Comment cultiver des fruits sur la pergola ?

Comment cultiver des fruits sur la pergola ?

Atout ornemental, gîte et couvert pour les butineurs et les oiseaux et inlassable invitation à la gourmandise, les lianes fruitières s’invitent au jardin et partent à l’assaut de vos pergolas, tonnelles et autres gloriettes. Raisin, fraise, mûre, kiwi, nous vous guidons pour le choix de fruitiers grimpants

et une culture palissée réussie…

Généralités sur les plantes grimpantes

Que ce soit pour son aspect décoratif, sa fonction d’ombrage ou encore le prétexte qu’elle offre à cultiver des plantes grimpantes, la pergola est un atout au jardin. Nous vous guidons pour bien choisir et installer votre pergola dans notre article dédié et nous revenons ici en détail sur la mise en œuvre d’une pergola gourmande.

Bien sûr, vous pourriez choisir une grimpante strictement ornementale. Suzanne-aux-yeux-noirs, ipomée, cobée, rosierschèvrefeuille, clématite, jasmin, vigne vierge ou houblon doré, nous revenons sur 9 plantes grimpantes qui poussent vite.

Vous pourriez opter pour des variétés qui s’adapteront à une situation ombragée comme certains lierres ou hortensias, une capucine ou encore la “liane chocolat, la généreuse akébie.

Ou au contraire, la tolérance au plein soleil pourrait être votre unique critère de sélection et vous vous tourneriez alors vers le bougainvillier, la bignone, la passiflore ou bien le plumbago du Cap.

 

Nous vous présentons ces espèces dans notre article sur les plantes grimpantes pour habiller un mur et revenons sur la plantation et la taille dans notre article Tout savoir sur les plantes grimpantes. Nous abordons le cas particulier des rosiers grimpants et vous disons comment les palisser et comment les tailler… Mais, attardons nous à présent sur le cas des fruitiers grimpants, leur installation et leur culture !

Cultiver une vigne à raisin en treille

La vigne à raisin conduite en treille sur une pergola va présenter bien des avantages. Cette belle liane sarmenteuse offrira un décor généreux. Un tronc noueux spectaculaire à lui seul. Un feuillage au découpage inimitable, d’un beau vert franc, offrant un ombrage frais et bienveillant aux beaux jours. Enfin, de divines grappes que vous dégusterez d’août à novembre selon la variété choisie.

Les plus impatients se tourneront vers des cépages précoces, un Chasselas rosé ou une Perle de Csaba à récolter dès fin juillet sous les climats les plus cléments.

 

En fin d’été, savourez les grains pourpres d’un Muscat de Hambourg qui habillent des sarments grimpants de plus de 7 m et finissez la saison avec une variété tardive, un classique Italia et ses gros grains jaune ambré, charnus et croquants.

 

La vigne se plante en automne de préférence, même si le printemps, après les dernières gelées, est envisageable dans les régions les plus froides.

 

Offrez-lui une exposition bien ensoleillée, une terre sèche voire caillouteuse et impeccablement drainée. Le trou de plantation, disposé à quelques dizaines de centimètres de la pergola, fait au moins 40 cm en tous sens ; son fond est tapissé d’un amendement organique – fumier, compost, etc. – recouvert d’un peu de terre. Au moment de la plantation, positionnez le plant avec le point de greffe (renflement à la base de la tige) à 5 cm au-dessus de la surface.

La réussite de la culture d’une vigne à raisin réside tout particulièrement dans son palissage et la taille qui sera appliquée.

 

Dans le cas d’une conduite sur pergola, vous choisirez une formation en cordon vertical. Un piquet principal servira de tuteur central pour le cep alors que des supports secondaires – filin, treillis, grillage, etc. – verticaux eux aussi, accueilleront les sarments.

 

Une taille de formation s’opèrera durant les trois premières années. Puis, au fil des ans, la vigne habillera votre pergola de ses sarments coureurs, encouragée par une taille de fructification à la fin de l’hiver et une taille de rendement à la fin du printemps.

 

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez notre article sur la vigne à raisin : variétés, plantation et culture.

 

Des fruits rouges à faire grimper

Que ce soit pour habiller les pieds de votre pergola ou, pour des lianes fruitières plus vigoureuses, offrir un toit gourmand, les fruits rouges sont également de la fête…

 

Le fraisier

 

La variété grimpante phare de fraisier est la ‘Mount Everest’. Remontante, elle offrira une fructification généreuse de juin jusqu’aux gelées, de savoureux bouquets de fraises distribués tous les 15 ou 20 cm tout au long de grands stolons – de fines tiges – pouvant atteindre 1.50 m de haut, de quoi habiller avec gourmandise les pieds de votre pergola.

