Coquelicot : semis, culture et entretien

Coquelicot : semis, culture et entretien

Emblème du dynamisme de la nature, le coquelicot s’invite autant dans les champs que dans les friches urbaines ou aux pieds des arbres en ville. Au jardin, ses couleurs et son aspect sauvage réveillent les massifs, pelouses-prairies, allées ou rocailles.

Présentation du coquelicot

De la famille des pavots (papavéracées), le coquelicot est une plante annuelle. Il est donc également appelé pavot annuel. Venu d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, il s’est naturalisé au fil des siècles sur l’ensemble des continents de l’hémisphère nord. 

Les feuilles velues et très découpées se développent à la base sur 15 cm de long. Sa tige velue elle aussi, de 20 à 80 cm de haut, porte une fleur unique, rouge vermillon pour l’espèce type (Papaver rhoeas). Cette fleur en coupe de 5 à 8 cm attire par sa couleur, mais surtout par ses pétales d’une grande finesse qui peuvent être translucides à contre-jour. Ces pétales entourent un cœur noir qui donne un superbe contraste. Les boutons floraux sont retombants avant que la fleur ne s’ouvre, c’est l’une des caractéristiques originales de cette plante.

La floraison commence au milieu du printemps et se renouvelle jusqu’en milieu d’été. Elle remonte parfois en fin d’été. Des capsules de graines se forment à la fanaison. Chaque capsule contient un très grand nombre de graines qui sont appréciées aussi par les oiseaux à l’automne. La plante a des propriétés médicinales, connues depuis l’Antiquité. Les fleurs de coquelicot en infusion calment la toux et les maux de gorge. Les pétales sont comestibles crus et illuminent les salades. 

Le coquelicot fait partie des plantes messicoles, c’est-à-dire qu’il pousse de façon spontanée dans les champs de céréales. Avec le bleuet, la nielle des blés, la camomille et le chrysanthème des moissons, il entre dans cette catégorie des « fleurs des champs » qui est en vogue depuis quelques années pour constituer des prairies fleuries décoratives. L’avantage du coquelicot dans ces prairies fleuries est double : mellifère, il attire les insectes pollinisateurs, et il se ressème seul grâce à la dissémination des graines par le vent.  

Au jardin, on peut également semer le coquelicot dans les massifs des jardins de curé, dans les rocailles, dans les plates-bandes le long des allées, des palissades ou des haies, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du jardin.

Conseil Jardiland : inutile de cueillir les coquelicots si vous avez envie d’un bouquet haut en couleur, car coupés, ils ne tiennent pas plus de 2 h. Les pétales tombent et la plante se fane très vite. Il vaut mieux les laisser au jardin ou embellir le bord des chemins.

Espèces et variétés de coquelicot

L’espèce type, Papaver rhoeas, offre des fleurs simples à quatre pétales rouge vif. Elle a donné des variétés de coquelicot aux fleurs simples ou doubles de teintes diverses, rose tendre ou rose fuchsia, blanc, lilas ou orange. Ces variétés sont le plus souvent vendues en mélanges de coloris, ou dans les mélanges pour prairies fleuries.

Semis et plantation du coquelicot

Peu exigeant, le coquelicot pousse en général dans tous les terrains bien drainés, même pauvres, et se rencontre à l’état sauvage dans les friches, au bord des chemins, dans les prairies et dans les champs. Au jardin, il préfère les terrains de pH neutre, mais supporte très bien ceux à tendance calcaire, et les sols pierreux.

Le semis du coquelicot se réalise en place, en début d’automne ou au printemps en mars-avril. En prairie fleurie, en plate-bande ou dans un grand massif, préférez semer le coquelicot à la volée pour obtenir une répartition aléatoire d’aspect plus naturel. Pour espacer les graines de coquelicot qui sont très fines, mélangez-les avec du sable à chaque poignée lancée. 

Le plein soleil est la meilleure exposition, le coquelicot aime en effet la chaleur et ne fleurit pas à l’ombre, même partielle.

Culture et entretien du coquelicot

Le coquelicot est un pavot annuel qui se naturalise et se ressème seul si le terrain lui convient. Il ne demande aucun entretien et disparaît en fin d’automne quand son cycle annuel est terminé avec la production de graines.

Taille du coquelicot

Dans les prairies fleuries, un fauchage ou une tonte d’arrière-saison disséminera aussi les graines du coquelicot.

Maladies et parasites du coquelicot

Comme sa sève est toxique, le coquelicot n’a pas de parasites. Par contre, il peut être atteint par l’oïdium qui se développe lorsque le terrain reste trop humide.

Notre sélection

Fleurs en mélange melliferes

Fourche & Compagnie

3,00 €

Coquelicot Perfection Simple Rouge

Plan Jardin Caillard

4,95 €

Coquelicot Simple Rouge

Vilmorin

4,70 €

Camélia : plantation, culture et entretien

Lire la suite

Clématite : plantation, entretien et taille

Lire la suite