Calamondin : variétés, plantation, culture et entretien

Calamondin : variétés, plantation, culture et entretien

Le calamondin est un plaisir de tous les sens. L’un des rares agrumes à supporter une culture en intérieur, cet agrume souvent appelé « oranger d’appartement » vous fera profiter des parfums de sa jolie floraison et de ses petits fruits tout en nuances de jaune et d’orange. N’hésitez plus à adopter ce petit arbuste en suivant quelques conseils simples pour une culture réussie…

Caractéristiques et variétés

Avec son nom latin Citrus madurensis (mitis), le calamondin revendique avec fierté son appartenance au genre Citrus et à la grande famille des agrumes.

 

Cet hybride naturel de kumquat et de mandarinier tient de ses ancêtres sa jolie silhouette et un beau feuillage persistant qui, tout au long de l’année, habille un port tout en rondeur de ses petites feuilles vigoureuses.

La floraison est délicate et délicieusement odorante. Les petites fleurs blanc immaculé apparaissent au printemps et cèdent à la place, en automne, à de petits fruits orange vif à la saveur à la fois fruitée et amère.

 

Cultivé en intérieur, ce fruitier de petite taille – en moyenne, 2 à 3 m de haut pour 2 m d’envergure à maturité – pourra cependant fleurir et fructifier toute l’année.

Peu rustique – il commencera à souffrir dès -2°C –

il ne sera cultivé en pleine terre que sous des climats très doux.

On préférera le cultiver en bac ou en grand pot et le rentrer dès les premiers frimas et jusqu’aux portes de l’été.

 

Également appelé oranger d’appartement, c’est sans problème que votre petit arbuste s’acclimatera alors à un intérieur sec et chauffé pour peu qu’il reçoive quelques attentions.

 

Ainsi, tour à tour, au jardin, sur la terrasse, au balcon, dans une véranda, dans un salon bien lumineux… vous profiterez de ses accents exotiques et de ses senteurs méditerranéennes.

 

Vous pourrez choisir l’espèce type et ses feuilles vert foncé, allongées et légèrement arrondies, luisantes et bien épaisses ou opter pour le beau feuillage panaché d’un calamondin ‘Variegata’.

Quand et comment le planter ?

Nous l’avons vu, sous les climats les plus cléments, le calamondin pourra se planter en pleine terre. Choisissez-lui un emplacement très lumineux, ensoleillé mais protégé des rayons ardents, des embruns et du vent.

 

Plantez-le au printemps ou en automne dans un sol léger et fertile, parfaitement drainé.

Dans un trou qui fera 2 à 3 fois la motte, travaillez la terre pour l’ameublir, la décompacter. Si nécessaire, apportez gravier ou sable pour l’alléger. Déposez un lit de billes d’argile au fond si le drainage a besoin d’être amélioré. Mélangez à la terre de plantation un peu de compost bien mûr ou un engrais pour agrumes. Placez la motte – que vous aurez laissée préalablement tremper une dizaine de minutes– au centre du trou en vous assurant que le collet, c’est-à-dire l’intersection entre la tige et les racines, soit au-dessus de la surface. Rebouchez et arrosez généreusement. Paillez.

Pour une plantation en pot, choisissez un contenant large, profond et percé. Installez une couche drainante au fond et prévoyez un substrat adéquat constitué de 2/3 de terre végétale et d’1/3 de terreau pour agrumes. Là encore, la motte est mise à tremper durant 10 mn et placée au centre du pot en laissant le collet au-dessus de la surface. L’arrosage est copieux.

Installez-le à l’extérieur à la belle saison, en pleine lumière, à l’abri du vent, hors courant d’air et soleil direct. Dès l’automne, rentrez votre oranger d’appartement dans une pièce bien lumineuse, toujours sans soleil direct et loin des sources de chauffage.

 

Conseil Jardiland : le calamondin, comme tous les agrumes, préfèrera des pots et bacs en matière poreuse pour une meilleure respiration de la motte. Vous trouverez dans notre catalogue et votre jardinerie préférée, de très belles terres cuites par exemple qui ajouteront en plus des accents très méditerranéens à l’ambiance. Si l’ensemble est au final un peu lourd, il pourra se déplacer facilement grâce à nos roule-plantes.

Comment l'entretenir et le tailler ?

Arrosage et fertilisation

 

En pleine terre, le calamondin demande un arrosage régulier tout au long de son installation, au moins les deux années suivant sa plantation. Puis, le sol sera maintenu frais et bien drainé, ce qui sera facilité par un paillage. Dès l’arrivée de la fraîcheur, l’arrosage pourra être réduit.

En cas d’annonce de coup de froid, protégez votre agrume avec un ou plusieurs voiles d’hivernage et renforcez le paillage à son pied. Ôtez le voile dès le redoux et aérez le paillage pour que la terre se réchauffe et que l’humidité ne stagne pas.

