Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Tout savoir sur la taille des arbres et arbustes

Tout savoir sur la taille des arbres et arbustes

Si dans la nature, les arbres et les arbustes se développent harmonieusement sans jardinier armé de sécateur et de cisaille, la taille est un geste fondamental du jardinage. Elle jalonne l’année et s’adapte aux besoins de chaque végétal (le bon moment, le bon geste, le bon outil).

Tailler, pour quoi faire ?

La taille permet de donner et de conserver une silhouette naturelle ou stricte aux arbustes d’un massif ou d’une haie.

– Elle structure la charpente d’un fruitier ou d’un sujet palissé et limite la plante dans des dimensions compatibles avec le jardin ou la terrasse.

– Elle entretient sa santé lorsqu’elle élimine les parties mortes, malades ou encombrantes.

– Elle stimule la floraison, la fructification ou la pousse de feuilles et de rameaux plus colorés.

– Enfin, elle prolonge la vie du sujet taillé régulièrement par rapport à celui qui est non taillé. La taille peut même rajeunir un arbuste vieillissant lorsqu’elle se fait plus radicale par le recépage total ou partiel de la ramure.

Le principe de base : taillez toujours quelques millimètres au-dessus d’une feuille saine orientée vers l’extérieur. Pour une coupe nette, le côté coupant du sécateur doit être du côté de la partie conservée.

 

Astuce Jardiland : prenez du temps pour choisir le sécateur adapté à votre main par sa taille et son poids. Pour les grosses branches (plus de 2 cm de diamètre), optez pour un modèle à deux mains et à démultiplication. Au-dessus de 6 cm de diamètre, utilisez une scie.

Élaguer un arbre

Le principe

L’arbre se distingue de l’arbuste par une croissance de bourgeons aux extrémités des branches entraînant un dégagement du tronc et un accroissement de la cime.

– L’élagage maintient la forme naturelle de l’arbre qu’il faut connaître et respecter (en boule, arrondie, étalée, fastigiée, conique, pleureuse…)

– Il limite la croissance des arbres à développement rapide pour respecter les règles de voisinage, limiter l’ombrage ou préserver la vue.

– Il préserve la bonne santé par la coupe les branches abîmées ou mortes et la bonne pénétration de la lumière en allégeant la ramure.

 

Conseil Jardiland : ne coupez pas une branche en son milieu, mais au ras d’une branche secondaire qui fait office de tire-sève et évite l’apparition de rejets anarchiques.

Le bon moment pour tailler

Les feuillus (bouleau, charme, chêne, hêtre, tilleul…) Taille de formation : novembre, décembre, janvier.

Taille d’entretien : taille en vert au début du printemps.

Les conifères (cèdre, épicéa, pin…) En automne.
·        Les fruitiers à noyaux (cerisier, prunier…)

·        Les fruitiers à pépins (cognassier, poirier, pommier…)

·        Après la récolte (en été).

·        De novembre à mars selon la région.

Astuce Jardiland : un élagage pratiqué régulièrement (annuellement ou tous les 2 ans) évite les grosses plaies de taille, portes d’entrée des maladies et parasites !

Tailler un arbuste à fleurs

Le principe

Souvent, il est conseillé de pratiquer une taille au moment de la plantation, mais le végétal le vit comme un stress supplémentaire qui peut gêner sa reprise. Mieux vaut s’abstenir ou se limiter à supprimer les rameaux malingres ou abîmés de la ramure. La taille peut attendre 2 à 3 ans après la plantation.

Les arbustes à floraison printanière (céanothe printanier, cognassier, forsythia, kerria, rosier non remontant, spirée de printemps…) fleurissent à partir de bourgeons produits l’été précédent. On raccourcit d’un tiers les rameaux florifères en les coupant au-dessus du premier beau bourgeon tourné vers l’extérieur. Le bon moment : juste après la floraison.

Les arbustes à floraison estivale ou automnale (abélia, buddléia de David, céanothe d’été, hébé, hibiscus, hydrangea paniculé, lavande, lavatère arbustive, pérovskia, rosier remontant…) fleurissent sur les pousses développées au printemps. Une taille courte est généralement gage de plus de fleurs. Le bon moment : de préférence au début du printemps (mars ou avril).

 

Astuce Jardiland : ne négligez pas la taille des arbustes qui poussent en touffe comme les bruyères, les genêts, les lavandes, les sauges officinales, les thyms. Leurs branches deviennent alors désordonnées et se dégarnissent. Taillez-les très régulièrement en supprimant deux tiers des nouvelles tiges au moment adapté à leur floraison.

Tailler une haie

Le principe

Qu’elle soit libre, champêtre, fleurie ou stricte et classique, on l’aime touffue dès la base. Taillez votre haie dès un an après sa plantation pour l’inciter à se ramifier.

La taille de la haie libre se fait une fois par an en tenant compte des formes naturelles des arbustes, des floraisons et des fructifications éventuelles. Supprimez les branches gênantes, abîmées ou très âgées. Aérez le centre de la ramure pour laisser la lumière pénétrer au cœur du buisson.

Une haie stricte est taillée de manière à lui donner une forme évasée vers le bas. Ainsi le bas de la haie reçoit la lumière et a moins tendance à se dégarnir. Les puristes utilisent des guides et des cordeaux pour un rendu impeccable.

Si vous souhaitez rajeunir une haie négligée pendant plusieurs années, faites-le en deux fois. Taillez un côté de la haie dans un premier temps et l’année suivante l’autre côté. Attention, une taille drastique ne convient pas à certains conifères comme les cyprès.

Conseil Jardiland : réservez le taille-haie aux feuillages fins. Le sécateur est préférable pour les essences à grosses feuilles et évite de hacher le feuillage.

 

Le bon moment pour tailler

Les haies champêtres sont majoritairement caduques. On les taille pendant le repos de végétation, hors période de gel intense, de décembre à mars. Si nécessaire, complétez par une taille en vert en fin d’été.

Les haies persistantes, mais aussi les topiaires, se taillent deux fois en avril et en août, mais (les deux mois en A de l’année !) Complétez dans l’intervalle par une troisième taille sur les essences qui poussent vite.

Les tailles pour rajeunir

La taille de rajeunissement est une méthode douce qui s’applique à tous les arbustes du jardin même intégrés à une haie libre. Il s’agit de couper à ras tous les ans, au moment adapté à l’essence du sujet, quelques vieilles branches souvent reconnaissables à leur texture crevassée et à leur couleur grisée. Elles feront la place à des rameaux vigoureux et ainsi la totalité de la ramure sera remplacée sur quelques années.

Le recépage consiste quant à lui à supprimer en une fois toutes les branches d’un arbuste qui ne fleurit presque plus, dont le feuillage coloré est terni ou dont la végétation est devenue inextricable ou trop volumineuse (aucuba, buddléia, laurier-cerise, laurier du Portugal, oléaria, seringat…) Favorisez la repousse par des arrosages copieux et un apport de compost.

Notre sélection

Taille haies électrique RHT5150

Ryobi

64,95 €

Combo élagueuse/taille-haie

169,00 €

Coupe branche télescopique

Jardiland

29,95 €

Quelle haie choisir pour mon jardin ?

Lire la suite