Tout savoir sur les maladies du chat en hiver

Tout savoir sur les maladies du chat en hiver

Chez le chat, l’hiver est une saison propice à l’apparition de certaines maladies, en particulier le coryza ou grippe féline. Le froid ralentit en effet le fonctionnement du système immunitaire et fragilise les muqueuses des animaux comme celles des hommes. Par temps de gel ou de neige, votre chat peut également présenter des gerçures des coussinets. Quant aux gastro-entérites, elles peuvent intervenir toute l’année, avec des pics en hiver. Voici nos conseils pour identifier ces maladies du chat ou autres petits problèmes, les traiter, ou mieux, les prévenir chaque fois que cela est possible.

Coryza du chat ou grippe féline

Qu’est-ce que c’est ?

 

Maladie du chat très répandue, le coryza, qu’on désigne aussi sous le terme trompeur de grippe féline, est une infection virale ou bactérienne des voies respiratoires supérieures et des muqueuses oculaires et buccales, complètement différente de la grippe humaine

La maladie est en effet causée par des virus qui n’ont rien à voir avec le virus grippal humain : le plus souvent, chez un chat malade, les deux virus en cause sont le virus de l’herpès et le calcivirus félin. La bactérie responsable du syndrome coryza est chlamydophila felis.

Des infections bactériennes secondaires sont susceptibles de se surajouter, causant parfois des pneumonies graves et mortelles.

Le saviez-vous ? Le virus de la grippe A, qui touche l’homme, peut exceptionnellement se transmettre aux chats domestiques. Dans certains cas, cette forme de grippe transmise au chat peut être sévère, mais il est plus probable qu’elle passe inaperçue, ne donnant aucun symptôme à l’animal.

Les symptômes

 

Les symptômes du coryza du chat ressemblent à ceux d’un gros rhume chez l’homme : éternuements, écoulement nasal, conjonctivite… Des ulcérations de la bouche peuvent aussi apparaître.

Cette maladie du chat, qui peut affecter les animaux de tout âge, n’est habituellement pas dangereuse pour les félins adultes, mais peut être très grave, voire mortelle, pour les animaux fragiles : chatons, chats âgés et animaux au système immunitaire déficient. 

Le saviez-vous ? Son terme médical est catarrhe oculo nasale. Il existe quelques différences symptomatiques, qui permettent parfois de différencier la maladie virale de la maladie bactérienne.

Prévention et traitement

 

La vaccination est un moyen simple de les protéger : 2 doses de vaccin sont nécessaires au départ, suivies de rappels réguliers.

Chez un animal résistant, le coryza du chat peut évoluer spontanément vers la guérison. Mais si votre animal est à risque (jeune, âgé ou fragile), ou si les symptômes perdurent chez un chat adulte par ailleurs en bonne santé, consultez rapidement votre vétérinaire. 

Le traitement du coryza est d’abord symptomatique, pour soulager le chat malade. Les antibiotiques efficaces sont ceux qui ciblent le chlamydophila. C’est pour cette raison que votre vétérinaire peut vous demander une PCR pour connaître le germe présent et affiner ainsi son traitement.

Gastro-entérite du chat

Qu’est-ce que c’est ?

 

La gastro-entérite peut survenir aussi bien chez les chatons que chez les animaux adultes ou âgés, à n’importe quelle période de l’année, avec des pics en hiver. Il s’agit d’une inflammation de l’estomac et de l’intestin, susceptible de revêtir différentes formes.

Les causes de la gastro-entérite du chat peuvent être alimentaires (nourriture épicée, sucreries, changement de nourriture…), parasitaires (vers intestinaux) ou infectieuses (dues à des virus ou à des bactéries). Il est possible également que le chat ait ingurgité une substance toxique ou un corps étranger à l’origine d’une occlusion provoquant des vomissements.

Les symptômes

 

La maladie se traduit par des symptômes tels que des vomissements alimentaires ou non, des diarrhées, un manque d’appétit et parfois un abattement général. Tous ces symptômes peuvent être présents, ou seulement certains d’entre eux. Ils peuvent rapidement conduire à la déshydratation de votre animal, notamment en cas de diarrhées ou vomissements incoercibles.

Les traitements

 

En premier lieu, si il n’existe pas de vomissements, vous pouvez commencer par modifier la nourriture de votre chat, en lui proposant de la protéine native bouillie (du blanc de poulet ou du blanc de jambon par exemple).

Si les symptômes durent plus de 24 heures, une consultation chez votre vétérinaire est indispensable, car les symptômes de gastro-entérite ressemblent à ceux de plusieurs maladies sérieuses, telles que le typhus, la panleucopénie, la pancréatite et plusieurs autres.

Le saviez-vous ? Le riz très cuit qui est très efficace chez l’homme, ne l’est pas chez le chat qui le digère mal.

Gerçures des coussinets

Chez le chat, l’hiver peut être source d’autres petits problèmes : si votre animal n’est pas du genre frileux et sort quel que soit le temps, prenez quelques précautions : en effet, l’humidité, le gel et surtout la neige peuvent agresser les coussinets sensibles de ses pattes, qui pourront présenter des gerçures et des coupures.

À titre préventif aussi bien qu’à titre curatif, vous pouvez graisser les coussinets de votre chat avec un baume fourni par votre vétérinaire ou avec de la simple vaseline.

De manière générale, si votre chat passe beaucoup de temps dehors en hiver, pensez à lui procurer un accès permanent à un abri où il pourra se réfugier à volonté (un garage, une cabane) et augmentez ses quantités de nourriture, ou apportez-lui des aliments plus énergétiques pour l’aider à mieux résister au froid.

L’adoption d’un chat & responsabilité

Lire la suite

Comment prendre soin de son chat en hiver ?

Lire la suite

Quelles plantes d’intérieur choisir quand on a un chat ?

Lire la suite