Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Comment se lancer dans la culture d'un balcon ?

Comment se lancer dans la culture d'un balcon ?

Amis des villes, sachez qu’il vous est tout à fait possible de créer un petit jardin sur son balcon. Après avoir demandé les autorisations à votre copropriété et veillé à ce que votre installation ne gène pas les voisins, voici quelques conseils pour vous lancer dans la culture en pots !

Maîtriser l'eau qui sort des pots

Qui dit plantes dit aussi arrosage, et donc eau en trop qui s’écoule de la base des pots, bacs et jardinières. Le problème sur un balcon, par principe en hauteur, c’est que cette eau court au sol du balcon pour être dirigée généralement vers un tube qui déverse cette eau dans le vide. Ou plutôt dans le jardinet de l’appartement en rez-de-chaussée, quand ce n’est pas sur le balcon du dessous ! Bref, avant de penser à cultiver quoi que ce soit sur son balcon, il faut impérativement équiper chaque contenant de soucoupes adaptées pour récupérer ces eaux chargées de particules de terre.

Quel contenant utiliser ?

Les grands contenants sont à privilégier. En effet, le « terreau » y reste frais et humide plus longtemps, et les plantes souffrent donc moins de la sécheresse. Et on n’est également pas obligé d’arroser tous les jours ! Il est utile de fixer un treillage sur le mur à l’arrière du bac pour pouvoir éventuellement faire grimper des fleurs. On dit que le bois est bien moins conducteur que la terre cuite, le plastique ou le métal. C’est-à-dire qu’il transmet beaucoup moins le froid et la chaleur extérieurs au terreau. Les racines sont donc moins exposées, et les plantes bien plus belles en toutes circonstances. On peut même accentuer cette qualité en tapissant l’intérieur des bacs avec des feuilles de polystyrène de quelques millimètres d’épaisseur que l’on trouve au rayon isolation ou peinture des rayons bricolage.

Quel terreau utiliser ?

Le volume vital pour les racines des plantes est par définition très réduit dans un bac. Il faut donc leur proposer un support, une « terre » qui soit à la fois souple pour qu’elles puissent progresser facilement, mais qui retiennent aussi très bien l’eau d’arrosage. Le terreau « premier prix » est à éviter absolument ! Il est impératif pour obtenir de bons résultats de choisir un terreau « spécial balcon », « jardinière » ou « plante en bac ».

Quelles plantes pour commencer ?

Pour obtenir un effet rapide, il faut oublier les plantes à semer et privilégier toutes les plantes vendues en petits pots ou en conteneurs plastiques. Les plus gourmands peuvent ainsi planter des tomates cerises ou des fraisiers. Les amateurs de fleurs essaieront les rosiers miniatures. Pour le côté exotique, deux bambous nains offriront un feuillage permanent en toutes saisons. Puis, pour garnir les treillages, passiflores, clématites ou capucines n’ont pas d’équivalents !

Pour les novices & experts

L’arrosage des pots et bacs est une vraie contrainte pour le non-initié. Pour s’en affranchir, il suffit d’utiliser des cônes en céramique Aquasolo, à raccorder à de simples bouteilles en plastique. Si le balcon dispose d’un robinet d’adduction d’eau, les plus bricoleurs installeront un système d’arrosage goutte-à-goutte. À défaut de robinet, il est encore possible d’installer le système Gardena d’arrosage vacances, avec un réservoir à remplir manuellement une fois par semaine.