 

Chaque début de printemps, faites un apport en compost bien mûr. Deux fois par an, à la fin du printemps et au milieu de l’été, apportez de la potasse.

En pot, la motte doit être maintenue fraîche et les arrosages sont réguliers. En cas d’atmosphère particulièrement sèche, n’hésitez pas à brumiser le feuillage de votre oranger d’appartement. Préférez pour cela une eau de pluie, non calcaire.

Si vous ne pouvez utiliser qu’une eau du robinet, remplissez un contenant intermédiaire et laissez celle-ci reposer un peu pour que le calcaire se dépose. Dans tous les cas, assurez-vous de ne pas laisser d’eau dans la soucoupe, les agrumes redoutent les eaux stagnantes plus que tout.

Répondez à sa gourmandise en lui offrant un engrais pour agrumes. Suivez les recommandations de dose et de fréquence inscrites sur le produit.

 

Conseil Jardiland : si votre fruitier en pot ne peut pas être remiser en intérieur et donc doit rester en extérieur, protégez-le là aussi du froid. Outre les parties aériennes, n’oubliez pas d’emmailloter le pot avec une housse d’hivernage ou encore un manteau de jute, éventuellement doublé de paille.

Taille et rempotage

 

En tout début de printemps, après la récolte des derniers fruits et avant la venue des premières fleurs, vous pouvez tailler un peu votre agrume.

Pour maintenir sa belle silhouette et l’encourager à poursuivre sa ramification, pincez les jeunes pousses c’est-à-dire coupez l’extrémité du rameau en pinçant fermement celui-ci entre les ongles du pouce et de l’index (ou si nécessaire avec un sécateur). Ne raccourcissez pas trop car ce sont sur ces pousses de l’année que la floraison survient.

Pour lui apporter de la vitalité et lui assurer une bonne circulation de l’air et de la lumière, dégagez le centre de l’arbuste en supprimant quelques rameaux avec un sécateur propre et aiguisé pour une coupe franche et nette. Supprimez également le bois mort et les branches abîmées.

 

Pour encourager sa croissance, vous pouvez rempoter votre calamondin tous les deux ou trois ans, à la fin de l’été dans un pot légèrement plus grand.

Vous pouvez également choisir de le conduire en palissade. Installez votre calamondin dans un bac où vous aurez préalablement installer un treillis de bois. Faites courir les rameaux le long de ce support en les fixant avec des attaches solides mais assez lâches. Faites évoluer l’installation au fur et à mesure que votre arbuste grandit.

Maladies et nuisibles

 

Les arbustes cultivés en pot sont un peu plus sensibles aux maladies et aux nuisibles que les sujets en pleine terre. Surveillez l’apparition éventuelles de cochenilles ou d’araignées rouges.

 

Les premières provoqueront la survenue d’une sorte de poudre poisseuse et noire (la fumagine) sur le feuillage. Nettoyez les feuilles avec un chiffon doux. Pulvérisez une solution prête à l’emploi à base d’huile d’olive et de savon noir.

 

Les secondes apparaissent plutôt en situation sèche. Supprimez-les à la main au fur et à mesure. Brumisez votre arbuste et placez-le en extérieur dès que cela est possible.

 

Vous êtes fan d’agrumes en général et voulez en savoir plus, lisez notre article Comment cultiver les agrumes ?

Bienfaits et utilisation

En Asie, son continent d’origine, le fruit du calamondin – aussi nommé kalamansi ou limonsito – est apprécié tant pour ses bienfaits que ses qualités gustatives.

Riche en vitamine C et A, en flavonoïdes et en phosphore, le calamondin aurait de nombreux effets positifs en autres sur le taux de cholestérol ou l’acidité de l’estomac, des vertus antibactériennes et antioxydantes. Détoxifiant et diurétique, il est également un excellent allié en matière de diététique !

 

Si en Asie, il est principalement consommé vert, le kalamansi peut se déguster également mûr (et donc orange). Sa pulpe a un goût acidulé, un peu amer. Elle donne un jus ultra-énergisant. Son zeste, doux et parfumé, viendra agrémenter nombre de recettes sucrées-salées, de pâtisseries et de marmelades. Tonique, il agrémente sirops, cocktails et thés glacés. Le fruit tout entier rejoint avec délice chutneys et achards, enrichit les marinades et se confit à la perfection.

Notre sélection 

Oranger d'appartement

À partir de 28,95 €

Jardiland - Billes d'argile 6L

Jardiland

3,95 €

Jardiland - Terreau agrumes 50 L

Jardiland

8,95 €

Jardiland - Engrais Agrumes Et Plante Méditerranéennes 1 L

Jardiland

5,95 €

Solabiol - Savon noir à base d'huile d'olive - 1 L

Solabiol

8,95 €

Hivernage et entretien des agrumes en hiver

Lire la suite

Culture et entretien d’un citronnier en pot

Lire la suite