Comment réussir ses semis ?

Comment réussir ses semis ?

Réaliser soi-même ses semis est un des grands bonheurs que nous réserve le jardinage. Avoir le plaisir de rêver son jardin et son potager de demain et la satisfaction de le réaliser dès la toute première étape. Pour réussir ses semis, en plus de la motivation, de l’excitation et de l’enthousiasme, il faut un minimum d’organisation, une bonne préparation des équipements et des espaces, une bonne matière première – graines, substrat et contenant. Et bien sûr il faut choisir la bonne technique ! Les sachets de graines achetés dans votre jardinerie préférée vous donneront de nombreuses informations sur les exigences de calendrier, de profondeur et de distance de semis. Et nous avons également préparé pour vous ce petit tour d’horizon…

Suivre un planning

Comme souvent en jardinage, l’organisation est la clé de la réussite. Il ne s’agit bien sûr pas de vous priver de vos visites impromptues, de vos petites interventions spontanées et attentions du quotidien. Mais il est des étapes clés dans la vie d’un jardin d’ornement et d’un potager qui demande un peu d’anticipation et de méthode, et les semis en font partie.

L’organisation

Pour être fins prêts le Jour J, déterminez les semis que vous souhaitez entreprendre, assurez-vous d’avoir les semences nécessaires, l’équipement adéquat et que les espaces de culture soient prêts. Faites le point sur les graines en votre possession. Vous les avez conservé à l’abri de la lumière, au frais et dans un endroit sec. Pour vos nouvelles envies, trouvez votre bonheur parmi notre vaste choix de graines de fleurs, de graines potagères ou de graines aromatiques.

 

 Le calendrier

Semer aux dates préconisées, c’est assurer à un végétal une levée réussie et une formation vigoureuse et résistante. Qu’il s’agisse de la température idéale, des risques face au gel, des besoins en luminosité, du choix de la technique – sous châssis, au chaud, en pleine terre – la saison compte. Sous abri, vous procéderez généralement dès la fin de l’hiver. En pleine terre, le sol doit s’être un peu réchauffé et les gelées passées. Vous trouverez des renseignements sur le sachet de graines et vous prendrez en compte le climat de votre région.

Préparer ses semis

Graines répertoriées, technique choisie, plan de semis rédigé… à vous la mise en œuvre à commencer par la préparation des acteurs principaux : la graine, le contenant et le substrat !

Les graines

Si vous avez un doute sur la qualité de vos graines, vous pouvez en “tester” quelques-unes. Placez-les au chaud dans du coton pendant 7 jours. Si au moins la moitié d’entre elles germent, c’est que vos graines sont toujours bonnes. Enfin, vous pouvez donner un coup de pouce à vos graines en les trempant dans une eau tiède la nuit précédant le semis. Ceci leur permettra de se défaire plus facilement de la petite enveloppe qui les enserre et facilitera donc la germination. C’est particulièrement efficace pour les grosses graines.

 

Les équipements

Pour des semis sous abri, vous avez envisagé les meilleures solutions, installé une serre froide, prévu les protections : châssis, serre-tunnel, voiles d’hivernage ou de forçage. Pour des semis au chaud, installez-vous dans une serre chauffée, dans une véranda ou toute pièce tempérée et lumineuse. Prévoyez le petit matériel, propre, désinfecté, en bon état : semoir, godets de semis (tourbe ou plastique), caissettes, mini serres, et petit arrosoir à pomme, etc.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez nos articles sur les semis d’hiver au potager ou encore êtes-vous prêt à investir dans une serre de jardin ?

Le substrat

 Le plus simple et le plus sûr est d’utiliser un terreau spécial semis acheté récemment dans votre jardinerie. L’humidité est indispensable à la germination même si elle doit rester mesurée pour éviter le pourrissement. C’est pourquoi les qualités drainantes du substrat ont également leur importance. En empêchant les eaux stagnantes, elles évitent moisissures et maladies. La densité a également un rôle à jouer, on recherchera un équilibre entre une finesse certaine pour permettre aux racines et au jeune plant de se frayer un chemin et une adhérence suffisante pour que le transfert de nutriment se fasse. Enfin, assurez-vous que votre support de culture soit sain et “frais”.

 

Le sol

Si vous semez en pleine terre, préparez la parcelle en amont, une quinzaine de jours avant, sur sol sec. Ameublissez à la bêche en surface, casser les mottes, enlevez les cailloux et racines. Allégez la terre si nécessaire en apportant du sable et du terreau. Aplanissez sans tasser.

Choisir la bonne technique

Le secret est d’adapter la technique aux végétaux concernés et à leurs exigences en terme de température de germination. Vous aurez donc le choix de semer en place, en pleine terre, de semer en pleine terre sous châssis ou enfin en terrines ou caissettes, au chaud puis de repiquer les jeunes plants en place par la suite.

Puis vient le choix de la technique de semis. Suivez les instructions qui vous sont données sur le sachet et interrogez votre vendeur en cas d’hésitations. Voici ce qui vous sera proposé…

Le semis à la volée

 

Il s’opère généralement sur une terre réchauffée, bien préparée et sur une surface assez importante pour que le geste ample propre à cette technique prenne tout son sens. Les graines sont projetées à la main, le plus régulièrement possible, sur la zone à ensemencer. Une fois correctement réparties, elles sont recouvertes légèrement et la surface est arrosée en pluie fine.

