Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Les secrets du tuteurage

Les secrets du tuteurage

Que ce soit pour un arbre, un arbuste ou même une plante, le tuteurage est souvent essentiel. Il permet au sujet de s’ancrer parfaitement dans le sol et de « partir sur de bonnes bases » tout en conservant un bon arrimage à la terre au fil du temps.

Pourquoi tuteurer ?

Le vent a ses vertus : il agit en tant que stimulant pour l’ensemble du système racinaire et favorise la croissance des végétaux. Oui mais, trop de vent fragilise le sujet et peut l’endommager, le faire se ployer sur lui-même, voire le briser. Voici pourquoi il peut être indispensable de tuteurer vos plantations. C’est particulièrement indispensable si votre jardin est totalement ou en partie très exposé au vent, si le spécimen à planter dispose d’un petit diamètre ou que la terre est particulièrement souple. Certains sujets ont également pour particularité de présenter un développement rapide de la cime alors que le tronc va demeurer plutôt frêle en comparaison. Dans tous ces cas, le tuteurage s’impose, et ce, dès la mise en terre.

Comment tuteurer un arbre ou arbuste ?

Il existe plusieurs façons de procéder en fonction de la taille du sujet, de son exposition et de la qualité du sol. La plus simple et la plus classique est le « tuteurage en monopode », soit la plantation d’un seul piquet à la verticale. Vous plantez en racines nues ? Une fois le trou effectué, placez le tuteur face à la partie ventée et à une dizaine de centimètres du tronc. Veillez à ce que le tuteur soit parfaitement droit. Le tuteur doit atteindre le point de départ de la ramification. Pour un sujet en motte, vous devrez placer le tuteur en oblique, dans le sol, hors de la motte et en travers du tronc. Vous trouverez dans votre magasin l’ensemble des éléments essentiels au tuteurage : piquet en bois imputrescible, colliers en mousse ou encore attaches en caoutchouc.

Comment tuteurer une plante ?

Vous pouvez soit les attacher chacune à un tuteur piquet, soit les tuteurer ensemble. Important : ne serrez pas trop afin de laisser la plante respirer et de ne pas la blesser. Parmi les variétés nécessitant un tuteurage, on trouve notamment les delphiniums aux tiges cassantes, les hautes marguerites, les asters de grande taille et toutes les grimpantes annuelles comme les capucines ou les pois de senteur, par exemple. Dahlias, pivoines, tournesols, roses trémières, grands iris ou œillets, mais aussi gauras, cosmos ou pavots figurent également parmi les plantes à stabiliser. Pour savoir si votre variété doit bénéficier d’un tuteurage, n’hésitez pas à vous adresser à votre Conseiller en magasin.