Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Le soleil de l’hiver : cultivez le mimosa !

Le soleil de l’hiver : cultivez le mimosa !

Star incontestée des jardins méditerranéens, le Mimosa d’hiver (Acacia dealbata) offre une floraison lumineuse d’un jaune d’or profond, abondante et délicieusement parfumée, en plein cœur de la saison froide (de décembre à février selon les années et la rigueur du climat). Originaire d’Australie, il a ensuite été largement naturalisé en Europe méridionale à partir du XVIIIe siècle, où il a trouvé des conditions favorables à son développement. Sa floraison hivernale dans nos contrées est un héritage de ses origines australes, où il fleurit alors en plein cœur de l’été (notre hiver à nous). Moyennant quelques précautions, cet arbuste persistant et vigoureux pourra néanmoins s’épanouir sous des latitudes plus septentrionales, en apportant de la vie au balcon, comme au jardin durant les longs mois d’hiver.

Pour quel jardin / balcon est fait le Mimosa ?

Bien qu’amateur de douceur hivernale, le Mimosa d’hiver peut supporter des gelées assez sévères jusqu’à -10/-12C et ce d’autant que les températures sont positives en journée, et qu’il a les pieds au sec. En effet, c’est l’humidité associée au froid qui est souvent à l’origine des échecs d’acclimatation. Ainsi, sa plantation peut être tentée dans de nombreuses régions françaises, et notamment en ville, où l’urbanisation dense tempère les amplitudes thermiques. De proportions modestes sous nos latitudes (de 2 à 4m en pleine terre et de 1 à 2m en bac), il est le candidat idéal pour les petits espaces. Réservez lui un emplacement ensoleillé et abrité des vents froids.

Quand planter et comment cultiver le mimosa ?

Disponible en conteneur toute l’année, le Mimosa peut théoriquement être planté à tout moment en dehors des périodes de gel intense. Comme pour toutes les plantes méditerranéennes, la reprise et le développement racinaire seront cependant meilleurs si la plante bénéficie d’une longue saison chaude après la plantation. C’est pourquoi il est recommandé de le planter au printemps. Le Mimosa est assez peu exigeant quant à la nature du sol, pourvu qu’il soit bien drainant (il redoute avant tout l’humidité stagnante). Planté en bac, il s’épanouit dans un substrat filtrant de type « terreau pour plantes méditerranéennes » ; une bonne couche de billes d’argile ou de pouzzolane au fond du contenant pourra lui garantir de conserver ses racines au sec. Peu gourmand en eau et résistant à la sécheresse estivale, il appréciera toutefois quelques généreux arrosages durant la belle saison.

Comment protéger le Mimosa durant la saison froide ?

En dehors des régions méditerranéennes, il conviendra de protéger le mimosa des fortes gelées et de l’humidité stagnante. Un paillis étalé en couche épaisse au pied de l’arbuste protégera la souche du gel. En complément, un voile d’hivernage isolera les parties aériennes des vents glacés. Il est préférable d’ôter le voile d’hivernage en période de redoux pour éviter les moisissures dues au confinement. Cultivé en pot, le mimosa pourra être rentré dans une pièce fraîche et sèche, ou bien passer l’hiver sur le balcon moyennant les précautions précitées.

Comment tailler le mimosa ?

De croissance vigoureuse, le mimosa accepte très bien la taille, même sévère. Après la floraison, il conviendra d’éliminer les inflorescences fanées pour stimuler la croissance des rameaux. Par ailleurs, la suppression régulière des rejets au pied de l’arbuste évitera qu’il s’épuise inutilement. En cas de destruction des parties aériennes due au gel, pas de panique : une taille sévère en début de printemps permettra à la souche de repartir (on dit alors qu’elle recèpe).

Comment associer le mimosa ?

Persistant et vaporeux, le mimosa s’associe bien avec des arbustes caducs dont il prend le relai une fois que tombent les frondaisons. Intégré dans une haie dont il rehaussera la composition, planté en cépée ou en isolé, il saura trouver sa place au jardin comme au balcon où il ne passera jamais inaperçu.