Vous installerez celui-ci dans un sol frais, bien drainé et riche. Apportez du fumier ou un compost bien décomposé au moment de la plantation, au début de l’automne de préférence (ou au printemps après les gelées). Si le soleil garantit une belle fructification, le fraisier appréciera une ombre légère aux heures les plus chaudes.

 

Placez votre plant en laissant son collet (l’intersection entre la tige et les racines) à quelques centimètres au-dessus de la surface.

 

Puis guidez les stolons vers la pergola en les enroulant et en les maintenant avec une attache souple, du raphia par exemple. Vous pouvez procéder de la même manière avec un fraisier cultivé en pot. Vous pourrez également habiller le haut de votre pergola en cultivant votre fraisier en suspension.

 

Pour aller plus loin sur la fraise en général, retrouvez notre article Tout savoir sur les fraisiers, une sélection des 10 meilleurs fraisiers à cultiver pour se régaler cette année et nos conseils pour hiverner les fraisiers.

Le mûrier

 

Alors que peu de variétés de fraisiers sont grimpantes, le mûrier lui est né pour grimper. Cette ronce fruitière atteindra 3 m dans de bonnes conditions. Ces rameaux, vigoureux, longs et souples nécessiteront d’être palissés. Fixez-les à votre pergola – que vous choisirez bien résistante – avec des liens solides mais souples pour ne pas blesser la liane.

Installez au soleil ou à la mi-ombre, à l’abri du vent, dans un sol ordinaire. Maintenez une certaine fraîcheur au pied en été grâce à un paillage épais. Prévoyez un dispositif pouvant accueillir la tige principale mais également ses nombreuses ramifications. Si vous plantez plusieurs pieds, respectez une distance de 2 à 3 m entre chaque plant.

 

Vous profiterez alors d’une jolie végétation, un feuillage bien dessiné d’un beau vert vif et une floraison très mellifère de mai à juillet. Puis viendra le temps de la gourmandise. Optez pour le très productif Triple Crown et ses 25 kg de récolte potentielle, la très vigoureuse Géante des jardins et sa liane fruitière de près de 5 m ou encore la Dirksen Thornless, une variété hybride mûre-framboise sans épine.

 

En novembre, nettoyez le pied mère en supprimant les ramifications qui ont donné des fruits puisqu’elles n’en produiront plus.

 

Pour plus de détails sur cette ronce gourmande, découvrez notre article sur le mûrier, ses diverses variétés, sa plantation et sa culture.

Actinidia ou l’ascension d’une liane à kiwi

Liane sarmenteuse au même titre que la vigne, l’actinidia ou arbre à kiwi habillera votre pergola avec générosité à condition que la structure soit solide, bien orientée et bien aménagée.

Vous lui choisirez un emplacement ensoleillé, même s’il tolérera la mi-ombre, bien chaud, à l’abri des vents froids et des gelées blanches.

 

Installez-le dans un sol profond, neutre, frais et riche car cet arbuste grimpant est un gourmand qui appréciera un peu de compost à la plantation puis à chaque automne. Un paillage au pied s’impose, principalement pour le protéger du gel.

 

Pour obtenir une fructification, prévoyez de planter, en les espaçant d’environ 2 m, au moins un pied mâle et un pied femelle, sachant qu’un pied mâle pourra féconder jusqu’à 5 ou 6 pieds femelles.

 

Le palissage de l’arbre à kiwi suit un schéma en T. Un cordon vertical pour supporter le tronc puis des supports horizontaux pour accueillir les ramifications, le feuillage et les fruits.

L’ensemble, assez lourd, doit être solidement fixé mais sans enrouler les rameaux autour de leur support.

La première fructification ne surviendra que 3 ou 4 ans après la plantation. Les fruits se récoltent en automne, juste avant les premières gelées, alors même qu’ils ne sont pas tout à fait mûrs. Ils sont alors conservé – avec leur pédoncule – dans une pièce fraîche, hors gel, et consommer un peu plus tard.

 

Pour plus de détails sur cet arbre à kiwi, découvrez notre article sur le l’actinidia, sa plantation et sa culture.

Notre sélection de fruitiers à faire grimper sur une pergola

Kiwi Autofertile 'Solissimo'

À partir de 10,90 €

Kiwi 'Hayward'

À partir de 11,95 €

Vigne 'Chasselas Rosé'

À partir de 10,50 €

Vigne 'Muscat De Hambourg' ('Muscat Hamburg')

À partir de 8,95 €

Murier 'Triple Crown'

À partir de 11,69 €

Fraisier 'Mount Everest'

À partir de 2,95 €

Mûre Framboise 'Dirksen Thornless'

À partir de 3,95 €

Mûrier 'Géante Des Jardins'

À partir de 9,55 €

6 petits fruits faciles à cultiver

Lire la suite

Comment cultiver des fruits exotiques ?

Lire la suite

Quel engrais choisir pour les arbres fruitiers ?

Lire la suite