 

Cette technique est particulièrement adaptée au gazon, aux prairies fleuries et aux engrais verts que vous souhaitez installer au potager par exemple.

 

Elle pourra également convenir à certaines fleurs annuelles ou bisannuelles qui, peu fragiles, peuvent être semées en surface comme le coquelicot et le pavot de Californie, les cosmos ou les nigelles.

Le semis en ligne

 

Toujours sur une parcelle préparée en amont, tracez un sillon avec une serfouette à panne longue ; pour vous guider, tendez un cordeau de part et d’autre de la ligne. La profondeur du sillon dépendra de la taille des graines – en général, la profondeur est deux ou trois fois supérieure au diamètre de la graine.

Déposez les graines de manière régulière tout au long du sillon. Vous pouvez imprimer dans la terre les dents du râteau et vous en servir comme repère pour bien espacer vos graines. Pour les graines les plus fines, utilisez un semoir, il vous facilitera grandement la vie !

Recouvrez avec une couche fine et légère de sable et de terreau les graines les plus petites ou une couche plus épaisse de terreau et de compost très décomposé pour les plus grosses graines. Arrosez en pluie fine.

Cette technique est essentiellement destinée au potager. Pour des légumes-racines comme la carotte ou la betterave, des légumes-feuilles comme l’épinard, les salades, la mâche, des grosses graines comme la fève, les pois ou des aromatiques comme le persil.

Le semis en poquet

 

Il est plutôt réservé aux grosses graines qu’on sème en groupe – généralement de 2 à 5 selon le végétal – dans un même trou d’une dizaine de centimètres au plus. Arrosez la paroi du trou, déposez-y les graines et rebouchez sans tasser.

 

Cette technique permet d’optimiser et de faciliter le désherbage ainsi que le butage des plantes par la suite.

 

On sème en poquet des annuelles grimpantes

comme la capucine ou l’ipomée,

des espèces à grand développement comme les courges, les melons ou les concombres par exemple,

des légumineuses aussi, surtout les haricots qu’ils soient nains ou à rames…

Le semis en terrine ou caissette

 

C’est la technique à réserver à toutes les graines fragiles ou à toutes les variétés précoces qui ne peuvent être semées en place en raison des conditions climatiques.

C’est également une manière de prendre de l’avance sur les floraisons et récoltes futures mais également d’optimiser les chances de levée.

 

On applique cette technique aux frileux légumes du soleil – aubergines, poivrons ou encore tomates – aux légumes précoces comme les poireaux ou les choux –, aux aromatiques mais également à de nombreuses fleurs, des annuelles comme l’impatiens ou le géranium, des bisannuelles comme la pensée ou le myosotis, des vivaces comme les gauras ou la véronique.

 

Il s’agit donc de semer les graines dans un contenant bien propre, doté de trous pour le drainage, généralement plutôt plat mais tout de même suffisamment profond pour permettre un bon développement des futurs plants et de leurs racines.

Terrine, caissette ou mini-serre sont remplis d’une couche drainante comme du sable par exemple puis d’un bon substrat comme du terreau spécial semis.

 

Le semis s’effectue alors, selon les graines, à la volée ou en ligne. L’ensemble est recouvert d’une couche de terreau d’une épaisseur à peu près égale à l’épaisseur de la graine. Arrosez en pluie fine généreusement mais sans détremper.

 

Recouvrez les contenants avec un couvercle transparent et entreposés au chaud et à la lumière.

 

Un premier repiquage en godet est recommandé après apparition des trois ou quatre premières vraies feuilles.

Cette étape avant la plantation en place favorisera la production de racine et optimisera donc la reprise et le développement du végétal une fois en pleine terre !

Combattre la fonte des semis

 

Quelle que soit la technique utilisée, vous aurez peut-être à affronter la fonte des semis. Ce champignon s’attaque aux jeunes pousses dès la levée et décime les rangs.

 

Quelques mesures préventives sont à prendre : éviter l’humidité, assurer un bon drainage, aérer les milieux ; ne pas semer trop dru et éclaircir dès la levée ; utiliser  un substrat sain, des outils et du matériel propres ; choisir la vaporisation plutôt que l’arrosage classique.

 

En cas de survenue du champignon, écartez immédiatement les contenants contaminés. Appliquez par anticipation un purin d’ortie ou de prêle en pulvérisation.

 

Hâte de vous y mettre ? Retrouvez nos suggestions pour votre jardin d’ornement :  quelles variétés de fleurs semer en début d’année ?

Notre sélection pour vos semis

Graines de Aubergine ronde de valence

Fourche & Compagnie

3,00 €

Graines de Salade en mélange mesclun de printemps

Fourche & Compagnie

3,00 €

Fourche & Cie - Graines de Radis flamboyant 2 race Patricia

Fourche & Compagnie

4,00 €

Jardiland - Terreau semis 6 L

Jardiland

3,95 €

Godets de culture 8cm carres lot de 20 - L.8 x l.8 x H.10 cm

Jany France

4,95 €

Semoir multi-star

Outils Wolf

17,95 €

Radis : variétés, semis et culture

Lire la suite

Salade : semis, culture et entretien

Lire la suite