une grosse cuillère de façon à obtenir une pâte assez dense.

– Par-dessus, versez vos restes de nourriture pour que rien ne se perde. Vous pouvez mettre au choix :

– des pâtes coupées en tous petits morceaux ;

– des légumes comme les petits pois, brocolis. lentilles, artichauts,… et bien sûr du maïs ;

– un peu de viande rouge, mais pas plus d’une fois par semaine ;

– de la peau de poisson (vérifiez qu’il ne reste aucune arête).

L’eau

 

Si on pense à changer régulièrement l’eau en été afin qu’elle ne soit pas trop chaude, il faut garder cette bonne habitude en hiver.

En effet, l’eau glacée est très mauvaise pour le système digestif des poules. De plus, l’eau peut venir à geler au point d’être tout simplement sous forme de glace. Il devient alors impossible aux poules de s’hydrater.

Il est donc impératif de changer l’eau le plus régulièrement possible : au moins deux fois par jour le matin et le soir (plus si possible). Quand les températures sont au plus bas, mettez de l’eau légèrement tiède afin de retarder au maximum les effets du gel.

Les poules craignent-elles le froid ?

Globalement, les poules résistent très bien au froid. Leurs pattes sont d’ailleurs tout à fait capables de marcher dans la neige sans geler (toujours à condition d’avoir un endroit sec dans lequel se retrancher). Elles les protègent la nuit en se blottissant, ce qui les protège sous leur plumage.

En revanche, il est impératif de surveiller les crêtes et barbillons, excroissances rouges au-dessus du crâne et sous le bec.

Si vous voyez leur couleur rouge se ternir, ou même en prévention des périodes les plus froides, n’hésitez pas à y appliquer de la vaseline afin de les protéger, surtout si vous avez des espèces à crête très développée type Chabo.

Les poules pondent-elles en hiver ?

Tout va dépendre de la race de la poule et de la qualité de son environnement.

Les poules pondeuses ont besoin d’un certain quota de lumière quotidienne pour pouvoir pondre. Il est donc normal qu’avec des journées plus courtes les pontes diminuent, voire s’arrêtent totalement. Ainsi, ne vous effrayez pas si vos poules arrêtent de pondre de novembre à février.

Si vous tenez à continuer à avoir des œufs toute l’année, sachez que certaines races de poules pondeuses sont plus prolifiques en hiver comme la Brahma, la poule d’Alsace, la Faverolles ou encore la Gâtinaise.

Élever des poussins dans son jardin

Lire la suite