Échinacée ou Rudbeckia : plantation, culture et entretien

Échinacée ou Rudbeckia : plantation, culture et entretien

Elles sont le soleil, la majesté, la liberté. Dès la fin du printemps et jusqu’aux portes de l’hiver, l’Échinacée ou Rudbeckia vous gratifiera d’une floraison spectaculaire. Choisissez votre ou vos variétés préférées parmi des centaines de formes, de hauteur et de couleurs différentes. Cultivez aisément cette vivace peu exigeante et entretenez sans mal cette reine du jardin, cette star des potées !

Principales variétés d’échinacées et caractéristiques

Parfois appelée Rudbeckia pourpre ou Rudbeckie, l’Échinacée est une vivace au charme fou. Elle a le port altier et l’allure joyeuse de la marguerite et de l’aster dont elle partage la famille, Asteraceae. Elle a en plus un brin de folie, quelque chose d’extra-ordinaire. Un cœur débordant, tellement singulier avec sa forme conique, d’aspect épineux, parfois verdâtre parfois brun cuivré souvent très orangé.

On s’attarde sur ce cœur à l’esthétisme si spécifique et l’on comprend pourquoi l’Échinacée doit son nom au grec “echinos”, hérisson !

 

Mais il n’y a pas que cela, il y aussi ses longs et fins pétales disposés tout autour en rangée simple, en rangée double.

Parfois, ces pétales sont légèrement courbés, quelque peu retombants. Souvent ils sont si infléchis que l’Échinacée semble s’étirer vers l’azur, prête à l’envol.

C’est cette silhouette-là, précisément, qui la rend unique et si reconnaissable. Et c’est la palette infinie de couleurs possibles qui en font une alliée sans faille du jardinier esthète.

Se balançant au sommet de tiges gracieuses et pourtant si vigoureuses, les Échinacées sont une source d’inspiration inépuisable. En massif, en mixed-border ou dans d’exubérantes potées, coupées dans de magnifiques bouquets. En famille ou en association, en monochrome ou en mélange chamarré. Tous les possibles sont imaginables tant variétés et cultivars sont nombreux.

 

Peut-être choisirez-vous parmi l’une des centaines de variétés issues de l’espèce type, Echinacea purpurea. Si cette dernière propose la floraison la plus généreuse, la plus longue – de juillet à octobre – et une fleur modèle, rose pourpré, ses descendants présentent des caractéristiques très variables. De même hauteur –

80 cm – Echinacea purpurea ‘Alba’ propose des fleurs tout aussi infléchies mais blanches.

Pour plus de majesté encore, optez pour les variétés les plus hautes qui culminent à plus d’1 mètre.

 

La spectaculaire ‘Magnus’ offre des fleurs d’une taille plus importante que la moyenne et d’un rose rougeoyant.

 

Quant à ‘Razzmatazz’, en plus de sa hauteur, elle présente des fleurs en pompons, rondes et rose bonbon.

 

L’espèce paradoxa offre elle l’un des rares spécimen jaune franc. Distribués autour d’un cœur brun, ses pétales fortement retombants dégagent un délicieux parfum. Tout ceci combiné à la couleur en font un végétal hyper attrayant pour toutes sortes d’insectes butineurs qui s’en régaleront de juin à août.

Enfin, peut-être préfèrerez-vous des cultivars plus petits. Ce sera le cas de Echinacea angustifolia qui offrira des sujets trapus aux pétales plus courts et moins fins et à la tige n’excédant pas les 60 cm.

On mentionnera aussi l’inattendue ‘Cranberry Cupcake’ qui cumule les surprises. Outre une petite taille – 35 cm –, une fleur complexe alternant pétales en pompon et pétales simples, sa couleur est exceptionnellement élégante, un rose délicatement saumoné plutôt rare au jardin.

 

Et en parlant de rareté justement, nous terminerons cette infime sélection en mentionnant ‘Green Envy’ et ‘Green Jewel’.

La première prend une allure de soleil avec ses pétales particulièrement fins et espacés. Mais son originalité ne s’arrête pas là puisque sa robe propose un dégradé allant d’une extrémité vert anis à un centre vieux rose.

Enfin, laissez-vous surprendre par la seconde et ses grandes fleurs doubles… vert pomme !

Quand et comment planter les échinacées ?

L’Échinacée est aussi simple à cultiver

qu’elle est belle à regarder.

 

Elle s’accommode de toutes les terres. À l’installation, elle a, bien sûr, ses préférences : un sol riche, frais, bien drainé et très profond pour que ses racines s’implante durablement. Mais une fois mise à l’aise, elle s’épanouit vite et en toutes circonstances y compris en temps de sécheresse et lors d’hivers rigoureux. Une situation bien ensoleillée favorisera une floraison généreuse. De l’espace entre elle et les autres végétaux lui permettra de s’épanouir au mieux.

