Comment réussir la plantation des vivaces ?

Comment réussir la plantation des vivaces ?

Les vivaces sont les reines d’un jardin fleuri. Contrairement aux plantes annuelles, elles vivent et refleurissent plusieurs années, s’étoffant au cours du temps. Faciles à vivre, elles ont tout pour plaire au jardinier confirmé comme au plus débutant. Cependant, pour que vos plantes vivaces fleurissent abondamment et s’installent durablement, il est essentiel de soigner leur plantation : choix de l’emplacement et du moment de plantation, respect des différentes étapes de plantation… voici les gestes à effectuer pour un bon départ.

Planter des vivaces au bon endroit

Les plantes vivaces seront d’autant plus florifères et faciles à vivre que vous les aurez plantées au bon endroit, c’est-à-dire en leur offrant les conditions d’ensoleillement et de sol qui leur conviennent. 

Vous n’offrirez par exemple pas les mêmes conditions à la lavande et à l’anémone du Japon. La première a besoin d’un maximum d’ensoleillement et d’un sol parfaitement drainé, voire sec et caillouteux ; la seconde se plaira à mi-ombre, dans un sol frais, profond, riche en humus.

Renseignez-vous donc sur les besoins des différentes plantes vivaces et vérifiez que vous pourrez leur offrir de bonnes conditions d’épanouissement. Plantées au mauvais endroit, elles s’étioleront au contraire et seront décevantes.

Quand planter des vivaces ?

Disponibles en godets ou en conteneurs quasiment toute l’année, les vivaces peuvent être théoriquement plantées n’importe quand, en dehors des périodes de gel.

En pratique, mieux vaut éviter une plantation en sol trop froid ou détrempé, ou par temps très chaud et sec. Les deux saisons optimales pour planter des fleurs vivaces sont par conséquent le printemps (mars-avril-mai) et le début de l’automne (septembre-octobre).

– Si les hivers de votre région sont particulièrement rigoureux, ou si la plante choisie est peu rustique (faiblement résistante au froid), plantez de préférence au printemps.

– Dans les autres cas, vous pouvez planter indifféremment au printemps ou en automne, sachant que l’automne est particulièrement favorable : un sol encore chaud et une humidité ambiante souvent importante offrent à vos plantes des conditions de plantation idéales.

De la même façon, le meilleur temps pour transplanter des vivaces, par exemple d’un endroit à l’autre du jardin, est un temps doux, sans chaleur ni sécheresse excessive.

Comment planter des vivaces ?

La plantation d’une plante vivace n’a rien de difficile. En respectant 10 étapes simples, vous offrirez à votre plante les meilleures conditions pour reprendre et bien se développer ultérieurement.

– Si vous plantez une vivace achetée en godet ou en conteneur, mettez le godet ou conteneur à tremper dans une bassine d’eau pendant une dizaine de minutes, ou davantage pour une grosse plante. Le but est de bien humidifier la motte.

– Creusez un trou confortable, d’environ 3 fois la largeur du godet ou du conteneur et 2 fois sa hauteur.

– Si votre sol est mal drainé (sol argileux, lourd), disposez une couche de gravier au fond du trou.

– Idéalement, mélangez la terre extraite du trou à du compost (que vous pouvez acheter en jardinerie) : 2/3 de terre pour 1/3 de compost. Si la terre de votre jardin est lourde et collante, privilégiez un compost grossier (compost forestier), qui contribuera à l’alléger ; vous pouvez aussi lui ajouter un peu de sable de rivière. Si vous n’avez pas utilisé de compost, ajoutez à la terre une poignée d’engrais organique.

– Remplissez le trou à moitié avec ce mélange.

– Extrayez délicatement la plante de son godet ou conteneur. Au besoin, démêlez grossièrement ses racines si elles sont enroulées sur elles-mêmes et forment un « chignon » compact. Nettoyez les parties aériennes en supprimant les tiges abîmées et les fleurs fanées.

– Placez la plante dans le trou en la positionnant de façon à ce que le collet (point de jonction entre les tiges et les racines) ne soit pas enterré : il doit juste affleurer le sol ou être très légèrement au-dessus, ce qui lui évitera de pourrir.

– Rebouchez le trou, puis tassez la terre à la main.

– Aménagez une « cuvette d’arrosage » en formant un petit bourrelet de terre autour de la plante. Cette cuvette permettra à l’eau d’arrosage d’être plus efficace en lui évitant de s’éparpiller.

– Terminez par un arrosage copieux : le but est de bien faire adhérer la terre aux racines, en évitant toute poche d’air néfaste. 

La plantation de vos vivaces est terminée ! Il ne vous reste plus qu’à installer un paillis (résidus de tonte séchés, écorces de pin, copeaux de bois…) qui limitera l’apparition d’adventices venant concurrencer les vivaces nouvellement plantées. Ensuite, au cours de la première année suivant la plantation, n’oubliez pas d’arroser vos plantes régulièrement. Vous voilà parti pour des années de fleurs !

Conseil Jardiland : si vous plantez plusieurs pieds de vivaces, ne cédez pas à la tentation de planter trop serré, mais respectez les distances de plantation préconisées sur l’étiquette des plantes. Il est important que vos vivaces aient la place de se développer.

Notre sélection

Agapanthe

À partir de 5,50 €

Œillet des fleuristes

À partir de 2,95 €

Géranium Vivace Sanguineum

À partir de 2,95 €

Cyclamen : plantation, culture et entretien

Lire la suite

Œillet : plantation, culture et entretien

Lire la suite

Renoncule : plantation, culture et entretien

Lire la suite