Sarriette : semis, culture et utilisation en cuisine

Sarriette : semis, culture et utilisation en cuisine

Appréciée pour ses vertus digestives et le parfum poivré qu’elle donne aux plats, cette aromatique méditerranéenne facile à cultiver mérite de figurer dans les bordures du potager ou en pot sur le balcon.

Principales espèces de sarriette et caractéristiques

La sarriette est originaire d’Europe du Sud et a comme nom latin Satureja signifiant « herbe à satyre » pour ses vertus censément aphrodisiaques.

 

Cette plante aromatique très mellifère, annuelle ou vivace, forme un petit buisson de 10 à 40 cm de hauteur au feuillage étroit et à la floraison estivale blanche ou rose. La sarriette sauvage pousse spontanément dans le Midi en zone sèche et rocailleuse.

 

Sur la trentaine d’espèces que compte le genre Satureja, on cultive surtout :

 

La sarriette des jardins parfois appelée « poivrette » (Satureja hortensis) : sarriette annuelle à la saveur poivrée évoquant son cousin le thym.

La sarriette des montagnes (Satureja montana) : sarriette vivace à saveur piquante. Feuillage persistant très décoratif. Rustique jusqu’à -15 °C.

Utilisation de la sarriette en cuisine et bienfaits

Au jardin, la sarriette vivace est parfaite en bordure, sur un muret, dans une rocaille sèche, un talus bien ensoleillé. La sarriette annuelle se cultive en bordure du potager, dans un bac, un carré d’aromatiques ou une jardinière sur la terrasse ou le balcon.

 

Plantes à fleurs aromatiques, la sarriette est cultivée pour ses qualités décoratives, mais surtout condimentaires et médicinales. On utilise ses feuilles fraîches ou sèches. Pour un maximum d’arômes, récoltez au moment de la floraison. Faites-la sécher au sec et à l’ombre.

 

En cuisine, la sarriette agrémente et parfume les plats en sauce, le gibier, les ragoûts, les pizzas, les potées de choux, les féculents, les crudités, les salades.

En infusion ou en décoction (1 cuillère à café de feuilles sèches par tasse, 2 de feuilles fraîches), elle facilite la digestion, offre une action antispasmodique, vermifuge et expectorante, prévient et atténue la fatigue physique et intellectuelle.

 

Le saviez-vous ? Au potager, la sarriette éloigne certains parasites comme les pucerons.

Quand et comment semer ou planter la sarriette ?

Le semis de la sarriette vivace ou annuelle peut se faire :

 

En terrine sous abri (véranda, serre froide, châssis) en mars-avril dans un terreau de semis léger et drainant. Couvrez d’un peu de terreau, vaporisez en pluie fine et placez à la lumière. Repiquez en godet individuel quand les plantules mesurent 2 à 3 cm. La plantation en pleine terre ou en pot s’effectue fin mai-juin.

 

En pleine terre quand le sol est réchauffé (avril à début juin selon le climat). Semez clair, tassez les graines avec le râteau et arrosez en pluie fine. Éclaircissez éventuellement 3 semaines après la germination pour laisser 20 cm entre les plants.

 

Pour gagner du temps, vous pouvez aussi acheter des plants en godet. Il Ne vous restera plus qu’à planter la sarriette à l’endroit de votre choix !

Comment réussir la culture de la sarriette ?

Offrez-lui une situation chaude et baignée de soleil et une terre légère, pauvre, plutôt calcaire et bien drainée. Cela lui rappellera le climat méditerranéen qu’elle affectionne.

 

Améliorez le drainage en terre argileuse, car elle a tendance à retenir l’humidité en hiver qui limite la rusticité de la sarriette vivace.

 

Pour une culture de la sarriette en pot, préférez un contenant en terre cuite, impérativement percé de trous de drainage.

 

Quand les plants repiqués ont bien repris, arrosez-les avec parcimonie pour intensifier les parfums. Évitez la concurrence des mauvaises herbes et paillez avec des paillis minéraux pour augmenter la chaleur et conserver un peu de fraîcheur au niveau des racines.

Une récolte régulière permet de conserver des plants trapus et bien ramifiés, gage d’une bonne longévité de la sarriette vivace.

 

Cultivée dans de bonnes conditions de culture, la sarriette se montre bien résistante aux maladies et aux parasites.

Créer un jardin aromatique sur son balcon

Lire la suite

Comment conserver vos plantes aromatiques ?

Lire la suite

Thym : plantation, culture et entretien

Lire la suite