 

Conseil Jardiland : voici une vivace bien peu exigeante. Attention cependant, en cas de climat humide, veillez au drainage, l’Échinacée déteste les eaux stagnantes.

Si vous choisissez les sachets de graines que vous trouverez dans votre jardinerie, semez en clayettes, dans un mélange de terreau et de terre végétale, dès le printemps. Entreposez celles-ci dans un local à 15°C. Arrosez régulièrement mais modérément afin de ne pas détremper le substrat.

Après quatre semaines maximum, les plantules doivent présenter au moins deux vraies feuilles. À ce stade, vous pouvez repiquer vos sujets en godets.

L’installation en pleine terre se fera à l’automne ou au printemps suivant.

Il vous faudra attendre une année de plus pour voir survenir la première floraison.

 

Si vous préférez le plant en godet, il s’installera toute l’année, hors gel ou sécheresse. Pour une implantation optimale, on préfèrera le printemps dans les zones plutôt froides et humides et l’automne sous des cieux plus cléments.

En pleine terre, choisissez son emplacement avec attention car l’Échinacée n’aime pas être déplacée.

 

Décompactez bien le sol et travaillez-le en profondeur. Mélangez terre de jardin, terreau et compost bien mûr. Ajoutez un élément drainant (gravier) en cas de terre lourde.

Prévoyez un espace d’une trentaine de centimètres entre chaque plant. Arrosez sans excès. Paillez pour maintenir la fraîcheur.

 

En pot, assurez-vous prioritairement d’un drainage de qualité en installant au fond du contenant – que vous choisirez assez large, bien profond et qui sera impérativement percé – une épaisse couche de billes d’argile. Le substrat sera composé d’un tiers de terreau, d’un tiers de terre végétale et d’un tiers de gravier. Si les températures se maintiennent au-dessus de -15°C, votre potée pourra passer l’hiver dehors.

Comment cultiver et entretenir les échinacées ?

Une fois vos plantations réalisées, il vous faudra un peu de patience car l’Échinacée prend son temps pour s’installer pleinement sur son territoire. Évitez de la transplanter ou de déplacer les pots.

 

Pour les plantations en pleine terre, arrosez la première année uniquement, de manière régulière et avec parcimonie. Les années suivantes, votre vivace n’aura besoin d’un apport d’eau qu’en cas de sécheresse prolongée. Chaque printemps, apportez du compost et renouvelez le paillage.

 

En pot, l’arrosage est régulier mais modéré. L’apport en compost se fait deux fois par an, au printemps et à l’automne.

 

Dans tous les cas, éliminez régulièrement les fleurs fanées pour encourager la floraison.

Conseils Jardiland : veillez aux invasions de gastéropodes qui en sont particulièrement friands. Installez un paillis, un peu de cendre ou des brisures de coquilles d’œufs pour freiner leur progression. Installez des coccinelles pour limiter les éventuelles attaques de pucerons. Enfin, sur des sujets âgés, veillez à l’apparition de l’oïdium. Supprimez les sujets contaminés dès apparition des premiers symptômes ou si cela ne suffit plus, traitez avec du soufre.

Bienfaits et utilisation de l’échinacée

La racine d’échinacée mais également la plante entière sont utilisées en phytothérapie.

On la trouve ainsi dans des magasins spécialisés pour une consommation en décoction, infusion, en gélules, sous forme de teinture mère ou d’extraits solides.

 

Les Amérindiens prêtent depuis toujours des propriétés médicinales à cette plante originaire d’Amérique du Nord.

 

Dans nos contrées, la plante est reconnue pour sa capacité à stimuler le système immunitaire, à combattre les inflammations respiratoires, et est considérée comme antibiotique naturel, anti-infectieux, antigrippal mais également antiallergique.

En utilisation externe, on lui accorde un fort pouvoir cicatrisant.

Comme pour toute plante dite médicinale, la consommation d’échinacée appelle à la prudence. Ainsi quelques précautions sont à prendre, entre autres chez des sujets allergiques, asthmatiques, sujets aux otites et chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Elle est par ailleurs totalement contre-indiquée en cas de maladies systémiques ou auto-immunes.

Enfin, la consommation doit suivre une posologie stricte et une durée définie.

Nous ne pouvons donc que vous recommander de vous tourner vers des professionnels de la pharmacopée et de la phytothérapie.

Notre sélection

Rudbeckia

À partir de 3,50 €

Rudbeckia pourpre

À partir de 2,95 €

Graines de Rudbeckia Gloriosa Daisy Varié

Caillard

5,05 €

Graines de Rudbeckia Cappuccino

Vilmorin

7,70 €

Graines d'Echinacée Green Twister

Thompson & Morgan

3,50 €

Comment réussir la plantation des vivaces ?

Lire la suite

Comment créer un massif d’automne coloré ?

Lire la suite

Comment créer un massif pour les papillons ?

Lire la suite